Guillaume C.

Dernier commentaire

Eroica, roman - collection Le Courage dirigée par Charles Dantzig

roman - collection Le Courage dirigée par Charles Dantzig

Grasset

19,00
par (Fontaine Victor Hugo)
15 mai 2015

Un destin hors du commun

A la fin des années 70, New-York est une gigantesque métropole urbanisée à outrance, insécurité et pauvreté imprègnent chaque centimètre carré de bitume. Mais « Big Apple » est aussi un fantastique creuset culturel. En quelques années, elle accouche coup sur coup du punk rock, du hip-hop et des graffitis. C’est sur ce terreau d’une fertilité exceptionnelle que va s’épanouir la carrière météorique de Jean-Michel Basquiat, appelé ici Jay. A travers cette folle épopée, l’auteur retranscrit à merveille la destinée exceptionnelle de Basquiat, passé de minable vendeur de cartes postales au statut d’artiste révolutionnaire en moins de temps qu’il n’en faut pour écouter « Blitzkrieg Bop » des Ramones (c’est dire). Il faut dire que la vie de Basquiat est un roman à elle seule : banni très tôt du domicile parental, le jeune Basquiat vivote de squat en squat en exerçant ses talents de grapheurs ; une fois connu, il multiplia les excès en tout genre jusqu’au crash final dans une débauche de cocaïne. Le plus remarquable dans cette biographie est d’observer l’effet dévastateur de Basquiat dans le milieu de l’art contemporain. Jugé comme un moins que rien par les critiques d’art, ne comprenant rien à cette peinture agressive et primitive, Basquiat persiste dans son jusqu’au-boutisme et suit ce que lui dicte son inspiration tel un phare dans la nuit noire de son âme. Les révolutionnaires sont toujours incompris par leurs pairs.