Les articles indiqués d'un point vert commandés avant le 20/12 pourront être livrés avant Noël.

Passé ce délai, nous vous conseillons le retrait magasin pour obtenir votre commande à temps. 

La Toubabesse
  •  
Format
Broché
EAN13
9782729122720
ISBN
978-2-7291-2272-0
Éditeur
La Différence
Date de publication
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
306 g
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres


« Dans ce livre que tu vas lire, à la gloire des petites bordelles effrontées et des hoquets de l’Histoire, une autre Esther, une ancienne vierge de Johannesburg, blanche et belle à couper les poumons, fille de personne ou si peu, et devenue putain par nécessité, peut-être même aussi un peu par fainéantise, voire par indolence, se fait aimer à la folie d’un potentat africain vieillissant qui en fait son deuxième-bureau pour commencer, et ensuite sa légitime, en se débarrassant de sa vieille épouse vénale et aigrie [...] Ce roitelet tropical aima tellement cette Esther du trottoir que, pour la garder près de lui et continuer à satisfaire sa libido ardente sans cesse revigorée par des décoctions de bois-bandé mitonnées par le médicastre du Palais, il la laissa, elle aussi, telle cette Esther du Livre, jouer à la princesse, mener les ministres de la République du bord de mer par le bout du nez, chicoter les excellences costumées et cravatées qui passaient au Palais, chambouler l’ordre bantou bien établi depuis fatigué, voire depuis kala-kala, vider les caisses de l’État à la brouette pour gaver à la louche les pauvres qui n’en avaient pas l’habitude, et s’en sont forcément rendus malades, créer une milice de traîne-savates bêtes, ignares, méchants et sanguinaires, livrer la ville tropicale du bord de mer à la vindicte de la populace déguisée en libérateur idiosyncrasique, et idiot tout court, et foutre un bordel magistral dont on n’a pas fini de parler dans les chancelleries au pays des Blancs et surtout dans les lointains villages de l’estuaire et de la forêt primaire le soir à la veillée. »

Dans une langue « de malpoli », sorte de pidgin franco-africain exubérant et imagé, Louis-Ferdinand Despreez brosse le tableau très incorrect d’une Afrique excessive en tout, indocile et braillarde. Un roman cruel, grinçant et terriblement réjouissant...
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par
7 novembre 2016

Louis-Ferdinand Despreez est le pseudonyme d'un romancier sud-africain, engagé auprès de Nelson Mandela, qui a été aussi conseiller auprès de chefs d'état africains. c'est dire s'il connaît et maîtrise son sujet. Il écrit en français qui n'est pas sa langue ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Louis-Ferdinand Despreez