Le droit de choisir, l'IVG en France et dans le monde
Format
Broché
EAN13
9782748506419
ISBN
978-2-7485-0641-9
Éditeur
Syros Jeunesse
Date de publication
Collection
J'accuse
Nombre de pages
160
Dimensions
21 x 12 x 1 cm
Poids
175 g
Code dewey
805

Le droit de choisir

l'IVG en France et dans le monde

De

Syros Jeunesse

J'accuse

Indisponible
Dans la partie Documents, l'auteure retrace les principales étapes qui ont conduit à la législation de l'avortement en France, du début du XIXe siècle jusqu'en 1975. Elle analyse lévolution de la loi et des pratiques depuis 1975, et montre ce qui a réellement changé pour les femmes depuis cette date. Elle a fait le point sur la législation concernant l'avortement dans l'Union européenne et dans le reste du monde, en s'attardant sur des situations particulières ( Pologne, Etats-Unis, Russie, Iran ). Elle observe ce que les grandes religions de notre monde disent quant à l'avortement et au statut de l'enfant à naître. Enfin, elle montre qu'aujourd'hui, le désir d'un enfant est compatible avec une IVG, et que, même si les femmes ont conquis le droit de choisir et qu'elles peuvent décider du bon moment pour avoir un enfant, aucune femme n' y a recours de gaîté de coeur. Un dernier chapitre explique de manière très concrète quelles sont lesf ormalités à accomplir lorsqu'une femme ou une mineure souhaite avorter. Deux entretiens complètent l'ouvrage. Anne Besnier, gynécologue libérale, rend compte de ce qu'elle a pu observer avec ses patientes depuis une trentaine d'années, et notamment chez les jeunes filles. Philippe Baron, documentariste, explique pourquoi et comment il a réalisé le film documentaire " Neuf récits d'avortements clandestins ". L'avortement est une pratique qui existe depuis l'Antiquité dans de très nombreuses sociétés. Pourtant, il est toujours difficile d'en parler, de dire que l'on y a recours. L'avortement reste un sujet tabou, douloureux. Des témoignages de femmes qui ont avorté, depuis 1940, en Angleterre et en France, permettent de mieux comprendre dans quelles conditions elles ont vécu cette expérience, que ce soit à une époque où l'IVG n'était pas encore légalisé, parfois en risquant leur propre vie, ou aujourd'hui. Elles disent le désarroi, l'angoisse et la culpabilité qu'elles ont ressentis et leur satisfaction d'avoir pu enfin parler.
S'identifier pour envoyer des commentaires.