Au vu des circonstances exceptionnelles auxquelles nous faisons face, nous avons décidé de suspendre temporairement la possibilité de passer commande de livres papier sur leslibraires.fr. Nous maintenons en revanche la vente d'ebooks.

Caroline C.

Le Dieu du tourment
18,00
10 juin 2016

tourment d'enfant…

Olivier Busnel est un homme d’affaires pressé, odieux, vaniteux, méprisant avec ses collaborateurs...
Qu’est ce qui explique cela ? Le récent départ de sa femme qui a soudainement disparu, laissant, ses affaires, sac, portable, téléphone… la mort prématurée de son père dans ses bras lorsqu’il était adolescent ou une raison plus lointaine et plus traumatisante ?

Tout au long de courts chapitres reprenant dans le désordre des dates marquantes de sa vie, on assiste impuissant à la lente descente aux affaires de ce héros, digne d’un personnage de Bret Easton Ellis.
Le style, la dureté, la violence des situations, la critique d’une société de consommation, la drogue, les soirées de beuverie, les escorts, tous les marqueurs sont au rendez vous, peut être un peu trop…
Il faudra attendre le dernier chapitre pour expliquer ce curieux parcours, une piste, mais qui n’éclaire pas tout… dommage.

Blonde à forte poitrine
5 juin 2016

Trop blonde pour toi…

Je vous avoue que je na savais pas que ce livre était une biographie romancée de la starlette Anna-Nicole Smith dont je n’avais que de très vagues souvenirs...
Je l’ai donc abordé comme une œuvre de fiction.
Vicky est une jeune fille comme il en existe beaucoup, trop jeune, trop docile, trop naïve. Elle scelle son destin, le jour, où elle attend son fils, en pensant, qu’il va être le but de sa vie, qu’il la changera à tout jamais.
Et c’est vrai, elle va tout accepter pour lui, pour lui offrir une enfance, essayer de le mettre à l’abri.
Mais Vicky a surtout un physique, un physique encombrant, qu’elle ne saura jamais gérer. Objet de tous les fantasmes, elle est instrumentalisée, dupée, trompée, jusqu’à se perdre… tout perdre.
C’est un récit tour à tour, dérangeant, agaçant, cruel, violent et terriblement attendrissant, pour cette jeune femme qui a vécu une vie bien trop triste, bien trop courte et beaucoup trop humiliante.
Il reste au lecteur une sensation de gâchis, et de malaise pour cette destinée.
A qui la faute ? A la société, à la vie, à ce show permanent imposé par les médias ? Aux diktats de la chirurgie esthétique ?
Camille De Peretti n’apporte pas de réponses, juste un constat d’une époque, pas si formidable …

Ce qu'il reste d'Alice
Neuf 8,10
Occasion 4,00
19 mai 2016

réseaux pas sociaux…

Je misais beaucoup sur ce livre dont j'avais lu une critique à sa sortie.
le genre, thriller, le thème mais surtout, l'utilisation novatrice des réseaux sociaux et autres outils de nouvelles technologies dans la narration.
au final, un récit confus, embrouillé, des personnages peu sympathiques, une intrigue mince et une sensation d'ennui...
Je suis allée jusqu'au bout parce que j'abandonne très rarement mais même, la résolution de l'affaire n'est pas convaincante.
dommage, une bonne idée, pourtant

Être ici est une splendeur, Vie de Paula M. Becker

Vie de Paula M. Becker

P.O.L.

15,00
17 mai 2016

Un itinéraire bien trop court………

Je dois humblement avouer que je ne connaissais pas la peintre Paula Becker.
Comme David Foenkinos et son ouvrage sur Charlotte Salomon l'année dernière, Marie Darrieussecq nous fait découvrir le parcours et la courte vie de cette artiste allemande, contemporaine de Rilke et Modersohn.
Une femme libre, probablement trop pour le régime allemand qui détruira une partie de son oeuvre, mais qui s'est émancipée des hommes et des convenances de l'époque afin de se concentrer totalement à la peinture.
Ce court récit s'apparente davantage pour moi à un travail universitaire qu'à une biographie. Je trouve le dernier tiers de l'ouvrage plus intéressant et touchant. Les derniers moments de Paula et ce dernier mot prononcé « dommage » sont très forts, et l'on comprend pourquoi Marie Darrieussecq a souhaité nous la présenter. J'ai hâte maintenant de découvrir ses toiles au Musée d'Art Moderne de Paris.

Treize façons de voir
17 mai 2016

A vous de voir !!

Colum McCann revient avec un nouveau livre qui en fait est un recueil de nouvelles dont une très courte et un mini roman. J’aime beaucoup cet auteur pour ses histoires, son style, sa poésie.
Il était en train d’écrire son mini roman quand il a été victime d’une agression à New York, un épisode qui a bien sûr influencé la suite son écriture puisque toutes les histoires traitent de la violence sous ses différents aspects. Elle peut être physique, morale, psychologique ou encore verbale.
Mais malheureusement, me concernant, et vraiment j’insiste sur ce point, je n’ai pas été touchée. Le petit roman aurait gagné à être plus court, plus concis, à aller davantage à l’essence de l’histoire et de son dénouement, au profit de la dernière nouvelle, vraiment trop courte et peu narrative à mon goût.
La nouvelle avec la religieuse est celle qui m’a le plus « accrochée » mais le sujet et le traitement laissent un sentiment de déjà vu ou lu.
Alors, à vous de découvrir ces Treize façons de voir et de donner votre sentiment !!