www.leslibraires.fr
Carnet d'U.R.S.S., (1934)
Format
Broché
EAN13
9782070784639
ISBN
978-2-07-078463-9
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Hors série Littérature
Nombre de pages
128
Dimensions
21 x 16 x 1 cm
Poids
225 g
Langue
français
Code dewey
914

Carnet d'U.R.S.S.

(1934)

De

Préface de

Autres contributions de

Gallimard

Hors série Littérature

Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


«Sait-on ce qu'on note en voyage ? des chocs utiles, les inspirations du moment, et le plus important, on croit s'en souvenir sans avoir à l'écrire. Quelques mots suffiraient à l'écrivain pour ressusciter l'épisode : le lecteur ne peut qu'y rêver. De plus, noter, comme prendre des photos, ennuie certains. Malraux n'est pas photographe. Alors, pourquoi l'anecdote ? Parce qu'elle attend qu'on lui donne un sens, qu'on la replonge dans l'eau profonde qui fait la littérature. Parce qu'elle est, dans les mémoires, ce qui ressemble le plus au roman, et que Malraux a un instant espéré être le romancier de la Russie, l'admirateur de Dostoïevski devenu son imitateur. Le roman que Malraux cherche à écrire, pourtant, il ne l'écrira pas. Il aura de plus en plus de peine à inventer une fiction : par une sorte de court-circuit, son imagination marche comme sa mémoire, et sa mémoire comme son imagination.» Jean-Yves Tadié.
En août 1934, Malraux participe au Premier Congrès des écrivains de l'U.R.S.S. Il s’agit de faire triompher le réalisme socialiste cher à Staline et Jdanov. Malraux y prononce un discours qui prend le contre-pied de la doctrine officielle. Et surtout, au cours de son parcours de trois mois, il tient au carnet de notes inédit que nous publions aujourd’hui.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Yves Tadié
Plus d'informations sur François de Saint-Chéron