Lady K "http://antredeslivres.blogspot.com"

http://antredeslivres.blogspot.com/

Que dire, que dire ?
Et bien tout simplement que je suis mordue de lecture, je ne peux tout simplement pas m'en passer ... J'adore la lecture depuis toute petite ! C'est un vrai moment de détente.
Depuis quelques temps je tiens un blog qui fait part de mes lectures et ressentis à ceux qui me liront ... j'aime partager les impressions sur nos lectures ! Alors n'hésitez pas, je vous répondrais !

Daringham Hall, L'héritier

L'héritier

Archipoche

7,80
10 janvier 2018

Une saga à suivre !

Ben Sterling rumine sa vengeance depuis des années. Il veut faire souffrir les Camden autant qu’ils ont fait souffrir sa pauvre mère. Cependant, il devait attendre d’avoir réuni assez de preuves. Maintenant que c’est chose faite, il souhaite les confronter en personne et les mettre face à leurs fautes… Sauf qu’en chemin, il se fait agresser et se réveille amnésique.

Kate, la vétérinaire du village, le prend sous son aile et fait tout son possible pour l’aider à retrouver sa mémoire. Ben et Kate ont beau lutter, l’attirance entre eux est très forte. Même s’ils savent que c’est une grosse erreur – Ben peut être marié, avoir des enfants ou aimer quelqu’un d’autre – ils ont beaucoup de mal à ne pas céder à la tentation…

La jeune femme étant très proche des Camden, elle introduit Ben auprès de la famille sans que personne – pas même le principal intéressé – ne sache qu’il est l’Américain qui menace la pérennité de la famille en réclamant le titre de Baron. Les relations sont cordiales, des liens se créent… mais tout vole en éclats lorsque Ben retrouve la mémoire et se rappelle les raisons de sa présence à Daringham Hall. Il change alors totalement de personnalité, au grand désespoir de Kate.

Kathryn Taylor nous offre ici une magnifique romance moderne sur fond de vieille aristocratie anglaise. L’amour impossible entre Kate et Ben rend l’histoire encore plus touchante, émouvante… et tragique ! Ce que j’ai beaucoup apprécié par ailleurs, c’est que le récit ne se concentre pas seulement sur Kate et Ben. En effet, l’arrivée de Ben et ses prétentions sur le titre de Baron révèlent également de vieux secrets de famille jusque là bien enfouis…

En conclusion, un premier tome qui pose les bases d’une histoire intéressante. C’est dommage que les « grandes révélations » soient si facilement anticipées par le lecteur, mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture !

Des monstres au château
9,95
7 janvier 2018

Agréable

Décidément, les Mortadel ont la bougeotte... Pour les vacances, nouvelle destination : l’Écosse. Un cousin mi-humain, mi-troll s’est proposé de les accueillir. C’est ainsi qu’ils font la connaissance de Sir MacNess et de son château… hanté. Tout du moins, c’est ce qu’il aime faire croire aux touristes qui viennent. Car la pauvre fantôme est emprisonnée contre son gré. Ce n’est pas du goût de Pépékinois qui tombe sous le charme de la dame et décide de la libérer.

Encore une fois, les Mortadel sont dans de beaux draps. Car avoir un semi-troll comme ennemi, ce n’est pas simple. Heureusement, Crocus – le cadet – est là pour les sortir du pétrin dans lequel ils se sont mis (par la faute du grand-père… certes…). D’ailleurs, ce troisième tome fait la part belle à Crocus. C’est agréable d’apprendre à le connaître et d’en savoir un peu plus sur lui.

En conclusion, un troisième tome qui se lit très bien. On passe encore une fois un agréable moment en compagnie des Mortadel…

Je peux très bien me passer de toi / roman
8,50
3 janvier 2018

Une jolie romance

Deux amies, Chloé et Constance, font un pacte dans l’espoir de provoquer le destin et de chambouler leurs habitudes. Ainsi, Chloé va devoir s’abstenir de sexe pendant six mois pour concentrer son attention sur le livre qu’elle rêve d’écrire. Constance quant à elle va devoir coucher dès le premier soir avec un parfait inconnu…Elle, la fleur bleue à la recherche de son Mr Darcy qui reste désespérément seule.

Marie Vareille nous offre ici une romance assez classique mais bien menée. De plus, on y aborde des thèmes forts comme Alzheimer, l’importance de la famille, le poids de la solitude ou la séduction et son revers de médaille, ce qui donne plus de profondeur à l’histoire.

Les deux héroïnes sont très différentes l’une de l’autre. On peut même dire qu’elles sont diamétralement opposées. Chloé est une séductrice née qui collectionne les histoires sans lendemain. Contrairement à Constance qui est à la recherche de son prince charmant et entame son 29ème mois d’abstinence. Chloé est forte et indépendante, tandis que son amie est cruche et trop naïve pour son bien. Toutes deux sont touchantes et attachantes… mais aussi exaspérantes par moments !

J’ai beaucoup aimé l’alternance entre le journal intime de Constance et la narration classique lors du récit de Chloé. Cela permet de rendre l’histoire plus dynamique. De plus, l’humour est très présent tout du long et la plume de l’auteur est fluide et agréable. Ce qui fait de ce livre une véritable petite friandise à lire.

En conclusion, une jolie comédie romantique que je recommande sans hésiter. On plonge avec délice dans les vies chaotiques de Chloé et Constance et c’est un plaisir de faire un bout de chemin avec elles.

Les Sœurs Carmines, Le complot des corbeaux

Le complot des corbeaux

Mnémos

17,00
29 décembre 2017

Coup de coeur !

Les sœurs Carmines – Tristabelle, Merryvère et Dolorine – vivent seules depuis la mort de leur mère. Elles habitent à Grisailles, une ville qui porte bien son nom car elle est aussi déprimante que dangereuse. Pour subvenir à leurs besoins Merryvère – ou Merry pour les intimes – s’est trouvé une vocation pour la cambriole.

Malheureusement, son dernier casse ne s’est pas du tout passé comme prévu. Du coup, elle se retrouve avec encore plus de dettes qu’avant, mais surtout elle a mis le nez dans un complot qu’elle aurait préféré ignorer… Car désormais, elle est traquée en tant qu’ennemi n°1 par certaines des plus puissantes familles de Grisailles.

Ce premier tome, et premier roman de l’auteur, est une belle réussite. L’ambiance y est très glauque et malsaine, mais le lecteur en redemande car elle est bien exploitée par l’auteur. Cela ne devient jamais pesant, car Ariel Holzl trouve toujours le moyen de faire rire ou sourire le lecteur. De plus, vampires, nécromanciens, mages, humains lambdas et morts-vivants se côtoient sans que ça ne paraisse étrange. En résulte un univers décalé, travaillé et original.

Ce tome-ci est centré sur Merry, une jeune voleuse (habituellement) assez douée et fétichiste des armes blanches. Elle n’en est pas moins courageuse et prête à tout pour sauver sa famille. Mais ses deux sœurs ne sont pas en reste. Il faut dire que les trois miss Carmines ont leur caractère, leur personnalité et ce petit truc en plus qui fait qu’on s’attache tout particulièrement au personnage.

Ainsi, même si Tristabelle est une vraie tête à claques et qu’elle a un petit problème d’é-lo-cu-tion je l’ai trouvée touchante. Quant à Dolorine, c’est l’innocence à l’état pur. Impossible de ne pas craquer pour cette petite fille qu’on découvre via son journal intime, qui converse avec les fantômes et qui tempère les emportements meurtriers de sa poupée, Monsieur Nyx.

En conclusion, un premier tome qui m’a scotchée. J’ai tout aimé dans cette lecture : l’univers, l’ambiance, les personnages, l’histoire, la plume de l’auteur... C’est un véritable coup de cœur !

Pas un mot

Fayard/Mazarine

23,00
20 décembre 2017

Difficile à lâcher !

La vie du juge Sampson, et de sa famille, est totalement bouleversée le jour où ses enfants sont enlevés. Alors qu’il les pensait en sécurité avec sa femme, il la voit revenir… seule. Les deux parents comprennent très vite qu’ils ont été dupés lorsque les ravisseurs prennent contact avec eux. Cependant, leurs revendications les déstabilisent… En effet, ils ne demandent aucune rançon. Ce n’est pas l’argent qui les motive. Par contre, ils veulent une obéissance absolue et entendent faire de lui une marionnette lors des procès qu’il a en charge. N’ayant pas le choix, il obtempère tout en cherchant un autre moyen de récupérer ses enfants.

Ce livre est très prenant. Il faut dire que le lecteur est sous tension du début à la fin. La situation à laquelle sont confrontés les Sampson est cauchemardesque et fait froid dans le dos. L’angoisse et la paranoïa qui en découlent sont extrêmement bien retranscrites par l’auteur. Ainsi, même le lecteur attrape des sueurs froides et se met à douter de tous les protagonistes.

Par contre, il est vraiment dommage que les personnages soient distants et froids. J’ai eu l’impression de les regarder de loin. Pourtant, on est « dans la tête » de Scott… mais on en sait très peu sur lui. On ne le connaît pas, ce qui m’a empêchée de m’y attacher.

Le récit a un bon rythme qui tient en haleine et les quelques chapitres racontés du point de vue des kidnappeurs titillent notre curiosité… même si ça permet à l’auteur de nous lancer sur de fausses pistes de façon un peu trop voyante. Toutefois, ce roman souffre de quelques longueurs, notamment lorsqu’il y a des passages un peu plus pointus (et, paradoxalement, confus) sur le système judiciaire, financier ou scientifique… J’avoue qu’à ces moments, je me suis sentie perdue.

En conclusion, un thriller efficace et captivant. Même s’il n’est pas exempt de défauts, il est difficile à lâcher.