Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks.

10 jours dans un asile
EAN13
9782364680913
ISBN
978-2-36468-091-3
Éditeur
SOUS SOL
Date de publication
Collection
Feuilleton non-fiction
Nombre de pages
124
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
182 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Gérard
    16.10
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !

  • Vendu par Librairie Gil
    Description
    Editions du Sous Sol 2015, In-8 broché, couverture à rabats. 126 pages. Parfait état
    10.00(Occasion)
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !

Autre version disponible

Engagée en 1887 au journal New York World du célèbre Joseph Pulitzer, Nellie Bly se voit confier une mission pour le moins singulière : se faire passer pour folle et intégrer un asile, le Blackwell’s Island Hospital à New York. Intrépide, courageuse et soucieuse de dénoncer les conditions de vie des laissées-pour-compte, elle accepte le défi et endosse le rôle. Elle reste dix jours dans l’établissement et en tire un brûlot. D’abord publié en feuilleton, ce reportage undercover met en lumière les conditions épouvantables d’internement des patientes ainsi que les méthodes criminelles du personnel. L’œuvre de Nellie Bly, jusqu’alors inédite en France, marque la naissance du journalisme dit “infiltré” et préfigure les luttes pour l’émancipation des femmes.

“Le 22 septembre 1887, le World me donna pour mission de me faire interner dans l’un des asiles de fous de New York. Mon rédacteur en chef, Joseph Pulitzer, souhaitait que je décrive en termes simples et directs les soins apportés aux patientes, les méthodes de la direction, etc. Mais avais-je les nerfs suffisamment solides pour supporter pareille épreuve ? Serais-je capable de me faire passer pour folle auprès des médecins ? D’évoluer une semaine entière au milieu des malades mentales sans que les autorités ne découvrent que je ne suis qu’une “moins que rien armée d’un calepin” ? Oui, j’avais foi en mes talents d’actrice et me pensais de taille à feindre la démence d’un bout à l’autre de mon séjour. Pourrais-je passer sept jours à l’asile d’aliénés de Blackwell’s Island ? J’en étais convaincue. Et j’ai tenu parole.”

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hélène Cohen.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

7 avril 2016

Un petit livre pour une grande dame

Nelly Bly est le pseudonyme d'Elizabeth Jane Cochrane, journaliste dont la vie pourrait presque faire l'objet d'un roman tant elle fut dense et aventureuse. Née en 1864 en Pennsylvanie, cette jeune fille de bonne famille n'est absolument pas destinée à ...

Lire la suite

29 novembre 2015

Chez les folles

Sur la couverture, Nellie Bly, au doux visage de jeune fille de bonne famille, nous fixe de ses yeux grands ouverts. Cette journaliste américaine commence sa carrière à Pittsburgh avec une spécialité, la condition féminine ouvrière. Mais ses articles faisant ...

Lire la suite

Autres contributions de...