La Librairie Des Halles ..

L'Homme des bois
par (La librairie des Halles)
8 avril 2017

Le portrait tout en délicatesse d'un père. Un hommage pudique à un homme simple, intègre, sans omettre ses faiblesses, ses zones d ombre, ses failles bien humaines. Le portrait d'une génération "post soixante huitarde" ( la dernière à pouvoir être enterrée sur une chanson de Léo Ferré), d'un pays (le Jura), d'une ruralité. Touché !
Notre favori pour le prix du livre Inter !

Jours barbares
23,50
par (La librairie des Halles)
8 avril 2017

Un roman initiatique, un récit de voyage ...
Mais surtout un livre dangereux envoutant, qui vous poussera à abandonner famille et travail pour parcourir le monde à la recherche de vagues vierges. Le Nicolas Bouvier du Surf !!! (et accessible à tous les néophytes).
NB : Ne surtout pas faire lire à vos adolescents.

Révoltée
par (La librairie des Halles)
8 mars 2017

Idéaliste dévorée par la révolution russe, Evguenia Markon se réfugiera dans les bas fonds moscovites et pétersbourgeois parmi les mendiants at autres petits malfrats, derniers gardiens de cette insurrection dévoyée. Elle s'invente alors une vie de martyre romantique, rétive à tout dogme et sera arrêtée alors qu'elle préparait l’évasion de son mari et déportée au goulag.

« Arrête avec tes mensonges »
par (La librairie des Halles)
8 mars 2017

Roman autobiographique d'un premier amour foudroyant qui 23 ans plus tard finit par rattraper l'auteur.
Parce ce que ce secret, cet amour a pu exister, mais cela l'a également condamné. Alors que reste t-il d'une telle histoire après tant d'années de mensonges pour celui qui ne l'assume pas? Une histoire vraie que l'on peine à croire tellement le réel a plus de talent que la fiction.

L'été des charognes

Johannin, Simon

Allia

10,00
par (La librairie des Halles)
8 mars 2017

Un premier roman, sans aucun doute la révélation de l'hiver. Et ça secoue !
Le récit d'une enfance rurale dans les Pyrénées. Mais attention, les clichés bucoliques, champêtres sont bien loin. Chez Johannin, c'est poisseux, gras, on boit à outrance, on hurle, on se bat dans la crasse. Pas de place pour les rêves, c'est âpre, rugueux, primitif. L'enfer n'est pas si loin.... Mais c'est beau !!