www.leslibraires.fr

Anne L.

Ne me cherche pas demain
par (Librairie Entre les Lignes)
22 mars 2021

1984 en Irlande, la police anglaise pense qu’une grande offensive de l’IRA se prépare. Elle soupçonne Dermot McCann, le chef légendaire des terroristes de fomenter un attentat. Dermot s’est échappé de prison et a aussi disparu du camp libyen où il avait trouvé refuge, avec entrainements à la clé. Depuis, la police le recherche, en vain. Qui est mieux placé que son ami d‘enfance, Sean Duffy, devenu flic, pour le retrouver ? Mais Duffy, comme tout bon flic incontrôlable, a été destitué et mis à la retraite anticipée. Depuis, alcoolique et dépressif, il vivote, accro aux canabis et aux jeux vidéo … Réintégré pour cette mission, sévèrement encadré par une hiérarchie qui l’a à l’œil, ce flic qui ne prend jamais sa voiture sans vérifier qu’il n’y a pas de bombe dessous sait parfaitement qu’aucun irlandais ne le renseignera…à moins qu’il ne trouve un moyen détourné : trouver le meurtrier de Lizzie Fitzpatrick qui jusqu’à présent passe pour un accident ! Ambiance bien noire pour ce polar qui se déroule sur fond de grève des mineurs en Angleterre et de troubles en Irlande du Nord. Un flic attachant, mélancolique mais bourré d’humour, loin des clichés, qui alterne sans temps mort le thé et la bière, ça donne soif !

Pipes de terre et pipes de porcelaine
16,00
par (Librairie Entre les Lignes)
8 mars 2021

Dans ces souvenirs qui datent des toutes premières années du XXème siècle, Madeleine raconte son enfance d’une pauvreté absolue, son adolescence dans une manufacture à Troyes, et son placement comme femme de chambre dans des familles aristocratiques suisses. Recueillis par Luc Weibel, le petit fils d’une famille où elle a servi de 1931 à 1937, ce récit témoigne sans acrimonie mais avec une grande lucidité de cet esclavage absolu des domestiques au début du siècle : l’humiliation et la condescendance de ceux qui l’emploient sont bien plus difficile à supporter que le labeur quotidien harassant. Ces fragments de souvenirs bruts sortis d’un autre âge font mesurer l’ampleur des évolutions accomplies en 1 siècle. Plus qu’une leçon et pour ne pas l’oublier …à lire d’urgence.

Casa Triton

Autrement

22,90
par (Librairie Entre les Lignes)
31 janvier 2021

Casa Triton, c’est le nom de la maison que Thomas Brander fait construire à Ravais. Une grande villa, un luxe démesuré, la plus belle vue sur la mer. Est-ce la nostalgie de ses vacances enfantines ou le pressentiment d’un déclin inéluctable, qui l’ont poussé à s’installer dans ce coin si retiré ? Car depuis 30 ans le chef d’orchestre renommé parcourt le monde, dirigeant des concerts de Cracovie à Glascow, de Hambourg à Malmö, d’Helsinki à Oslo…Ses plus grands succès, il les a obtenu avec Mahler et Sibelius. Plusieurs fois divorcé, largué par sa dernière compagne, il aspire à ralentir le rythme effréné qui est le sien depuis longtemps, et la compétition acharnée qui règne dans son milieu. Sa carrière semble décliner, les critiques sont de plus en plus mauvaises à son encontre, et l’atteignent davantage, il se sent dépassé par des chefs plus jeunes, ou plus inspirés. Son quotidien n’est qu’angoisse et solitude.
Il fait la connaissance de son voisin, Reinar Lindrell. Psychologue dans un collège le jour, guitariste amateur dans un groupe de rock local le soir, celui-ci vit tout aussi seul, et ne se remet pas de la mort de sa femme. Il a bien une fille, mais elle enchaine les misions médicales aux 4 coins du monde.Les chapitres alternent les voix des 2 hommes, chacun muré dans la solitude et prisonnier de son passé. Incommunicabilité et mélancolie imprègnent ce roman.
2 beau portraits d’hommes hantés par leur passé avec leurs échecs, leurs contradictions, leurs failles, leur vulnérabilité, 2 hommes que tout oppose, 2 solitudes, qui tentent maladroitement de s’apprivoiser mais dont les centres d’intérêts sont inconciliables. Il ne se passe pas grand-chose dans ce roman qui s’étire au fil des saisons, où la rudesse du climat oblige la communauté à être solidaire. On s’attache à ces 2 hommes parfois peu sympathiques, que l’on va peu à peu les découvrir à travers les yeux de leurs amis. D’ailleurs, les autres personnages du roman, musiciens, chefs d’orchestre, rendent vivant ce beau texte.

Ce genre de petites choses

Sabine Wespieser Éditeur

15,00
par (Librairie Entre les Lignes)
11 novembre 2020

Une lueur d'espoir, un conte de Noël ?

A quelques jours de Noël, Bill Furlong s’empresse de livrer ses derniers clients. Marchand de charbon et de bois prospère, il est également le père de famille attentionné et heureux de 4 filles qu’il voit grandir avec affection. Il revient de loin, pourtant, Bill Furlong, dans cette Irlande des années 80. Fils d’une domestique de 15 ans, il n’a jamais connu son père, a enduré moqueries et injures dans un pays catholique étriqué et enclin aux ragots. Il sait ce qu’il doit à Mrs Wilson, la veuve qui employait sa mère et s’est occupée de lui quand celle-ci est morte brutalement lorsqu’il avait 12 ans. Depuis, il a poursuivi son chemin, travaillant sans répit. Quand il livre son bois au couvent du Bon Pasteur, il aperçoit à plusieurs reprises des jeunes filles pieds nus, crasseuses et hagardes. Il se murmure que ce sont là de pauvres filles, mères célibataires, exploitées par les religieuses pour des travaux de blanchisserie. Ces visions qui le renvoient à son enfance misérable, ne le laissent pas indifférent, lui qui vient en aide discrètement à ceux qui en ont besoin. Malgré l’avis de sa femme, il n’écoute que son cœur, passant outre les commérages, les réflexions désobligeantes qu’il entend déjà, et recueille l’une de ces jeunes filles… L’auteur décrit par petites touches le portrait d’un homme bien décidé à se regarder en face, mais souligne aussi celui d’une société mesquine, figée, qui fustige les plus faibles aux motifs de principes moraux et religieux, qui va à la messe mais n’a aucune bienveillance envers son prochain.

La rose du Hudson Queen, Une nouvelle aventure de sally jones

Une nouvelle aventure de sally jones

Jakob Wegelius

Thierry Magnier

16,90
par (Librairie Entre les Lignes)
8 novembre 2020

Entre récit d’aventures et enquête policière, Sally Jones est de retour !

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu « Sally Jones » pour apprécier « La rose du Hudson Queen », mais si jamais c’était le cas, vous retrouverez avec impatience les nouvelles aventures de cette gorille mécanicienne et du capitaine Koskela ! Un mystérieux collier de perles orné d’une rose à rendre à sa propriétaire, nous entraine de Lisbonne à Glascow, d’une fête foraine itinérante aux bas-fonds écossais, en passant par Munich et Lodève… Une atmosphère singulière, des secrets enfouis, des péripéties et autres rebondissements nous attendent à chaque page, ainsi que des rencontres étonnantes ou peu recommandables, où la bienveillance et la cruauté se côtoient, et rendent ce livre incroyablement palpitant.