www.leslibraires.fr

Florence R.

Éditions Gallmeister

22,60
Conseillé par (Librairies de Port Maria)
1 décembre 2022

Nature writing - Une voix qui porte

Sur les pas de John Muir, Barry Lopez nous emmène vagabonder au gré de ses escapades dans la verte nature. Ses quatorze récits sont empreints d'une force rare, nous voilà donc immergés dans une nature encore vivante, vivace et belle bien que fragile...L'écriture de Barry Lopez est enveloppante et d'une grande sagacité. Un recueil à lire et relire pour ne pas oublier l'importance du vivant. Indispensable.

19,50
Conseillé par (Librairies de Port Maria)
30 novembre 2022

Fantaisies

Quand Jul revisite la mythologie grecque à l'aune de l'actualité revue et corrigée, c'est drôle, et un brin déchanté. Où comment dédramatiser l'époque quelque peu survoltée.
Le Taramavirus, Kristos Hondelatte, Xavier Agamemnon de Ligonnés - pour ne citer que ces quelques trouvailles, donnent le ton. La bonne marade en somme !

Éditions Gallmeister

Neuf 22,90
Occasion 18,32
Conseillé par (Librairies de Port Maria)
30 novembre 2022

Sans relâche

Pour tous les adeptes du genre - entre Sam Raimi (pour le côté drôle et second degré) et Robert Kirkman (pour le côté "sans répit"), "Le chant des survivants" est une sacrée réussite. Une maladie étrange s'apparentant à la rage se propage dangereusement dans l'état du Massachusetts. Natalie, enceinte de 8 mois, va se retrouver propulsée malgré elle dans une course contre la montre. Mordue par une personne contaminée (autrement dit un zombie) et mal en point, elle va heureusement être aidée par son ami d'enfance, médecin de son état, Ramola Sherman. Et voilà nos deux warriors prêtes à tout pour sauver l'enfant à naitre de Natalie.
De la cadence, de l'humour parfois et des petites montées d'adrénaline sans non plus tomber dans l'horreur sanguinolente, Paul Tremblay nous embarque de facto dans cette embardée apocalyptique captivante..!

Conseillé par (Librairies de Port Maria)
16 novembre 2022

Détonant

Maria, la narratrice est la fille de Victoria et de Julian. Ces deux-là fuiront Franco et la misère pour aller s'installer à Paris. Julian deviendra le gardien du théâtre de la Michodière et Victoria sera femme de ménage. Maria conte ainsi son enfance modeste, son quotidien rythmé par le va-et-vient des comédiens et du public, des allées et venues de son père, de sa mère, de leurs humeurs et du poids qu'elle ressent déjà petite fille...Est-ce le silence assourdissant de sa mère, la violence du père ? Que cachent-ils ? Par un fait du hasard paraissant hautement improbable et pourtant bien véridique, la vie de Maria va bousculer. Elle va devoir remonter à la source pour tâcher de saisir la vérité sur ses origines.
Un premier roman qui file à toute allure, rythmé par les révélations fracassantes que fait notre narratrice sur son passé familial. Tantôt émouvant - parfois drôle, Maria Larrea signe là un roman autobiographique explosif, par sa franchise, son auto-dérision et sa grande sensibilité.

Conseillé par (Librairies de Port Maria)
7 novembre 2022

Lancinant

Deux récits qui s'affrontent, à deux époques distinctes. L'enfance de la narratrice, dans laquelle elle raconte la vie de famille. Un père ouvrier qui travaille dur, avec dignité et abnégation, dans le respect de sa hiérarchie, une mère dévouée à ses enfants. Et bien des années plus tard, le récit factuel de sa première expérience professionnelle, employée dans un fast-food. Elle nous raconte par le menu son quotidien réglé comme du papier à musique, ses gestes mécaniques, la précarité de ce travail et l'absence totale de fierté à exercer une telle tâche. Ainsi fait, la narratrice sera de celle qui dit non, et refuse l'humiliation pour elle, pour son père et pour tous ceux qui ont vécu le mépris de leur condition.
Un roman sans pathos, franc et fort bien maîtrisé.