www.leslibraires.fr
Mécène, ombres et flamboyances
Format
Broché
EAN13
9782251328928
ISBN
978-2-251-32892-8
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Études anciennes Série latine
Nombre de pages
314
Dimensions
24 x 16 x 1,6 cm
Poids
300 g
Langue
français

Mécène, ombres et flamboyances

Les Belles Lettres

Études anciennes Série latine

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


Autre version disponible

Mécène, descendant des rois étrusques, ami du premier empereur, Auguste, et personnalité phare de la fin de la République romaine et de l'Empire naissant, demeure aujourd'hui encore une figure méconnue.
Tout à la fois diplomate, conseiller d'Octavien/Auguste et même, durant un temps, responsable du gouvernement de Rome et de l'Italie, il a joué un rôle majeur dans l'émergence d'un régime d'essence monarchique. Cet engagement politique lui a valu, de la part de ses adversaires sénateurs (et, plus tard, de Sénèque), un portrait noir. Son adhésion à l'épicurisme, notamment, fut instrumentalisée afin de décrédibiliser un chevalier qui jamais n'aurait dû revêtir les responsabilités qui furent les siennes au sein de l'État romain. C'est toutefois essentiellement en tant que protecteur des poètes, Virgile, Horace et Properce en particulier, que Mécène a laissé son nom à la postérité. Très vite, il a symbolisé l'âge d'or du patronage littéraire.
Sous son égide, certaines des oeuvres majeures de la littérature latine ont vu le jour, l'Énéide en premier lieu. Il a été l'un des fers de lance d'une politique culturelle visant à donner à Rome une littérature capable de rivaliser avec celle du monde grec. Personnalité singulière ayant tout à la fois le goût de l'ombre et celui de la provocation, figure centrale d'un cercle épicurien qui servit sans doute en partie de thérapie à sa nature inquiète, Mécène est une figure hors norme de l'histoire de Rome.
Résultat de cinq années de recherche, cette biographie renouvelle le portrait de Mécène, éclairant tout à la fois son action politique, son oeuvre de protecteur des lettres latines et les singularités d'un personnage peu orthodoxe, controversé et souvent incompris.

Philippe Le Doze est agrégé, maître de conférences en histoire ancienne à l'université de Reims Champagne-Ardenne et membre du Centre d'Études et de Recherche en Histoire culturelle (CERHiCEA 2616). Il a publié Le Parnasse face à l'Olympe. Poésie et culture politique à l'époque d'Octavien/Auguste (2014).
S'identifier pour envoyer des commentaires.