Lilya A.

Chiens

Presses universitaires de France

9,00
par (Meura)
17 mai 2018

Maître Chien

Cela pourrait ressembler à une plaisanterie, à un livre léger et n'ayant d'intérêt que pour les amoureux des chiens.
Au contraire, Chiens, de Mark Alizart, propose rien moins qu’une histoire de cet animal sociable qu’est l’homme, depuis la place de son chien.
Quelle bonne idée que Perspectives Critiques (aux PUF) publie une réflexion sur notre condition humaine menée grâce à notre plus fidèle compagnon.
(Et puis on ne peut pas résister à un livre qui contient un index des chiens cités...).

De colère et d'ennui / Paris, chronique de 1832
par (Meura)
16 mai 2018

Histoire, fiction et vérité

Thomas Bouchet est historien. C’est à dire qu’il consacre ses journées à éplucher des archives et à redonner du sens à des traces de vie.
Il a un jour décidé de se plonger dans l’année 1832. Il aurait pu faire un essai classique de son énorme travail de lecture de toutes les archives qui lui sont tombées sous la main. Il a préféré s’atteler à redonner vie à cette année, à s’appuyer sur ce qu’il avait trouvé et à combler ce qui est perdu, ce qui ne laisse pas de traces.
C’est ainsi que sont nées Lucie, Adélaïde, Émilie et Louise. « De colère et d’ennui. Paris, chronique de 1832 » est le journal d’une année telle qu’elle est révélée par la correspondance ou les écrits intimes de quatre femmes.
Elles n’ont pas réellement existé mais tout ce qu’elles relatent est véridique. Thomas Bouchet, avec énormément de talent, nous donne une belle leçon d’histoire. Il rappelle de façon captivante que l’histoire est aussi bien une méthode rigoureuse qu’un art du récit.

(Au passage, ruez-vous sur « Noms d’oiseaux. L’insulte en politique de la Restauration à nos jours » du même auteur: jubilatoire...)

L'Europe et les géographes arabes du Moyen Age
27,00
par (Meura)
16 mai 2018

Une question de point de vue

Comment le continent européen a-t-il été imaginé et perçu depuis l’autre rive de la Méditerranée?
Jean-Charles Ducène nous propose de mettre nos pas dans ceux des géographes issus du monde musulman et de redécouvrir l’histoire des pays européens grâce à un passionnant changement de point de vue.
Un décentrement du regard sur cette « Grande Terre », étrange mosaïque de peuples, aux pouvoirs politiques mouvants.

Une proposition audacieuse de, CNRS Editions, qui nous rappelle par ailleurs la richesse et la qualité des échanges entre les deux rives de la Mer Méditerranée.

Classification phylogénétique du vivant
43,00
par (Meura)
30 mai 2017

Manie classificatoire

Certes, au quotidien, la Classification phylogénétique du vivant (mais si, le classement des êtres vivant en grandes familles!) peut ne pas sembler absolument indispensable.
MAIS:
1- On apprend quantité de mots. Haplocnémates, Octocoralliaires et clupéocéphales, ça existe vraiment.
2 - On révise son grec et son latin. Et ça, pour jouer au scrabble ou aux mots croisés, c'est formidable,
3 - Cela permet de faire le malin en société. Un recrutement, un rencard, une invitation à passer des vacances dans un endroit fabuleux, parfois, ça peut tenir à la connaissance des différences entre les pongidés et les homininés!
4 - on découvre ses proches, plus ou moins lointains: quelle émotion de se découvrir un cousinage avec le lapin et le toupaye des Philippines. Plus jamais vous ne regarderez un ver de terre, une méduse, un chat ou votre voisin sans vous demander quelle place il occupe dans l'arbre de la vie!

Sans oublier que ça satisfait tous ceux qui adorent les cabinets de curiosités et ça peut même soigner (ou amplifier) la manie de ceux qui aiment ranger!
Typiquement, un livre dans lequel on se plonge avec beaucoup de craintes et qui nous hypnotise pendant des heures!
Merci aux Editions Belin pour la publication de ce type de livres un peu fous.

BRUXELLES DES REVOLUTIONNAIRES (LE)
par (Meura)
22 avril 2017

C'était au temps où Bruxelles rêvait...

De Bruxelles, on peut dire bien des choses: une grand' place spectaculaire, des bières incroyables, une architecture déroutante, une ambiance particulière qui mêle cosmopolitisme, autodérision et déchirement. La bande dessinée, le surréalisme, le Manneken Pis, tout cela confère à cette capitale un air de légèreté que Paris peut jalouser.
Pourtant, Bruxelles a une longue et riche histoire révolutionnaire que les éditions CFC restituent avec brio et virtuosité.