www.leslibraires.fr
Douloureuse Russie: Journal d'une femme en colère, Journal d'une femme en colère
Format
Poche
EAN13
9782070344307
ISBN
978-2-07-034430-7
Éditeur
Folio
Date de publication
Collection
Folio documents (FOD 000044)
Nombre de pages
576
Dimensions
17,8 x 10,9 x 2,8 cm
Poids
303 g
Langue
français
Langue d'origine
russe
Code dewey
320

Douloureuse Russie: Journal d'une femme en colère

Journal d'une femme en colère

De

Traduit par

Folio

Folio documents

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par La Procure
    12.60

  • Vendu par Papier Mouvant
    Description
    Couverture souple • 561 pages : couverture illustrée en couleurs ; 18 cm • Impression 2008
    État de l'exemplaire
    Très bon
    Mots clefs
    || Régimes représentatifs · Russie · 1990-2020 || Politique et gouvernement · Russie · 2000-.... ||
    Langue
    français
    4.50 (Occasion)

En arrivant au Kremlin en 2000, Vladimir Poutine avait promis d'instaurer en Russie la «dictature de la loi». L'ancien agent du KGB s'engageait à mettre fin à la corruption, à ramener à la raison l'irrrédentisme tchétchène, à offrir à chaque citoyen un niveau de vie décent... Mais s'il y a bel et bien une dictature en Russie, c'est celle exercée par un pouvoir impitoyable qui ne se soucie de la loi que lorsque cela l'arrange, explique Anna Politkovskaïa dans cette bouleversante chronique d'un pays à la dérive. Au fil des jours, la journaliste de la Novaïa Gazeta, l'un des derniers organes de presse indépendants, dresse un constat terrible de la «poutinisation». Loin d'être pacifiée, la Tchétchénie demeure plus que jamais une zone de non-droit. La «verticale du pouvoir» écrase toute opposition digne de ce nom, n'hésitant pas à truquer grossièrement les élections. Sur la totalité du territoire, une bureaucratie corrompue pille les citoyens. Au sommet de ce système «néosoviétique», un homme : Vladimir Poutine. Combien de temps encore la population, apeurée et désespérére, va-t-elle se laisser faire ? Si révolution il y a en Russie, elle ne sera ni rose comme en Géorgie, ni orange comme en Ukraine. Elle sera couleur rouge sang, prédit Anna Politkovskaïa.
Anna Politkovskaïa s'est illustrée par ses reportages et ses ouvrages sur la guerre dans le Caucase. Tchétchénie, le déshonneur russe a été couronné par le Lettre Ulysses Award pour l'art du grand reportage (2003) et par le grand prix des lectrices de Elle (2004). Anna Politkovskaïa a été assassinée à Moscou en octobre 2006.
S'identifier pour envoyer des commentaires.