Le Verfügbar aux enfers / une opérette à Ravensbrück, une opérette à Ravensbrück
  •  
Format
Relié
EAN13
9782732432816
ISBN
978-2-7324-3281-6
Éditeur
La Martinière
Date de publication
Collection
HISTOIRE- SOCIE
Nombre de pages
223
Dimensions
20 x 15 x 2 cm
Poids
696 g
Code dewey
842.91

Le Verfügbar aux enfers / une opérette à Ravensbrück

une opérette à Ravensbrück

De

La Martinière

Histoire- Socie

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Résistante dès 1940, arrêtée le 13 août 1942, Germaine Tillion est déportée à Ravensbrück en 1943. « Kouri », nom de guerre de Germaine Tillion, perçoit dès l’entrée dans le camp l’effroyable réalité. Enregistrées comme « politiques » et marquées du signe NN (Nacht und Nebel, Nuit et Brouillard) qui les promet à une mort rapide, les prisonnières sont astreintes aux travaux forcés. Parce qu’elle est décidée à résister et qu’elle est malade, Germaine Tillion parvient, grâce à divers stratagèmes, à se soustraire à cette obligation pendant plusieurs mois. Lorsqu’elle est repérée, elle est affectée au déchargement des wagons qui apportent au camp, par trains entiers, les produits du pillage des nazis dans toute l’Europe. Ses compagnes vont l’aider à se cacher dans une de ces caisses. Là, elle entreprend de rédiger une opérette-revue en un prologue et 3 actes, intitulée Le Verfügbar aux enfers, œuvre conçue avec ses camarades, dont Bérengère Donzimmet qui en est la corédactrice. Les musiques sont empruntées à Offenbach, Messager, Lecocq, Oscar Strauss… Le Verfügbar est une satire qui ridiculise les SS et le IIIe Reich. Il met en scène un conférencier prétentieux, le Naturaliste, qui tente de décrire l’étrange animal qu’est le Verfügbar – dernier stade de l’être humain dans sa descente aux enfers –, méprisé par tous et commis à n’importe quel emploi. Le Naturaliste est régulièrement contredit par Dédé de Paris, Lulu de Colmar, Nénette, Titine ou Marmotte accompagnés par les chœurs des Verfügbars. Ce manuscrit a été écrit grâce au papier et à l’encre de Chine qu’une tchèque, Vlasta Stachova, volait pour les donner à Germaine Tillion. L’œuvre a été miraculeusement conservé.Décédée en avril 2008 à l'âge de cent ans, Germaine Tillion a connu un destin exceptionnel. Ethnologue et historienne, elle est l'une des premières résistantes en France, avant d'être déportée à Ravensbrück. Pendant la guerre d'Algérie, elle se bat pour empêcher l'horreur qui s'installe dans les deux pays qui lui sont chers : l'un a été son terrain de recherches, l'autre est sa patrie bien-aimée. Au retour du camp, Germaine Tillion avait compris que les résultats des sciences humaines dépendent étroitement de la personnalité de celui qui les pratique. Elle avait donc conçu le projet de raconter son apprentissage scientifique en évoquant les grands événements de sa vie. Tzvetan Todorov a essayé de reconstituer ce travail inachevé.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Dossiers relatifs