www.leslibraires.fr
Voler l'Everest, Maurice Wilson et l'Himalaya - Récit de voyage
Éditeur
Montblanc
Date de publication
Nombre de pages
192
Langue
français

Voler l'Everest

Maurice Wilson et l'Himalaya - Récit de voyage

Montblanc

Offres

  • AideEAN13 : 9782511023884
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    11.99

  • AideEAN13 : 9782511023884
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    11.99
**Maurice Wilson, à l’aube de ses 35 ans, entreprend de se rendre en monoplan
monomoteur à cockpit ouvert sur les flancs de l’Everest pour l’ascensionner et
ainsi planter le premier drapeau à son sommet**



Ce projet semble fou à bien des égards : l’Anglais n’est ni aviateur, ni
alpiniste. Il ne connaît de la marche que les quelques cent kilomètres qu’il
aura parcourus dans le Yorkshire en guise d’entraînement. De plus, en 1935,
l’aviation en est encore à ses balbutiements et peu auront, avant lui,
parcouru de si longues distances sans dommages.

En s’appuyant sur le journal qu’il a tenu tout au long de son voyage, Ruth
Hanson relate la formidable épopée de Maurice Wilson. Plus que l’entreprise,
c’est l’homme qui fascine : sa foi, son ambition, son obstination… tout chez
lui n’est que démesure. Si bien que la finalité du projet (malheureusement
trop prévisible), n’est en rien la finalité du récit. Mieux vaut s’attacher à
l’homme et aux raisons qui le poussèrent au-delà du raisonnable. Son rêve n
’était-il que pure folie ?

Quoiqu’il en soit, son exploit aura marqué l’histoire de l’Everest, quant à sa
réussite, certains aiment à y croire encore…



**Un récit de voyage captivant !**

**
**

À PROPOS DE L'AUTEUR



Comme Maurice Wilson, Ruth Hanson est née et a grandi à Bradford. Depuis 1991,
elle a voyagé de nombreuses fois au Népal, mais aussi au Tibet, au Sikkim et
au Bhoutan. Elle travaille dans un cabinet juridique et vit avec son compagnon
dans le Yorkshire du Nord. Ruth Hanson entendit parler pour la première fois
de Maurice Wilson pendant des vacances en Écosse, un jour de l’an. Plus elle
en apprenait sur cet homme, plus elle était intriguée.

« Il était bien connu dans le milieu des alpinistes et son histoire avait déjà
été racontée, mais malgré cela, je fus captivée et pensais qu’il y avait plus
à dire. »

C’est ainsi que l’idée de ce livre prit forme, un livre qui non seulement
raconterait l’histoire de Wilson, mais décrirait la couleur et la beauté d’une
région – l’Himalaya – à laquelle Ruth est familière.



EXTRAIT



Gravir l’Everest en solitaire ! On dirait un projet fou, rêvé dans un bar, à
la f in d’une longue soirée… Mais Maurice Wilson était abstinent, ne
fréquentait aucun pub et voulait vraiment voler jusqu’au Tibet, atterrir sur
les pentes inférieures de la montagne, continuer à pied et devenir le premier
homme à atteindre le sommet ! Il n’avait aucune expérience de l’alpinisme et
ne savait pas piloter, mais il pensait que là était son destin et que Dieu
guiderait ses pas sur les rochers et les glaciers himalayens.

J’ai entendu parler de Maurice Wilson pour la première fois un jour de l’an,
alors que j’étais en vacances avec des amis en Écosse. Recroquevillée sur un
divan, avec du thé et des crêpes, après une marche glaciale, je parcourais un
livre sur l’Everest, donné à Noël par un ami. Soudain, une photographie jaunie
éveille mon attention. Elle montre Maurice Wilson, debout devant un petit
biplan. Il a les mains sur les hanches, un casque en cuir sur la tête, il
porte des lunettes d’aviateur et f ixe la caméra avec un léger sourire
narquois. Je lis le passage qui le concerne et quelque chose chez cet homme me
frappe. Son projet insensé peut-être, ou alors d’avoir été si loin sachant que
la plupart des gens – dont moi – l’aurait pris pour un fou ou encore nos
racines communes du Yorkshire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.