www.leslibraires.fr

Librairie coiffard

Neuf 28,00
Occasion 4,17
Conseillé par (Librairie Coiffard)
23 août 2016

Conseillé par Marie-Laure

Premier roman d’une jeune Américaine qui nous entraîne dans le New York des années 1980, celui de Basquiat, Haring et Warhol. Quoi ? Encore un livre sur le milieu de l’art ? Oui, mais c’est sans compter sur le talent de Molly Prentiss. Elle fait preuve d’une grande originalité aussi bien dans son histoire que dans son style narratif. Nous suivons trois personnages principaux : Raul, un peintre qui a abandonné sa sœur en Argentine pour tenter sa chance aux États-Unis, James, un critique d’art atteint de synesthésie (il perçoit les gens avec des couleurs et des formes), et Lucy, jeune fille ingénue qui rêve de tomber amoureuse d’un artiste. À travers ce triangle amoureux, Molly Prentiss peint (littéralement) le portrait d’une ville foisonnante et attractive. Elle décrit une scène comme on décrit un tableau, apportant ainsi la petite touche qui fait la différence.

Grasset

17,50
Conseillé par (Librairie Coiffard)
23 août 2016

Conseillé par Stéphanie

Dans espace-temps très court, relégués dans un habitacle étroit, trois policiers vont être confrontés à un dilemme : que faire maintenant qu'ils ont découvert que l'homme qu'ils conduisent à Roissy pour qu'il soit expulsé vers son pays d'origine est condamné à mourir s'il retourne là-bas?
Hugo Boris maîtrise sa structure narrative à la perfection. Il fait exploser les certitudes de ses personnages de manière progressive, avec une finesse psychologique déroutante, tout en ouvrant une fenêtre sur la vie de policiers ordinaires. On sort ébranlé de cette lecture.

Neuf 12,40
Occasion 5,00
Conseillé par (Librairie Coiffard)
16 août 2016

Conseillé par Quentin

"Terreur" est plus qu'une simple histoire, c'est une plongée dans une des expéditions maritimes les plus étranges du milieu du XIXème siècle. En 1845, l'expédition Franklin quitte l’Angleterre avec pour mission de découvrir le mythique passage du Nord-Ouest. Mal organisée et mal préparée, l'expédition reste bloquée dans les glaces pendant plus de trois ans. Hélas, dans cet enfer blanc, les malheureux marins ne sont pas seuls : une créature gigantesque rôde et les massacre !
A travers les yeux des différents marins (et donc des différents grades et classes sociales) "Terreur" offre une vision apocalyptique et pourtant bien réaliste de ce dont l'Homme est capable pour survivre !

Conseillé par (Librairie Coiffard)
30 juin 2016

Conseillé par Florence

Juan se pose des questions sur l’avenir de son couple. Il vient de se marier avec Luisa et il ressent comme un malaise inexplicable face à ce qui l’attend. Son père, le jour même du mariage, ne le rassure pas en lui posant cette question perfide « Et maintenant ? ». Et puis il y a cette scène qui vient augmenter l’inquiétude qu’il ressent : il surprend, dans une chambre d’hôtel à La Havane, lors de son voyage de noces, une dispute entre deux amants. Lui s’appelle Guillermo et il promet à sa maîtresse, Miriam, de quitter son épouse restée en Espagne. La discussion est passionnelle et violente.
Enfin, il y a surtout le passé du père de Juan, cet homme encore séduisant qui s’est marié trois fois, dont deux femmes sont mortes dans d’étranges circonstances, qui trouble de plus en plus le narrateur.
Un roman surprenant, déroutant, envoûtant !

Neuf 10,80
Occasion 9,70
Conseillé par (Librairie Coiffard)
30 juin 2016

Conseillé par Stéphanie

Hiver 1943, sur le front de Leningrad, les défaites allemandes s'enchaînent mais l'armée joue la carte de la propagande pour préserver le moral des troupes qui évoluent dans des conditions très difficiles. Aux côtés des Allemands, se trouvent quelques Espagnols franquistes et phalangistes, plus connus sous le nom de Division Azul. Parmi eux, Arturo Andrade, un personnage au passé mystérieux qui va être chargé d'élucider, en toute discrétion, le meurtre d'un soldat égorgé retrouvé pris dans les glaces. Tout le talent de Del Valle réside dans ses descriptions et son pouvoir évocateur. Avec Andrade, on a froid, on hume l'odeur du café rationné, on attend le plus longtemps possible avant de déguster cette clémentine miraculeuse. Avec Andrade on vit l'enfer du front.