Librairie coiffard

Ecoute la pluie
Neuf 14,00
Occasion 6,90
par (Librairie Coiffard)
18 mai 2017

Conseillé par Stéphanie

Parfois un petit tableau suffit à dire l'essentiel, à faire exister ce fil magique entre l'artiste, son oeuvre et l'anonyme qui prend le temps de regarder. Je pense au "Chardonneret" de Carel Fabritius par exemple, ou encore à "Femme étendue sous un arbre" d'Odilon Redon. Michèle Lesbre est ce genre d'artiste. Ses livres sont toujours brefs. Mais quelle intensité!
La beauté se cache souvent dans la brièveté ; "Ecoute la pluie" est là pour nous le rappeler.
Sur un quai de métro, un sourire inattendu, offert comme un cadeau ultime, va bouleverser les projets et la vie d'une femme. Sous une pluie orageuse parisienne, une quête intérieure s'ensuit. Gisèle, c'est son prénom, va errer jusqu'à, peut-être, trouver la réponse à l'essentiel. Ce texte est poétique, lumineux, raffiné.
Michèle Lesbre a décidément un talent de miniaturiste.

Mille et un jours en Tartarie
par (Librairie Coiffard)
18 mai 2017

Conseillé par Claudine

Bien instruit celui qui peut d’un coup d’un seul placer l’Ouzbékistan sur une carte muette, mais même celui-là ne saura pas forcément nous dire quel en est le peuple. Lyane Guillaume a vécu là-bas plusieurs années et elle nous ramène de ce temps passé un récit enthousiaste sur les femmes ouzbeks. Imaginez une réunion d’amies à Tachkent un 8 mars, Journée internationale de la femme. Elles sont assises autour d’une table garnie des meilleurs mets et elles discutent devant l’amie française, la narratrice, de leur vie et de leur histoire. À leurs récits se mêlent ceux des femmes anonymes ou célèbres qui ont marqué ce pays à l’histoire complexe. Tour à tour sous domination turque, perse, grecque, arabe, moghole, cette ex-république soviétique, aujourd’hui terre d’islam, recèle autant d’histoires différentes et de richesse que les Contes des Milles et une Nuits. On referme le livre avec en tête ces visages féminins à la fois bouleversants et hauts en couleur, si loin de nous et pourtant si proches.

Le Goût des pépins de pomme
Neuf 6,60
Occasion 2,50
par (Librairie Coiffard)
11 mai 2017

Conseillé par Florence

Au décès de Bertha, Iris, sa petite-fille bibliothécaire à Fribourg, hérite à la surprise de tous de la maison de cette dernière. Iris décide alors d’y rester quelques jours. C'est l'occasion pour elle de se replonger dans ses souvenirs d’enfance et l’histoire de sa famille, trois générations de femmes: sa grand-mère, ses trois filles et leurs propres filles. Les allers-retours dans le passé se succèdent, mais le présent ne se laisse pas oublier et notre héroïne verra sa vie prendre un nouveau virage.
"Le goût des pépins de pomme" est un beau premier roman plein de douceur , sur le souvenir et l’oubli, sur les joies de l’enfance.

LE MYSTERE VAN GOGH

George Antoine

Art 3 Galerie

19,00
par (Librairie Coiffard)
4 mai 2017

Conseillé par Stéphanie

Juillet 1890, VIncent Van Gogh rentre de sa promenade quotidienne une balle logée dans la poitrine. Cet épisode est connu. Van Gogh vit alors à Auvers-sur-Oise sous la surveillance bienveillante du Docteur Gachet.
Le peintre n'est pas transportable. Son frère Théo, averti en urgence, accourt à son chevet. Dans sa chambre de l'auberge Ravoux, Vincent se meurt.
Théo se tient donc à ses côtés. Désemparé, il observe la pièce et trouve un cahier rempli de l'écriture de son frère : c'est un journal.
Le roman d'Antoine George se compose de cette lecture et des réponses de Théo à son frère. Deux monologues qui se font écho, qui résonnent. Pourquoi Vincent de son vivant n'a-t-il vendu qu'une seule et unique toile? Son frère était pourtant galeriste. Pourquoi Théo a t-il- soutenu financièrement Vincent durant toute sa vie? Et puis, de toute manière, l'artiste aurait-il supporté la célébrité? Et si une partie de la réponse se trouvait dans l'enfance...
Antoine George, avec une plume très délicate, feutrée même, imagine un dialogue fraternel. Un dialogue passionnant parce qu'inspiré de faits réels et inédit parce qu'intime. Ce n'est pas "encore" un roman sur Van Gogh, c'est un autre regard. Emouvant.

Avant que les ombres s'effacent

Dalembert, Louis-Philippe

Sabine Wespieser

21,00
par (Librairie Coiffard)
20 avril 2017

Conseillé par Stéphanie, Frédérique et Rémy

"Avant que fraîchisse le jour
que s'effacent les ombres, reviens! Ô toi mon bien aimé pareil à la gazelle ou au jeune faon, sur les monts escarpés."
Tiré du Cantique des Cantiques, "Avant que les ombres s'effacent" est déjà un joli titre à la symbolique forte, et qui présage de belle manière cette saga familiale, cette fiction polyphonique à la langue travaillée et au ton léger. Un bien joli titre donc pour nous raconter l'histoire de Ruben Schwarzberg et de sa famille. De 1913 à 2010, quatre générations traversent le siècle, les tragédies de l'Histoire contemporaine, de la Pologne à Haïti, de Berlin à Paris en passant par Cuba, les Etats-Unis et Israël. Le sujet est grave mais emprunt d'un humour décalé qui séduit rapidement le lecteur. Et l'on ferme ce roman avec regret en se disant que décidément Haïti est un pays incroyable, et que son peuple est d'une générosité sans égal. On se dit aussi, tout comme Louis-Philippe Dalembert, "que l'Histoire a une tendance fâcheuse à bégayer".