www.leslibraires.fr

À l’approche des fêtes de fin d’année, les difficultés d’approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu’à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d’anticiper vos achats et de privilégier les ouvrages en stock (points verts).

Baisse tendancielle du taux de plaisir, roman
EAN13
9782720214561
ISBN
978-2-7202-1456-1
Éditeur
Fayard/Pauvert
Date de publication
Collection
LITTERATURE FRA
Nombre de pages
194
Dimensions
21 x 13,5 cm
Poids
221 g
Langue
français

Baisse tendancielle du taux de plaisir

roman

De

Fayard/Pauvert

Litterature Fra

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


  • Vendu par Librairie Le Livre nomade
    Description
    br Un homme veut changer, s'arrêter, arrêter de changer. Jérusalem lui apparaît comme le refuge idéal: terre promise, terre sainte, lieu mythique où il fut promis qu'une installation serait un jour possible. Sur la route, empêché d'avancer par les embouteillages, il attend, immobilisé sous la chaleur. Lui revient alors son passé, en ordre et néanmoins comme un immense désordre: sa passion du corps des hommes, sa frénésie redoublée à l'idée de tous ceux qu'il n'a pas encore eus, le vertige devant l'infini de ceux qu'il n'aura plus. Au cours de cette halte forcée, il se remémore sa course folle, cette quête au-delà de l'envie dans les nuits parisiennes, les étreintes furtives dans des boîtes obscures, des couloirs étroits, des toilettes puants, tous ces lieux dans lesquels il s'enfonce comme malgré lui. La route est longue jusqu'à Jérusalem, le voyageur se perd, il fait fausse route, doit faire demi-tour. Le trafic est intense, il ne peut avancer. En cet instant arrêté resurgi l'image d'une autre figure dominante: celle de sa mère. Avec elle aussi, des rapports paradoxaux, de séduction et de soumission. Finalement, le narrateur aura tourné en rond sur le périphérique de Tel Aviv, comme il a tourné en rond là où se joua le jeu du désir et du plaisir. Ce roman, dont la construction est un clin d'oeil à Michel Butor (les titres des différentes parties reprenant celui, légèrement modifié, de La-Mo-di-fi-ca-Sion), s'offre comme une réflexion humoristique sur les conditions du maintien du désir en son solstice
    État de l'exemplaire
    d'occasion bon
    Format
    2002. br. 189 pages. Un homme veut changer s'arrêter arrêter de changer. Jérusalem lui apparaît comme le refuge idéal : terre promise terre sainte lieu mythique où il fut promis qu'une installation serait un jour possible. Sur la route empêché d'avancer par les embouteillages il attend immobilisé sous la chaleur. Lui revient alors son passé en ordre et néanmoins comme un immense désordre : sa passion du corps des hommes sa frénésie redoublée à l'idée de tous ceux qu'il n'a pas encore eus le vertige devant l'infini de ceux qu'il n'aura plus. Au cours de cette halte forcée il se remémore sa course folle cette quête au-delà de l'envie dans les nuits parisiennes les étreintes furtives dans des boîtes obscures des couloirs étroits des toilettes puants tous ces lieux dans lesquels il s'enfonce comme malgré lui. La route est longue jusqu'à Jérusalem le voyageur se perd il fait fausse route doit faire demi-tour. Le trafic est intense il ne peut avancer. En cet instant arrêté resurgi l'image d'une autre figure dominante : celle de sa mère. Avec elle aussi des rapports paradoxaux de séduction et de soumission. Finalement le narrateur aura tourné en rond sur le périphérique de Tel Aviv comme il a tourné en rond là où se joua le jeu du désir et du plaisir. Ce roman dont la construction est un clin d'oeil à Michel Butor (les titres des différentes parties reprenant celui légèrement modifié de La-Mo-di-fi-ca-Sion) s'offre comme une réflexion humoristique sur les conditions du maintien du désir en son solstice
    6.60 (Occasion)

L'auteur :
Jean-Bernard Liger-Belair a cinquante-deux ans. Il a passé une partie de son enfance en Amérique du Sud, seul avec sa mère. Après avoir travaillé durant vingt ans, au cours desquels il a poursuivi des études couronnées par un doctorat de philosophie, il a cessé toute activité professionnelle pour se consacrer à l'écriture. Il a publié sa thèse de philosophie sous le titre L'Ombre nécessaire (Le Félin, 1990), ainsi que Le Rôti (Balland, 1999).
***
Argument principal de vente :
Avec humour et cruauté, l'auteur décrit ce qui, à ses yeux, constitue « l'échouage de la sexualité telle qu' elle s'est développée ces dernières années, dans l'univers homosexuel notamment ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...