www.leslibraires.fr
Approche philosophique du geste dansé, De l'improvisation à la performance
Format
Objet (globe terrestre, sous-mains, etc.)
EAN13
9782859399375
ISBN
978-2-85939-937-5
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Esthétique et sciences des arts
Nombre de pages
208
Dimensions
21 x 20 x 1,2 cm
Poids
408 g
Langue
français
Code dewey
792.802
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie philosophique J Vrin
    16.00

Autre version disponible

La danse, devenue art autonome au tournant du XXe siècle, confronte la pensée
esthétique à ses propres limites ; elle remet en question le rapport moderne
qui lie l'art et ses genres, et la prédominance du modèle de l'oeuvre pour
penser l'expérience artistique. La danse serait-elle le paradigme esthétique
du XXe siècle, c'est-à-dire la voie incontournable pour accéder aux problèmes
philosophiques que pose l'art dans son évolution?L'émergence de la danse
contemporaine est directement liée à la conquête d'un geste libre. Le geste
dansé s'affranchit des formes conventionnelles qui s'imposaient à lui et le
réglaient auparavant dans la tradition du ballet classique. L'improvisation
est un moment crucial dans cette mutation, dans la mesure où elle n'est plus
seulement une variation sur des schémas préexistants mais trouve désormais une
valeur constituante. Le geste semble procéder de lui-même, ne provenir de
rien, dans une sorte de miracle qu'il faut interroger.Le présent livre
questionne la danse, sous sa forme contemporaine, dans une perspective non
dogmatique. Il ne s'agit pas d'appliquer à la danse des catégories toutes
faites et forgées en dehors d'elle, mais de construire les modalités d'un
questionnement ancré sur les formes multiples et concrètes de son devenir. Le
parcours théorique, qui réunit philosophes et artistes, envisage le geste
dansé sous l'angle de son effectuation, de son expressivité, et de son rapport
conflictuel à l'oeuvre chorégraphique comme fixation paradoxale de l'éphémère.

Anne Boissière enseigne la philosophie et l'esthétique à l'Université de Lille
III. Ancienne directrice de programme du Collège International de Philosophie
sur « Les langages de la musique », elle a publié Adorno, la vérité de la
musique moderne, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion,
1999 et a dirigé le collectif, Musique et philosophie, CNDP, 1997.

Catherine Kintzler est professeur à l'Université de Lille III où elle enseigne
la philosophie générale et l'esthétique. Entre autres ouvrages et articles de
recherche d'esthétique et de philosophie politique, elle a collaboré au
Dictionnaire de la danse (sous la dir. de Philippe Le Moal, Paris, Bordas,
1999) et signé une Poétique de l'opéra français de Corneille à Rousseau
(Paris, Minerve, 1991). Dernier ouvrage paru : Théâtre et opéra à l'âge
classique : une familière étrangeté (Paris, Fayard, 2004).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Centre Éric Weil
Plus d'informations sur Anne Boissière
Plus d'informations sur Maison de la recherche
Plus d'informations sur Centre d'étude des arts contemporains