Entendre la guerre, Silence, musiques et sons en 14-18
Format
Broché
EAN13
9782070144600
ISBN
978-2-07-014460-0
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Albums Beaux Livres
Nombre de pages
160
Dimensions
27 x 27 x 1 cm
Poids
546 g
Langue
français
Code dewey
780.09403
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


La Première Guerre mondiale marque l'irruption de la guerre industrielle : tonnerres des canons, sifflements des obus, rugissements des avions saturent le paysage sonore. À ce bruit inouï, dont tous les récits témoignent, répond, à l'arrière-front et dans les camps de prisonniers, un «contre-bruit», comme un antidote à cette violence de guerre. Au son des violons et des mandolines de fortune, des harmonicas, des accordéons, les soldats retrouvent une certaine joie de vivre. La musique est au cœur des récréations combattantes : chansons de poilus, dont La Madelon reste l'archétype, fanfares ou spectacles. À l'arrière, la musique se joue lors des défilés militaires ou des concerts destinés à soutenir le moral de la nation tout entière. La créativité musicale s'exprime dans une floraison d'œuvres patriotiques, de musiques de deuil mais aussi dans les sonorités nouvelles du jazz apportées par les Américains. Au-delà du conflit, quand le fracas des armes se tait, sonneries aux morts, oraisons funèbres ou minutes de silence perpétuent la mémoire de la Grande Guerre. Portraits de musiciens, partitions et programmes de spectacles, affiches et photographies de concerts, manuscrits de compositeurs, tambours, clairons, violons ou mandolines... Plus de 200 œuvres, objets et documents évoquent les sons, les musiques et le silence en 14-18.
Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition «Entendre la guerre : sons, musiques et silence en 14-18», présentée à l'Historial de la Grande Guerre, à Péronne, du 27 mars mars au 16 novembre 2014.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Esteban Buch
Plus d'informations sur Myriam Chimènes