Lady K "http://antredeslivres.blogspot.com"

http://antredeslivres.blogspot.com/

Que dire, que dire ?
Et bien tout simplement que je suis mordue de lecture, je ne peux tout simplement pas m'en passer ... J'adore la lecture depuis toute petite ! C'est un vrai moment de détente.
Depuis quelques temps je tiens un blog qui fait part de mes lectures et ressentis à ceux qui me liront ... j'aime partager les impressions sur nos lectures ! Alors n'hésitez pas, je vous répondrais !

Gloutons & dragons

Kui, Ryoko

Casterman

8,45
12 novembre 2017

Délicieusement loufoque !

Nos aventuriers continuent à s’enfoncer plus avant dans le labyrinthe à la recherche de Farynn. Mais ce faisant, les dangers qu’ils rencontrent sont plus coriaces. Leurs talents et aptitudes sont mis à rudes épreuves. Heureusement, ils peuvent toujours compter sur Senshi pour leur mitonner des petits plats bien reconstituants et qui donnent l’eau à la bouche (si, si, on en viendrait presque à regretter que les monstres n’existent pas !).

Ce tome-ci est plus consacré à Marcyle, l’elfe mage du groupe. On y découvre une petite partie de son passé et surtout comment fonctionne sa magie. Ses compagnons ne sont pas mis de côté pour autant et c’est un plaisir de les voir évoluer ensemble. Cependant, l’un d’eux sort du lot… en tous cas, j’apprécie de plus en plus le petit voleur, Tylchak.

En conclusion, un troisième tome à la hauteur des précédents. Le groupe continue à avancer dans le donjon, s’approchant du but, tout en nous faisant saliver devant des recettes improbables !

Les Adieux à la reine
Neuf 6,90
Occasion 2,90
8 novembre 2017

Une histoire prenante !

Dans un excès mélancolique plus marqué que d’habitude, Agathe-Sidonie se plonge dans ses souvenirs versaillais, embarquant le lecteur au passage. Elle revient plus précisément sur les jours qui ont suivi la prise de la Bastille, début de la fin pour la monarchie française. C’est à travers ses yeux qu’on voit les évènements et les personnages de l’époque. C’est donc un témoignage hautement subjectif, puisqu’elle est subjuguée par la Reine et profite des avantages de la Cour, même si elle n’est qu’une « rien du tout ».

Cela permet de voir de l’intérieur comment la Révolution a été vécue par la Cour. L’incrédulité est totale. Personne n’arrive à y croire, pas même elle. Puis au fur et à mesure que les mauvaises nouvelles s’accumulent, la Panique s’installe. La débandade est totale. Devant nos yeux, la noblesse sombre et s’effondre, fuyant Versailles dans le désordre le plus complet.

Pour une fois, la Reine n’est pas décrite comme une affreuse mégère. On y brosse un portrait un peu plus doux… même si l’auteur n’oublie pas de nous rappeler et de nous montrer combien elle était peu considérée par les nobles et le peuple français. On y voit également le Roi, dépassé par les évènements mais qui refuse catégoriquement de prendre les armes contre son peuple. Et en refermant ce livre, je me suis dit que, finalement, Louis XVI et Marie-Antoinette n’étaient peut-être pas si diaboliques que ça.

Agathe-Sidonie nous livre son histoire sous forme de journal intime. Je ne sais pas si c’est ça, ou si c’est le fait de voir à travers ses yeux, mais du coup je me suis sentie particulièrement proche de la jeune femme. Elle est sidérée par ce qu’elle voit et sa foi inébranlable en la Reine est particulièrement touchante.

En conclusion, un roman très instructif et prenant. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de Chantal Thomas. Le rythme est de plus en plus soutenu, transcrivant à merveille les évènements précipités et l’affolement qui ont suivi la prise de la Bastille.

Paris, toujours !

Nishi, J. P.

Picquier

13,90
3 novembre 2017

superbe trilogie

« Paris, toujours ! » clôt avec brio la trilogie de J.P. Nishi consacrée à Paris et à la France. Cette fois-ci, notre mangaka préféré revient dans la capitale française auréolé de gloire. En effet, il y est invité par son éditeur français. Le jeune japonais débarquant sans un sou à Paris est bien loin… en théorie en tous cas ! Car au final J.P. Nishi ne change pas. Il nous fait toujours part de ses observations et son humour fait mouche à chaque fois.

À l’occasion de ce nouveau voyage, on découvre en sa compagnie une toute autre facette de Paris : le Paris chic. Celui où on boit une coupe de champagne en étant entouré de personnes importantes et célèbres. J.P. Nishi n’y étant pas du tout habitué, cela donne lieu à de nombreuses situations ridiculement drôles. On a également le droit à un petit chapitre sur son voyage à Marseille, tout aussi tordant et véridique.

En conclusion, une série qui permet de passer un excellent moment. Il faut évidemment avoir pas mal d’autodérision, mais à aucun moment le mangaka n’exagère (et c’est bien ce qui fait peur !).

Les fleurs du repentir
1 novembre 2017

Une jolie fresque familiale en Australie !

Lorsque Claire a quitté le domaine familial, Warratah, pour faire ses études de vétérinaire à Sydney, elle était en froid avec tous les membres de sa famille. Cinq ans plus tard, son diplôme fraîchement obtenu, elle reçoit une lettre de sa grand-tante Aurélia, l’invitant à retourner chez elle et crever l’abcès. D’abord réticente à l’idée de revenir dans l’outback autralien, son désir de renouer avec les personnes qu’elle aime est le plus fort… Mais elle compte bien avoir enfin les réponses aux questions qu’elle se pose depuis cinq ans. Même si pour ça il faut mettre à jour quelques sombres et douloureux secrets.

Tamara McKinley signe ici une magnifique saga familiale. On jongle entre le présent – les années 70 – et le passé – les années 40 – et on y découvre des femmes fortes. Je ne saurais dire qui j’ai préféré entre Aurélia, la grand-tante, Ellie, la mère et Claire, la fille. Toutes les trois sont touchantes de par ce qu’elles ont vécu et leur personnalité respective.

Tandis que le drame qui a touché cette famille se dessine petit à petit, on a également un aperçu de la vie dans l’outback australien pendant la seconde guerre mondiale. Comme en France, les hommes se sont engagés massivement laissant le pays aux femmes, aux enfants et aux vieillards. A Warratah, pas question de se la couler douce : il faut sauver l’exploitation et les bêtes. Ainsi, les femmes tiennent le domaine à bout de bras tout en gardant un œil sur les avancées de la guerre, le cœur serré.

Je dois avouer qu’au début, j’ai eu du mal. Il faut dire que le lecteur en sait encore moins que les personnages. Du coup, cet excès de secrets et de mystères est frustrant et déstabilisant. Mais l’histoire est si prenante et les personnages si attachants que je n’ai pas pu lâcher le livre. C’est la force de ce roman : il est immersif. En effet, j’avais l’impression d’être aux côtés de ces héroïnes, de partager leurs joies et leurs peines, de me trouver à Warratah, de chevaucher à leurs côtés ou de sentir sur ma peau la pluie mettant fin à des mois de sécheresse.

En conclusion, une très jolie saga qui m’a fait découvrir le bush australien et la vie rude qu’on y mène, surtout en temps de guerre. Même si j’ai eu du mal au début de l’histoire, je suis contente d’avoir persévéré car l’histoire est captivante et émouvante !

Paris , le retour !
27 octobre 2017

Coup de coeur pour cette série !

C’est avec plaisir qu’on replonge dans les tribulations de J.P. Nishi. Le voilà de retour à Paris à l’occasion de la Japan Expo. Et bien qu’il soit un peu plus habitué à la capitale française, il n’est pas au bout de ses surprises. Que ce soit la SNCF qui lui joue des tours, le manque de ponctualité et d’humilité des français ou les comportements sociaux à adopter, tout y passe.
Ce tome-ci est largement supérieur au premier. Il est moins décousu et se focalise plus sur les relations humaines que sur la vie parisienne. L’auteur se retient moins, il délaisse le politiquement correct et ose entrer dans le vif du sujet. Il partage avec nous ses observations, aussi bien ce qu’il a apprécié que ce qu’il n’a pas aimé ou ce qui l’a choqué. Il n’exagère jamais et ne porte aucun jugement, il ne fait qu’un constat de ce qui lui est arrivé. À nous, lecteurs, de comprendre ce que ça sous-entend…
En conclusion, une excellente lecture qui pointe habilement du doigt les travers de notre société… mais qui n’oublie pas de mettre en valeur ses qualités. Je la recommande sans hésiter.