Chemin faisant suivi de La Mémoire des routes
par (L'Autre Monde)
11 juin 2017

Chemin faisant

Chemin faisant, Jacques Lacarrière (La Table Ronde, collection La Petite Vermillon)
Ce texte fait figure d'ancêtre dans la littérature de la marche. Sa première édition date de 1973, une époque où la marche n'est pas encore un hobby mais une pratique réservée aux malchanceux qui ne peuvent jouir de l'automobile. Combien de fois Lacarrière nous narre-t-il ses tentatives plus ou moins heureuses d'ailleurs de convaincre les automobilistes qu'il n'a nul besoin qu'on le dépose !
Que les choses soient claires : Jacques Lacarrière ne part nullement « randonner ! Il se « promène » ! La différence est de taille  car le côté sportif de l'aventure lui échappe totalement : il parcourt 60 km les 3 premiers jours puis prend une journée de repos à l'hôtel pour s'en remettre. Idem pour ce qui est du matériel : il part en Pataugas avec une flasque de rhum et compte sur les ruisseaux pour se désaltérer.
Il part aussi sans itinéraire et sans carte, s'en remettant aux chemins et aux gens qu'il rencontre. Il part des Vosges, traverse le Morvan et l'Auvergne pour rallier la Méditerranée. Il passe par Epinal, Langres, Avallon, St Flour, Lodève... Lacarrière ne « fait » pas un parcours prédéfini : il trace son propre chemin dans la nature, parmi les hommes, loin des sentiers battus.
Il part d'ailleurs autant pour la nature que pour les hommes qui l'habitent. Il prend le temps de discuter avec un bûcheron, de boire un verre dans les cafés de campagne qui composent encore le paysage à l'époque, de dormir chez l'habitant le cas échéant. Ces hommes et ces femmes lui racontent, dans leurs patois souvent, leur travail, leur vie, l'histoire des paysages qu'il traverse. Dans Chemin faisant, pas de pensées philosophiques ni de descriptions interminables mais des rencontres humaines.
Alors pourquoi coucher tout cela sur le papier ? Pour immortaliser ces rencontres ? Pour faire souffler le vent de l'aventure chez ses lecteurs ? Ou pour continuer à dilater le temps comme c'est le cas dans ces ballades au long cours ?

Miniaturiste
Neuf 8,20
Neuf à prix réduit 8,20
par (L'Autre Monde)
11 juin 2017

Miniaturiste

Miniaturiste, Jessie Burton (Folio)
Amsterdam, fin XVIIème siècle : Nella Oortman débarque à seulement 18 ans ! Elle ne connaît rien à la ville, à cette société bourgeoise des grands marchands qui font la renommée mondiale de la ville, qui font du commerce avec le monde entier, vendant de tout à tout le monde. Elle vient d'un petit village, d'une grande famille noble sans le sou, habituée à vivre de peu dans une grande demeure glaciale. Elle a épousé, voici quelques mois, un parfait inconnu Johannes Brandt, le plus riche marchand de la ville, afin de sauver sa famille de la ruine.
Prise en étau entre son fantasme de la grande ville et la peur de quitter les siens, elle découvre à son arrivée que son récent mari est absent, occupé à sillonner le monde avec son bateau, qu'une femme tient déjà la maison (la sœur, laquelle se semble pas vouloir lui céder sa place), que cette ville riche et cultivée est aussi l'endroit où l'on est le moins libre au monde !
Un roman qui progresse discrètement : sous prétexte de suivre Nella, de nombreux indices sont disséminés qui ourdissent une trame plus riche et plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. Un roman foisonnant, intrigant et surprenant !

A nos amours 1

Nishi, J. P.

Kana

12,00
par (L'Autre Monde)
15 mai 2017

A nos amours

Ayant suivi des études en France puis s'étant marié à une Française vivant au Japon, J.P. Nishi ausculte, avec humour et malice, les différences culturelles entre nos deux pays.
C'est en nous racontant le quotidien d'un couple mixte qu'il décortique les travers et les habitudes étranges de nos deux cultures. Il moque aussi bien de notre habitude si particulière, si ritualisée et pourtant si peu explicable, de nous faire la bise : Karen , sa femme, a beau lui faire des schémas, cela reste obscur pour J.P. A contrario, il nous montre crument le machisme de la société japonaise. Comme on le devine avec ces deux exemples, J.P a souvent la dent plus dure avec son propre pays.
Un album publié de lecture français donc facilement accessible au lecteur européen. Un album drôlatique mais aussi sensible et fort.

Anti-gaspi : Ne gaspillez plus vos produits !, Tous les conseils en 200 recettes

Tous les conseils en 200 recettes

Flammarion

24,90
par (L'Autre Monde)
15 mai 2017

ANTI GASPI

200 recettes pour ne plus rien jeter de vos légumes ! Avec Sonia Ezgulian, vous apprendrez à cuisiner les fanes (une excellente recette de pesto de fanes de radis par exemple), à donner du sens au trognon de pomme (caillettes de veau à la pomme), à savourer les écorces (écorces de melon jaune vinaigré)
Mais aussi pour ne plus jeter les restes ! Réutilisez vos restes de riz au lait en fond de tarte aux fruits rouges ou trouvez enfin une utilité à la carcasse du poulet du dimanche.
Une cuisine simple et de bon sens, des tonnes d'astuces mais surtout des saveurs et une gourmandise qui donne envie de se mettre aux fourneaux et de rester quelques instants de plus pour utiliser ce qu'on jette habituellement par habitude et par manque d'imagination.
Dans cette époque de chasse aux déchets ménagers et où l'alimentation humaine est une des grandes préoccupations, passez à l'action et surtout savourez !

De quoi Total est-elle la somme ? / multinationales et perversion du droit
par (L'Autre Monde)
11 avril 2017

Dans un monde globalisé, étudier l’histoire et les pratiques d'une multinationale telle que Total, c'est mettre en lumière les bienséances du droit international où poussent les profits de ces multinationales qui génèrent des milliards d'euros de chiffre d'affaires. Pour ces dernières, tant que ça n'est pas interdit, c'est permis, même s'il faut financer des guerres, travailler avec des états racistes, exploiter des enfants, enfin toutes ces choses que la morale commune récuse. Mais on le sait désormais, la morale et le profit n'ont rien à voir, en tout cas pour ces multinationales qui sont au dessus des États et les lois.
Comment un tel état de fait s'est-il mis en place ? Jusqu'où va-t-il ? Comment lutter contre les méfaits de l'ultra-capitalisme ?