Librairie coiffard

Avant que les ombres s'effacent

Dalembert, Louis-Philippe

Sabine Wespieser

21,00
par (Librairie Coiffard)
20 avril 2017

Conseillé par Stéphanie, Frédérique et Rémy

"Avant que fraîchisse le jour
que s'effacent les ombres, reviens! Ô toi mon bien aimé pareil à la gazelle ou au jeune faon, sur les monts escarpés."
Tiré du Cantique des Cantiques, "Avant que les ombres s'effacent" est déjà un joli titre à la symbolique forte, et qui présage de belle manière cette saga familiale, cette fiction polyphonique à la langue travaillée et au ton léger. Un bien joli titre donc pour nous raconter l'histoire de Ruben Schwarzberg et de sa famille. De 1913 à 2010, quatre générations traversent le siècle, les tragédies de l'Histoire contemporaine, de la Pologne à Haïti, de Berlin à Paris en passant par Cuba, les Etats-Unis et Israël. Le sujet est grave mais emprunt d'un humour décalé qui séduit rapidement le lecteur. Et l'on ferme ce roman avec regret en se disant que décidément Haïti est un pays incroyable, et que son peuple est d'une générosité sans égal. On se dit aussi, tout comme Louis-Philippe Dalembert, "que l'Histoire a une tendance fâcheuse à bégayer".

Fille de l'air
25,00
par (Librairie Coiffard)
14 avril 2017

Conseillé par Marie-Laure

Si vous ne connaissez pas encore Fiona Kidman, je vous invite vivement à découvrir l’œuvre de cette grande écrivaine néo-zélandaise. Elle aime raconter les parcours de femmes et son dernier roman ne fait pas exception. Jane Batten, surnommée la « Garbo des airs » était une aviatrice qui a battu plusieurs records dans les années 1930. Forte, indépendante et pourtant si fragile… La célébrité et les hommes vont peu à peu l’entrainer vers la solitude. Finalement, l’amour de sa vie sera sa mère, l’incomparable Nellie ! Sa fille veut piloter alors elle pilotera ! Elle fera tous les sacrifices pour lui permettre de réaliser son rêve. Fiona Kidman et Jane Batten étaient faites pour se rencontrer. Avec "Fille de l’air", la romancière dresse un portrait subtil et bouleversant de cette femme hors du commun.

Traversée en eau claire dans une piscine peinte en noir
par (Librairie Coiffard)
6 avril 2017

Conseillé par Stéphanie et Marie-Laure

Merci Romaric Vinet-Kammerer pour cette découverte et cette traduction, et merci aux éditions Finitude de l'avoir publié!
Il est d'ailleurs fou de penser que ce livre culte aux Etats-Unis n'ait pas été traduit avant!
Les histoires de Cookie sont pourtant un portrait de l'Amérique des années 70 et 80 absolument incroyable. Cette femme transpirait la liberté par tous les pores de la peau. Sauvage, indomptable, sexuellement libérée, souvent sous l'emprise de la drogue, Cookie porte un regard sur la vie et ses contemporains avec une originalité subversive tellement séduisante. Ce livre est à la fois grave et déjanté. Le sida va balayer tous les héros ordinaires et extraordinaires des histoires de Cookie, mais avant de pleurer ces vies foutues, le lecteur vit des aventures démentielles, comme si c'était normal, grâce aux talents de conteuse de Cookie Mueller. Cette femme était fantastique!

Les animaux

Kiefer, Christian

Albin Michel

25,00
par (Librairie Coiffard)
6 avril 2017

Conseillé par Agathe

Idaho, Etats Unis, en plein cœur d’une nature forestière et indomptée. L’hiver commence à s’installer. Bill profite d’une vie paisible, entouré des animaux sauvages du refuge dont il est en charge. Mais l’arrivée d’une ancienne connaissance, un ami d’autrefois tout juste sorti de prison, va chambouler son existence et faire ressurgir les tourments d’un passé mouvementé. Une histoire noire et haletante, où le présent et les souvenirs sont étroitement liés par la volonté de l’auteur de faire durer le suspens jusqu’à la toute fin. Mais qu’a donc bien pu faire Bill pour que son ancien ami d’enfance lui en veuille à ce point ? Et s’il n’avait fait que mentir jusqu’à présent ? On s’agrippe à ce roman comme on s’attache à la volonté de connaitre la vérité, jusqu’au règlement final où tout sera révélé.

Le gardien des choses perdues
par (Librairie Coiffard)
30 mars 2017

Conseillé par Frédérique

Anthony Peadow , 79 ans , est écrivain et surtout collectionneur d'un genre un peu particulier. Le jour de la mort accidentelle de sa fiancée, 40 ans plus tôt, il a égaré le médaillon qu'ils s'étaient promis de conserver toute leur vie. Depuis il collecte les objets qu'il trouve au gré de ses promenades dans l'espoir de pouvoir les restituer un jour à leurs anciens détenteurs et ainsi leur apporter de la joie. Affaibli et malade il décide de léguer sa maison et sa collection à Laura son assistante. A charge pour elle de retrouver les propriétaires des objets, aidé par Freddy son jardinier et Sunshine, leur jeune voisine un peu particulière. Il ignore alors qu'il va leur ouvrir la porte d'histoires et de rencontres inattendues.
Ce livre est absolument charmant. Il est bien écrit, profond sans avoir l'air d'y toucher, avec un rythme fou et une impertinence toute anglaise. En plus d'être touchant et excentrique, c'est aussi un roman formidablement sensible et drôle