Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks. Pour tout savoir sur les ebooks, notre aide en ligne se trouve ici

EAN13
9782247066216
ISBN
978-2-247-06621-6
Éditeur
Dalloz
Date de publication
Collection
Codes pratiques
Nombre de pages
320
Dimensions
21 x 12 x 0 cm
Langue
français

Cybercriminalité - 1ère éd.

États de droits

De

Dalloz

Codes pratiques

Indisponible
Internet est le support technologique mondial de la liberté de communication.Le réseau est aussi un espace où des comportements illicites ou illégaux, ou simplement préjudiciables, constituent des abus à la liberté d'expression.Les réglementations étatiques pénales nationales apportant des réponses diverses voire divergentes à la cybercriminalité.

Les politiques criminelles dans le cyberespace relèvent de deux modèles, celui des sociétés dotées d'un Etat démocratique et celui contrôlé par un Etat autoritaire.

L'équilibre entre la liberté et la répression des abus tels que la diffamation,la pédopornographie,le terrorisme... conditionne la sécurité juridique des internautes, le droit des personnes, l'intimité de leur vie privée.

Dans ce contexte,l'élaboration de de la politique criminelle française, judiciaire et législative, traduit les difficultés et les limites de l'élaboration d'une politique criminelle nationale du cyberespace.

Les systèmes juridiques de l'Union et du Conseil de l'Europe, des Etats-Unis, de la République de Chine témoignent des impasses nées des conflits de lois, de la souveraineté des Etats et de la multiplicité des normes.

Internet est un bien public-collectif mondial dont la protection nécessite une politique criminelle mondiale.La coopération des Etats, des acteurs économiques et de la socité civile est indispensable à l'harmonisation minimale des politiques criminelles nationales, ceci est la condition d'une régulation pertinente du cyberespace.Cette harmonisation exige la définition d'un cadre juridique international.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Pierre Mignard