www.leslibraires.fr

La Grande Ourse *.

Inge en guerre
22,00
par (Librairie La Grande Ourse)
9 septembre 2020

Bouleversant !

La seconde guerre mondiale vue du côté allemand.
Pour échapper aux troupes russes, les habitants de la Prusse orientale se réfugient au Danemark où ils sont indésirables. Les horreurs sont partout. Senja reçoit les confidences de sa grand-mère Inge qui vont bouleverser toute la famille, mais permettre aussi de libérer des secrets, des souffrances de la culpabilité. En suivant Inge, ses parents dans leur incrédulité, leur hésitation, leur opposition silencieuse face au nazisme et enfin leur fuite en 1945, on voit défiler devant nos yeux des milliers d’êtres vivants marqués dans leur chair, leur quotidien, par la guerre que leur peuple a voulu.
Le monde binaire s’efface progressivement.
Une partie de l'histoire à découvrir.

Conseillé par Marie et Eric

L'autre Rimbaud
19,00
par (Librairie La Grande Ourse)
9 septembre 2020

Mystère... Photo... Rimbaud ?

Frédéric Rimbaud… Un nom que presque personne ne connait. Pourtant, Arthur avait bien un frère ! C'est à partir d'une photo déchirée que l'auteur va remonter le temps pour mener l'enquête sur ce frère "oublié".
Pourquoi a-t-il été effacé de l'histoire des Rimbaud ?
"L'autre Rimbaud" est un livre fascinant et surprenant, difficile à lâcher !

Conseillé par Lou et Eric

Un jour viendra couleur d'orange
par (Librairie La Grande Ourse)
5 septembre 2020

Un roman plein d'humanité et de poésie

La tolérance face à la différence.
Pour Geoffroy, 13 ans, autiste, et son monde bien à lui.
Pour Djamila issue de l'immigration ,"rattrapée" par l'oppression que sa culture impose au femmes.
Ces deux là s'aiment. Mais Pierre, le père de Geoffroy, ne parvint pas à comprendre son fils alors que Louise, sa mère, sait le suivre dans son monde.
Beaucoup d'humanité et de poésie dans ce roman - conte.

Marie

Histoires de la nuit
par (Librairie La Grande Ourse)
4 septembre 2020

Thriller littéraire

Quelle écriture ! Laissez-vous emporter par ce style inimitable, ces phrases longues toutes en circonvolutions qui laissent apparaître images et sensations. Laurent Mauvignier nous emmène dans son coin de campagne, ces territoires en périphérie, lieu fictif qu'il a nommé, depuis plusieurs romans déjà, la Bassée. Petit à petit, l'auteur nous embarque dans un huis clos oppressant où les douleurs du passé ressurgissent. Un livre porté par une petite fille lumineuse.

Vanessa

Ce qu'il faut de nuit
16,90
par (Librairie La Grande Ourse)
22 août 2020

Premier roman réaliste et sensible

Avec ce premier roman, on pense un peu au texte de Didier Eribon "Retour à Reims" où il retrace l'histoire de sa famille et le monde ouvrier, les raisons d'un basculement de la gauche vers l'extrême droite.

Veuf, un père tente d'élever au mieux ses deux fils, fort différents. Le plus jeune va quitter la petit ville de Lorraine pour faire ses études à Paris, tandis que l'aîné fréquente des militants fascistes. C'est un livre tout en nuances qui ne porte pas de jugement. Il évoque bien les difficultés de communication entre les adultes et les adolescents, l'incompréhension d'un homme, ancien cheminot et engagé à gauche, des choix de son fils. Une histoire sensible qui nous questionne.

Vanessa