Jean-Loup Z.

http://www.entreelivres.fr/

Le Mort était trop grand, roman
par (Entrée Livres)
17 mai 2019

Scarface et les blues brothers en Colombie !!
Humour noirissime sur fond de réalité sociale.
Des personnages attachants et hauts en couleur.
Un pur bonheur de lecture.
Surprenant, inattendue et réjouissant.

Jean-Loup / Libraire

Les Métèques
19,00
par (Entrée Livres)
17 mai 2019

Voilà un gros coup de coeur

C'est le mélange d'une uchronie avec des airs de dystopie.
Tout commence un matin quand la famille Herbet est convoquée à la préfecture.
Question : Herbet est-il leur véritable patronyme ?
On bascule alors dans un monde où la déviance humaine est mise en exergue.
La famille Herbet est assassinée, seul Célestin va survivre.
Commence une fuite qui fait remonter le passé.
Passionnant du début à la fin, l'écriture est fluide, hypnotisante.
Bref, j'ai adoré

Jérôme / Libraire

Sérotonine
22,00
par (Entrée Livres)
10 janvier 2019

Un grand roman

Un Houellebecq houellebecquien : qui s'en plaindra ? Certainement pas moi en tout cas. Le narrateur est au bout de tout; sentimentalement, d'occasions perdues en lâchetés si bassement humaines, il a tout raté ou gâché. Professionnellement, à force de clamer dans le désert, il a fini par s'y retrouver.

Ce nouveau médicament anti-dépresseur l'aidera t-il ? Un espoir est-il possible ? Ne rêvez pas, on est chez Houellebecq.

Acuité de la vision sociétale, style imparable.

Un grand roman.

Jean-Loup / Libraire

Les serpents sont-ils nécessaires ?
Neuf 16,00
Occasion 12,00
par (Entrée Livres)
18 juillet 2018

Coup de coeur !

Vous avez aimé Scarface, Blow out, les Incorruptibles ; cette fois, Brian de Palma passe côté auteur et nous livre un roman haletant, écrit comme un scénario de film.
On vit toutes les scènes et il sait capter notre attention et nous amener à travers les USA.
Jérôme / Libraire

Martinet Jean-Pierre

Finitude

18,00
par (Entrée Livres)
19 mai 2018

Quelle étrange famille que la littérature !

Ainsi, saviez-vous que Céline et Bukowski avaient eu un fils ? Ils le nommèrent J-P MARTINET.
Cet enfant maudit créa un avatar littéraire qu'il appela "Jérôme" !
On lui donna, en guise de parrain et marraine, les versions cauchemardesques de Nabokov et de sa Lolita.
Le résultat, vous l'avez entre vos mains : gardez-le et lisez-le. Ce roman, inclassable, incroyable, innommable, est ce que vous lirez de mieux depuis bien longtemps

Jean-Loup / Libraire