La musique éveille le temps
EAN13
9782213636597
ISBN
978-2-213-63659-7
Éditeur
Fayard
Date de publication
Collection
DOCUMENTS
Nombre de pages
216
Dimensions
21 x 13 x 0 cm
Poids
292 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
780

La musique éveille le temps

De

Traduit par

Édité par

Fayard

Documents

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Le Livre.com
    Description
    R320111275: 2008. In-8. Broché. Etat du neuf, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais. 208 pages.. . . . Classification Dewey : 780-Musique
    État de l'exemplaire
    Etat du neuf, Couv. convenable, Dos satisfaisant, Intérieur frais
    Format
    In-8
    Reliure
    Broché
    20.90(Occasion)
Ceci n'est pas un livre pour les musiciens, non plus que pour les non-musiciens ; il est destiné, plutôt, à l'esprit curieux désireux de découvrir les parallèles entre la musique, la vie, et cette sagesse qui devient audible pour l'oreille pensante. La musique peut être beaucoup plus qu'un agréable élément ornemental. Elle exige un parfait équilibre entre intellect, émotion et tempérament. Si l'on parvenait à cet équilibre, les hommes et même les nations pourraient interagir plus facilement. A travers la musique, il est possible d'imaginer un autre modèle social, où l'utopie et l'empirisme conjuguent leur force, nous permettant de nous exprimer librement et d'entendre les préoccupations les uns des autres. Le monde du son est capable de hisser l'individu de l'inquiétude pour sa propre existence à une perception universelle de sa place parmi les autres êtres humains. Si le West-Eastern Divan Orchestra est évidemment incapable d'apporter la paix, il peut cependant créer les conditions d'une compréhension sans laquelle il est impossible de parler de paix. Il a la faculté d'éveiller la curiosité de chaque individu, de l'inciter à écouter le récit de l'autre, et d'inspirer le courage nécessaire à entendre ce qu'on préférerait ne pas entendre. Puis, lorsqu'on a entendu l'inacceptable, il devient possible à tout le moins d'accepter la légitimité du point de vue de l'autre. D.B. Daniel Barenboim, pianiste et chef d'orchestre de réputation internationale, a dirigé entre autres l'Orchestre de Paris de 1975 à 1989, puis l'Orchestre symphonique de Chicago de 1991 à 2006. Il est actuellement chef à vie de la Staatskapelle de Berlin et principal chef invité à la Scala de Milan. Il a fondé avec Edward Said, en 1999, le West-Eastern Divan Orchestra, formé de musiciens venant de tous les pays du Moyen-Orient. Son action pour la paix lui a valu de nombreuses récompenses (Prix Prince des Asturies, 2002, avec Edward Said ; Prix de la Fondation Wolf, 2004 ; Premium Imperiale du Japon, 2007). Il a reçu en janvier 2008 un passeport palestinien.
S'identifier pour envoyer des commentaires.