www.leslibraires.fr

Julien H.

Moisson rouge
par (Fontaine Victor Hugo)
2 mai 2017

Lui-même détective pendant plusieurs années, Dashiell Hammett reprochait au roman policier son désintérêt pour la réalité de la société américaine de l'entre-deux-guerres : corruption, violences politiques et policières, règne de l'argent et des mafias, etc. Publié en 1929, Moisson Rouge révolutionne le genre en imposant la figure du policier hard boiled, du dur-à-cuir insensible et inébranlable, très très loin du détective snob et aristocratique à la Hercule Poirot. L'un des plaisirs du livre et de retrouver cette figure mythique du détective implacable, incorruptible. Mais le style direct et percutant, le charisme du personnage, l'ambivalence en matière de morale, à bien des égards ce livre est aussi d'une grande modernité.

Lord Jim

Le Livre de poche

Neuf 8,70
Occasion 5,00
par (Fontaine Victor Hugo)
2 mai 2017

Conrad a passé vingt de sa vie à silloner les mers et ça se sent à la lecture de Lord Jim. On aurait tort néanmoins de le reduire au statut d'écrivain maritime, lui qui compte sans doute, parmi les plus grands romanciers de langue anglaise. Lord Jim est une oeuvre universelle et intemporelle sur la faute et la culpabilité. Capitaine en second d'un navire, Jim, persuadé du naufrage à venir, abandonne ses passagers manquant ainsi à tous ses devoirs. Le bateau ne coulera pas. Comment dès lors survivre à cette lâcheté ? à cette erreur d'un instant qui le poursuit à jamais ? La fuite en avant, bien sûr, est une option. Jim ira donc toujours plus à l'est... mais peut-on fuir éternellement ?

L'ordre du jour
, Prix Goncourt 2017

Prix Goncourt 2017

Actes Sud

16,00
par (Fontaine Victor Hugo)
26 avril 2017

Admirable, comme d'habitude. Cette manière de traiter l'histoire, ici l'Anschluss, en se saisissant de détails significatifs et qui résonnent si profondément avec l'actualité, est particulièrement stimulante intellectuellement. Au-delà donc des évènements qui ont conduit à l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne, il est donc question en creux de la compromission des élites politiques et économiques avec l'extrême droite. La lâcheté, une conversion idéologique, ou la morgue, cette cécité sociale, si caractéristique des élites d'hier comme d'aujourd'hui, les raisons ne manquent pas... Mais la première d'entre elles, c'est que l'ordre du jour se résume souvent à : business as usual.
Actes Sud a choisi de publier ce livre deux jours avant le deuxième tour des élections présidentielles, une manière sans doute de signifier la formidable actualité de ce livre.

La vie volée de Martin Sourire
par (Fontaine Victor Hugo)
15 mars 2017

Quelle découverte que ce Chistian Chavassieux ! Très très bon roman historique et d'apprentissage ! Pour satisfaire ses envies contrariées de maternité, Marie-Antoinette adoptait - enlevait - des gamins avec lesquels elle pouvait jouer à la maman. C'est le cas de Martin, favori un temps avant d'être délaissé et laissé à la charge de la domesticité. Le roman se compose de trois parties : la première évoque la vie à Versailles, dans un monde clos, hors du monde mais un monde condamné car, du dehors, perce déjà le tumulte révolutionnaire. La seconde partie est consacrée à la Révolution et à la découverte du monde réel, la découverte du Paris populaire, des premiers métiers et des premiers amours tandis que la dernière évoque l'engagement dans l'armée républicaine contre les forces étrangères et surtout le soulèvement de la Vendée. Érudit, particulièrement bien documenté, ce roman est captivant de bout en bout et offre quelques morceaux de bravoure littéraire absolument bluffants. On est en mars et je tiens déjà un de mes livres de l'année ! Lisez-le !

Dans la forêt

Éditions Gallmeister

23,50
par (Fontaine Victor Hugo)
17 janvier 2017

En quelques semaines, le monde s'écroule : plus d'électricité, plus d'essence, etc. En somme, c'est le retour à l'état de nature.
Pour Nell et Eva, deux soeurs vivant au cœur d'une forêt, il va donc falloir renoncer aux ambitions d'avant (l'une voulait être danseuse professionnelle, l'autre s'inscrire à Harvard), faire le deuil d'un monde fini et accepter le nouveau en tâchant de survivre. Mais le roman de Jean Hegland dépasse de loin le cahier des charges du roman post-apocalyptique centré sur la survie. "Dans la forêt" est aussi le roman d'une libération et d'un enrichissement. Contrainte par les événements, Nell redécouvre les savoirs ancestraux, celui des tribus indiennes, autant de savoirs perdus, de richesses invisibles, bien que constamment présentes sous nos yeux. A mesure que l'on progresse dans le roman, la foret se pare de toutes ses nuances, de toutes ses couleurs : les plantes, les arbres, généralités vagues, retrouvent leurs noms propres, leurs particularités, etc. C'est un monde sensible, sensuel qui se déploie sous les yeux du lecteur et donne une coloration écologiste au roman. Lecture hautement recommandable !