www.leslibraires.fr

Valérie S.

https://www.librairielaboitedepandore.com/

Archéologue, blogueuse, instagrammeuse, community manager, mastereuse, artiste peintre, librocubicuraliste, créatrice es origami, GAnatomynophile, décoratrice, goûteuse de bière, consommatrice de champagne, adoratrice du pamplemousse, yuzuphile, forçat de la culture et libraire !

Âge tendre
par (La Boîte de Pandore)
30 juillet 2020

Le monde selon Clémentine Beauvais est un monde meilleur où le président de la France est une présidente ! Et la présidente a rendu obligatoire un service civique de 10 mois pour les élèves de troisième/seconde. Ce service doit impérativement se passer dans une région autre que celle où habite l'élève.
C'est ainsi que Valentin Lemonnier, vivant à Albi, se retrouve dans une unité s'occupant de personnes souffrant d'Alzheimer à Boulogne-sur-Mer. Et l''unité Mnémosyne a cette particularité de faire vivre ses pensionnaires dans la reconstitution d'un village des années 60...
Un roman drôle, émouvant, avec un héros qui va s'épanouir et se révéler grâce aux pouvoirs enchanteurs des chansons de Françoise Hardy !!!
Un bonheur de lecture comme tous les autres romans de Clémentine Beauvais, qui donneraient la banane à tous les dépressifs.
À partir de 13 ans et jusqu'à 103 ans.

Les derniers des branleurs
par (La Boîte de Pandore)
25 juillet 2020

«Bande de putain de putes»

Minh Tuan, Gaspard et Chloé passent le bac cette année mais ils s'en moquent. Tout ce qui les préoccupe, c'est fumer, boire, parler sexe, s'insulter copieusement, détester leur entourage et mettre le bordel dans les soirées organisées par leurs camarades de classe.
Arrive Tina, une jeune congolaise fraîchement débarquée de son pays. Bonne élève, elle va néanmoins se faire accepter par le trio. Va-t-elle réussir à les faire changer d'avis sur leur projet de tricher au bac ?
Un roman drôle, irrévérencieux, bourré de gros mots, qui raconte sans mettre des gants l'adolescence.

Honoré et moi
18,00
par (La Boîte de Pandore)
23 juillet 2020

C'est l'histoire d'un serial loser

Avec un ton rempli d'humour, Titiou Lecoq nous raconte son amour pour Honoré de Balzac en racontant la vie de ce sacré personnage, qui fut un perdant magnifique, adepte de la scoumoune intégrale et cumulant les dettes.
Même si l'autrice voue un culte à cet auteur, elle ne manque pas non plus d'épingler ses petits et grands travers, notamment sa relation ambivalente avec sa maman et sa folie des grandeurs. Mais Balzac, ce n'est pas que cela, c'est également un esprit moderne avant l'heure.
Oui, oui, on sait, Honoré de Balzac vous a torturé pendant votre parcours scolaire, mais avec ce livre, l'autrice va vous redonner envie de (re)lire et de (re)découvrir cet auteur !!! Parole de libraire.

American dirt, Roman

Roman

Philippe Rey

23,00
par (La Boîte de Pandore)
23 juillet 2020

«De ce côté aussi, il y a des rêves.»

J'ai été happée par l'histoire de Lydia, cette libraire mexicaine sans histoires qui se retrouve dans la peau d'une fugitive avec son fils de huit ans. Suite à un drame, elle doit fuir le Mexique et les narcos pour passer la frontière américaine. Lydia et le lecteur découvrent le quotidien et la condition de migrant, de sans-papier. On tremble, on a peur avec elle, on se dit : mais qu'est-ce que je ferais à sa place ? serais-je aussi courageuse ? Lydia apprend à vivre au jour le jour, elle va vivre des situations horribles mais elle va également faire d'heureuses rencontres.
Ce livre est un pendant des romans de Don Winslow (Cartel, La griffe du Chien), qui met en avant le point de vue des victimes, sans aucun voyeurisme.
Ce n'est absolument pas une lecture-détente. Si vous lisez pour vous vider la tête, passez votre chemin. Mais si, l'espace d'un instant, vous éprouvez l'envie de connaître la vie de personnes dont l'existence ne vaut rien pour beaucoup d'entre nous, vous trouverez dans ce roman de quoi vous ouvrir les mirettes.

La fabrication des chiens / 1889
20,00
par (La Boîte de Pandore)
22 juillet 2020

Louis Daumale a été engagé comme apprenti journaliste au Figaro. Nous sommes en 1889, il a 19 ans et il vit à Paname depuis peu. Tout un monde s'offre à lui, la fin d'un siècle, certes, mais aussi la promesse de grands progrès.
Au gré des rencontres, parfois avec des personnalités telles que Huysmans, Verlaine ou le docteur Charcot, c'est toute la société parisienne qui défile devant ses yeux, l'instantané d'une époque : l'exposition universelle, la mode de l'occultisme, la condition des femmes, la misère, la foi dans le progrès, la mode de «l'angliche»...
Le jeune homme remarque également l'omniprésence du chien, et surtout celle du chien de luxe, dit «de race», dans les bras des riches bourgeoises. Les cabots sont partout, et la façon dont on les traite est le reflet de la considération des hommes envers leurs semblables.
Même la Louve, cette femme inquiétante que Louis rencontre à plusieurs reprise, est accompagnée de cet animal...
Et si l'Histoire n'était qu'un éternel recommencement ?
Ce roman permet d'explorer différentes pistes de réflexion à travers un angle canin et original. L'observation de ce siècle finissant via les yeux d'un pseudo candide peut peut-être permettre d'éclairer l'avenir.
Une suite est prévue courant 2021, et on a hâte de découvrir les nouvelles aventures de Louis Daumale, en 1899 !