www.leslibraires.fr
On ne voyait que le bonheur
Format
Broché
EAN13
9782709647465
ISBN
978-2-7096-4746-5
Éditeur
JC Lattès
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
360
Dimensions
20 x 13 x 3 cm
Poids
418 g
Langue
français
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

« Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros.
Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde.
Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser.
Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant.
Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies.
Combien valurent les nôtres ? »
À force d’estimer, d’indemniser la vie des autres, un assureur va s’intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.Construit en forme de triptyque, On ne voyait que le bonheur se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s’affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l’adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Librairie Madison)
25 février 2015

A découvrir sans tarder: vous ne le lâcherez pas!

Antoine, expert en assurance d'une quarantaine d'années, passe son temps à estimer la vie des autres jusqu'au moment où il s'intéresse à la valeur de la sienne. Alors Antoine ne s'arrête plus à l'image du bonheur que reflètent les photos ...

Lire la suite

par (Fontaine Auteuil)
17 octobre 2014

BOULEVERSANT

Il est difficile de trouver les mots justes pour parler du dernier roman de Grégoire Delacourt, tellement sa lecture fut émotionnellement déstabilisante. Il faut dire que l'auteur se livre en nous contant une histoire personnelle qui touche à l'universel. Comment ...

Lire la suite

par (Librairie Quai des Mots)
13 septembre 2014

Conseil de Rachèle

Mais que se cache t-il derrière le bonheur familiale qu'on affiche ? Antoine, expert en assurance, cache bien des blessures qui le conduiront à commettre un acte absolument atroce. Plus sombre que La Liste de mes envies mais aussi plus ...

Lire la suite

par (Librairie du Golfe)
3 septembre 2014

On ne voyait que le bonheur

Comment une enfance dans une famille toxique peut détruire un homme trente ans plus tard. Une première partie noire et cafardeuse s’oppose à la seconde plus ensoleillée et apaisée où la résilience l’emporte sur la violence.

Lire la suite

par (Hisler - Even)
3 septembre 2014

On ne voyait que le bonheur

Antoine le narrateur connaît la valeur des choses, la valeur d'une vie. Avec cet ouvrage Grégoire Delacourt prend un virage à 180 degrés. On retrouve dans ce roman la plume de l'auteur de "La liste de mes envies" la profondeur ...

Lire la suite

par (Hisler - Even)
3 septembre 2014

On ne voyait que le bonheur

Antoine,le narrateur connaît la valeur des choses. Il connaît la valeur d'une vie. Avec ce roman Grégoire Delacourt prend un virage à 180 degrés. On retrouve dans cet ouvrage la plume de "La liste de mes envies" la profondeur en ...

Lire la suite

par (Le Pain des Rêves)
3 septembre 2014

Un roman trompeur

Trompeur parce qu'il commence comme un jeu d'écriture littéraire avec ses titres de chapitres en forme de sommes d'argent. Sous le prétexte d'apprécier la valeur d'une vie humaine, on pourrait s'attendre à un texte d'humour. Mais non, car cette première ...

Lire la suite

par (Librairie Le Forum du Livre)
28 août 2014

Beaucoup d’émotions dans ce beau roman au cœur de douloureuses relations familiales. A la fois touchant, provocant et sensible, ce roman ne laisse pas indifférent. FR SIRJACQ

Lire la suite

par (Librairie Grangier)
21 août 2014

Un livre sur les rapports filiaux et comment ils peuvent influencer une existence. Un fils mal-aimé par ses parents, puis par sa femme, malmené par la vie en général, peut-il à son tour être "déficient" envers ses enfants en ayant ...

Lire la suite

par (Librairie L'Armitière)
21 août 2014

Assurance Tous Risques

Antoine est expert en assurance, il connaît le prix, le coût, la valeur de chaque chose. Pour lui, le moment est venu de faire les comptes et de dresser le bilan de sa vie. Une existence à l'enfance difficile entre ...

Lire la suite

par (Fontaine Passy)
14 juillet 2014

Bouleversant!

Voici un livre que j'ai ouvert avec méfiance, une méfiance double, d'abord en raison de l'attente générale qu'elle suscite suite au succès mondial de son livre La Liste de mes envies, pour le sujet ensuite, qui peut laisser craindre un ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

21 janvier 2015

amour, drame, famille, timidité

Que vous dire que ce roman qui n'ai déjà été dit ? Il est bien évidemment question de bien plus de choses que d'indemnisations d'assurances. Il est question d'amour - de relations parents-enfants - d'hérédité - de beaux parents. Mais ...

Lire la suite

Avec Grégoire Delacourt
Le , Librairie Les Cyclades, Saint-Cloud

« Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros.
Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde.
Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser.
Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant.
Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies.
Combien valurent les nôtres ? »
À force d’estimer, d’indemniser la vie des autres, un assureur va s’intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité.Construit en forme de triptyque, On ne voyait que le bonheur se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s’affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l’adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.

Avec Grégoire Delacourt
Le , Librairie La Galerne, Le Havre

À force d’estimer, d’indemniser la vie des autres, un assureur va s’intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité. Construit en forme de triptyque, "On ne voyait que le bonheur" se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s’affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l’adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Grégoire Delacourt