www.leslibraires.fr

Par Mots Et Merveilles -.

14,90
par (Par Mots et Merveilles)
9 octobre 2021

Premier tome d’une trilogie, La voie du Kirin mêle croyances, aventures, complots politiques et intrigue sentimentale au cœur d’un Japon médiéval passionnant.

Dans cet univers, cinq clans compose un Empire : celui du Dragon d’où provient l’Empereur, celui du Tigre, du Kirin, du Phénix et de la Tortue. La paix est maintenue par un traité et plusieurs lois gravés sur un rouleau de Porcelâme, ce qui n’empêche pas les différents Seigneurs d’être un peu trop ambitieux… Les croyances aux divinités et en l’au-delà sont omniprésentes : chacun croit en son animal sacré, et tous possèdent une statuette en Porcelâme les représentant, qui exprime leur état d’esprit dans la vie et dans la mort. Notre péripétie commence lorsque l’Empereur apprend que la Porcelâme de sa fille décédée souffre d’un grand mal. Accusant le Seigneur Tigre, l’époux de sa défunte fille, d’avoir assassiné cette dernière, il confie au fils de l’expert en Porcelâme de la famille impériale, Gintaro, d’aller examiner la Porcelâme de la princesse Yukiko, sa petite-fille, afin de savoir si elle souffre du même mal. Gintaro s’engage alors sur la montagne sacrée, la voie du Kirin, pour se rendre au temple. Pour cela, il engage Kiyoshi, un ronin, guerrier sans maître, afin de protéger ses arrières. Ils vont alors rencontrer Tomoe, l’une des guides de la montagne, qui a pour charge de les aider dans leur dangereuse ascension de la montagne sacrée. Mais si, finalement, leurs trois destins étaient étroitement liés ? Alors que les meurtres sur la montagne se multiplient, le clan du Tigre envahi peu à peu la voie sacrée… Les trois compagnons vont devoir tenir tête à l’Empire grâce à leurs forces mentales et physiques, mais également spirituelles.

Un récit passionnant, entre aventures, divinités, meurtres, complots politiques, guerres de clans, combats au sabre et histoire d’amour, tout cela sur fond de traditions japonaises médiévales. La plume de l’autrice nous transporte et sait nous tenir en haleine : les événements sont inattendus, ainsi que les révélations qui en découlent. Un roman adolescent passionnant, original, qui nous plonge dans un univers riche et trépidant, avec des personnages forts et attachants dont le passé est complexe, et l’avenir jonché de dilemmes entre devoir, liberté, convictions et amour.

par (Par Mots et Merveilles)
7 octobre 2021

Un roman ado percutant à résonnance écologique

Dans ce roman à deux voix, nous suivons deux adolescents de 16 ans à la vie drastiquement différente. Ulysse vit entre les murs protecteurs du Centre dont il n’est jamais sorti avec d’autres enfants. L’extérieur est hostile, empoisonné, et même dévasté. Catastrophes naturelles, pollution, épidémies, ont eu raison de la Terre après des années de sirènes d’alarme. Entourés par une équipe de médecins et de scientifiques qui sont censés les aider à survivre et à les protéger, les enfants sont gravement malades, asthmatiques, à la santé précaire. Après des années de lutte, Ulysse et son meilleur ami Achille commencent à se poser des questions sur le monde extérieur et, très vite, ils n’ont plus qu’un désir : partir de cet endroit et enfin voir l’extérieur, malgré sa dangerosité. Ava, elle, vit à Paris avec un père très souvent absent pour son travail, et milite pour la planète avec sa meilleure amie Nour. Elle n’a plus d’espoir en l’avenir, sèche les cours pour se rendre à des marches écologiques, et souhaite s’émanciper de la société de consommation.

Alors que tout semble les séparer, les destins d’Ava et Ulysse vont se rapprocher plus que l’on ne pourrait le penser… A eux deux, ils vont incarner une histoire commune, celle du changement et du combat écologique.

Un roman adolescent puissant et heurtant qui appuie sur l’urgence écologique mais qui imagine également ses travers, notamment avec des projets qui peuvent tomber entre les mains de celui qui souhaite s’enrichir, et non réellement militer. Un récit aux frontières de la dystopie, qui saura étonner le lecteur par ses nombreuses révélations et retournements de situation. Il traite non seulement de l’engagement écologique des adolescents et jeunes adultes, imagine ce qui pourrait se produire si aucune solution n’est apportée rapidement mais pose également des questions sur les moyens scientifiques qui pourraient être acceptables pour sauver l’humanité… Un roman haletant et percutant !

A lire à partir de 12 ans !

Amari et le Bureau des affaires surnaturelles

Bayard Jeunesse

15,90
par (Par Mots et Merveilles)
2 octobre 2021

Un roman jeunesse mêlant Fantasy et enquêtes policières

Amari est une jeune adolescente à la vie loin d’être facile : victime d’harcèlement scolaire à cause de sa couleur de peau et de son manque de moyens financiers, elle peine à s’intégrer dans son école, au grand désespoir de sa mère. Il faut dire que depuis que Quinton, le grand frère d’Amari, a disparu, tout est devenu plus difficile pour la mère et la fille. Amari ne peut se résoudre au décès de son frère : elle est certaine qu’il a simplement disparu, et est bien décidée à le retrouver. Un jour, l’opportunité de peut-être le retrouver lui tend les mains : une valise lui est livrée de la part de Quinton. A l’intérieur, un costume étrange et une convocation à un entretien au bureau des affaires surnaturelles… Très vite, un nouveau monde s’ouvre à Amari : elle apprend que des créatures fantastiques vivent parmi les humains et que son frère est un célèbre agent au sein d’une organisation chargée du monde surnaturel. La jeune fille, décidée à retrouver Quinton, va alors intégrer l’école et passer les épreuves afin de suivre les pas de son frère et d’enquêter de plus près sur sa disparition…

Un roman jeunesse exaltant et passionnant, qui nous pousse à regarder au-delà des apparences, mêlant fantastique à notre vie quotidienne. Ce premier tome d’une trilogie emmène le lecteur dans une initiation magique originale, mêlée à une enquête policière au sein d’un bureau d’agents secrets. L’auteur revisite les codes du genre de la Fantasy jeunesse et se les réapproprie au sein d’une histoire immersive et surprenante de part son lot de révélations et de retournements de situations. Outre le fantastique et son côté divertissant, l’auteur aborde de façon juste des thèmes importants comme le racisme, le harcèlement et la pauvreté, et prône de forts messages comme l’acceptation des différences et de soi-même. Amari, croyant quitter une vie rythmée par les discriminations et le harcèlement provoqués par sa couleur de peau, se retrouve dans la même position au sein de ce milieu surnaturel, mais pour une toute autre raison… Un roman qui mêle fantastique et enquêtes avec brio, avec une héroïne attachante et une intrigue surprenante !

A lire à partir de 10 ans !

14,50
par (Par Mots et Merveilles)
2 octobre 2021

Un roman plein de force, traversé par la violence et la colère

Tunisie, banlieue de Tunis, aujourd’hui. Un adolescent nous raconte son quotidien, depuis l’enfance, à la maison, à l’école, dans la rue. Un enfant chétif, calme et doux, qui vit et grandit la peur au ventre, mais une vraie peur, infinie, permanente, celle provoquée par la violence quotidienne à la maison, à l’école, dans la rue, partout. Celle engendrée par les humiliations et vexations des plus forts, enfin, des plus violents, sur les plus faibles, enfin ceux pour qui être la terreur du quartier, voire du pays, n’est pas une fin en soi, la meilleure manière de sortir de toute cette violence et toute cette peur.

Notre adolescent est de ceux-là. Alors il subit, toujours et encore, longe les murs, baisse la tête, contient très fort ses larmes, ses souffrances, ses envies de rébellion, ses rêves de départ. Et un jour, il croise Bella. Et Bella lui donnera la force de s’affranchir, de relever la tête, de vivre un pas de côté pour vivre mieux, vivre digne. Mais dans cette société si gangrénée par la violence, peut-on s’autoriser à être différent ?

Yamen Manai nous livre ici un roman plein de force, traversé de part en part par la violence et la colère, que le lecteur vit et ressent en étant immergé dans les mots et la tête de cet adolescent révolté et blessé au-delà du tenable. Roman absolument émouvant par l’attachement que l’on porte aux deux personnages centraux, rageant par cette confrontation à toute cette bêtise et cette violence, qui n’engendre quoi ? Que désespoir… et violence.

« (…) Pourquoi ils tuent les chiens ? Le maire, le président, les députés, les ministres, ils n’avaient donc que cela à foutre que de parlementer sur leur sort et de décréter de les tuer ? C’était donc pour cela que le peuple les avaient élus, qu’ils les avaient mandatés ? (…).
(…) Les chiens dehors, pourquoi vous ordonner de les massacrer ? Ah les chiens errants (…) Pour que la rage ne se propage pas dans le peuple. Pour que la rage ne se propage pas dans le peuple ? Mais le peuple a déjà la rage, vous le saviez pas ? (…)».

par (Par Mots et Merveilles)
1 octobre 2021

Un album très touchant

Dans son nouvel album, Emilie Vast met en scène deux chiens : un corgi, et un dalmatien. Tout les oppose : leur pelage, leur taille, leurs goûts, leur personnalité... Ils ne sont jamais d'accord. Pourtant, un lien bien plus fort que leurs différences les unit profondément.

Un sublime album, tendre et touchant, dans lequel nous jouons avec les caractéristiques de deux chiens pour montrer que les différences ne sont pas une barrière et n'ont, au fond, aucune importance.

Un album qui, par sa justesse et sa simplicité, saura toucher les petits comme les grands...