Mémoires
  •  
Format
Broché
EAN13
9782081255241
ISBN
978-2-08-125524-1
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Biographies, mémoires
Nombre de pages
450
Dimensions
23 x 15 x 3 cm
Poids
769 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Dialogues Morlaix
    26.00

  • Vendu par Librairie Le Livre.com
    Description
    R240121215: 687 pages - quelques photos couleur et noir et blanc hors texte In-8 Broché. Etat d'usage. Tâchée. Dos satisfaisant. Intérieur frais Classification Dewey : 848-Ecrits divers, citations, journaux intimes, souvenirs, mémoires
    État de l'exemplaire
    Etat d'usage
    Format
    In-8
    Reliure
    Broché
    24.90(Occasion)

Autre version disponible

Leur couple est une légende, leur biographie une épopée. Pourtant, rien ne prédestinait cette fille d'un soldat de la Wehrmacht et ce fils d'un Juif roumain mort à Auschwitz à devenir le couple mythique de «chasseurs de nazis» que l'on connaît. Leur histoire commence par un coup de foudre sur un quai du métro parisien entre une jeune fille au pair allemande et un étudiant de Sciences Po. Très vite, avec le soutien de Serge, Beate livre en Allemagne un combat acharné pour empêcher d'anciens nazis d'accéder à des postes à haute responsabilité.
Sa méthode : le coup d'éclat permanent. Elle traite ainsi de nazi le chancelier Kurt Georg Kiesinger en plein parlement, puis le gifle en public lors d'un meeting à Berlin, geste qui lui vaut de devenir le symbole de la jeune génération allemande. Leur combat les conduit aux quatre coins du monde. En France, ils traînent Klaus Barbie devant les tribunaux et ont un rôle central dans les procès Bousquet, Touvier, Leguay et Papon.
Ni les menaces ni les arrestations — notamment lors de leur tentative d'enlèvement de Kurt Lischka, ancien responsable de la Gestapo — ne parviennent à faire ployer un engagement sans cesse renouvelé jusqu'à aujourd'hui. Dans cette autobiographie croisée, Beate et Serge Klarsfeld reviennent sur quarante-cinq années de militantisme, poursuivant par ce geste leur combat pour la mémoire des victimes de la Shoah.
S'identifier pour envoyer des commentaires.