Amélie F.

Balles perdues / roman
par (Fontaine Auteuil)
19 septembre 2018

Pearl et sa mère Margot vivent dans une vieille Mercury sur un parking, entourées de caravanes elles aussi habitées. Mais que signifie vivre dans une voiture quand on n'a toujours connu que ça ? Pour la jeune Pearl, arrivée à l'âge de deux mois, ce lieu n'est d'abord que le théâtre de jeux, de découvertes et de quelques amitiés.
Mais lorsqu'un prêtre assoiffé de profits et Eli, jeune homme passant dans la région, se mêlent au quotidien de ce camp de fortune, ce sont les trafics, notamment d'armes, et la violence de la pauvreté qui prennent le dessus.
Les "balles perdues", ce sont celles que tire la vie, dans les bonnes situations comme dans les mauvaises, et qui dévastent tout sur leur passage. Balles perdues est un très beau roman sur une enfance parfois misérable mais parfois joyeuse, mais qui peut être chamboulée d'un instant à l'autre.

La chance de leur vie
Neuf 19,00
Neuf à prix réduit 19,00
par (Fontaine Auteuil)
1 septembre 2018

Quitter Paris pour les Etats-Unis, oui, mais à quel prix ?
Après la nomination de Hector dans une université de Caroline du Nord, sa femme Sylvie et leur fils Lester le suivent et s'installent dans leur nouvelle grande maison. Mais alors qu'un nouveau monde s'offre à eux, chacun de ses personnages va, à sa manière, chambouler l'équilibre familial.
En portant un regard à la fois sur la France vue des Etats-Unis et sur la communauté des expatriés, Agnès Desarthe dresse le portrait d'une famille qui se compose et se décompose au fil des mois, mais aussi sur tout le monde universitaire, scolaire et artistique qui l'entoure.

Le Mars Club
par (Fontaine Auteuil)
17 juillet 2018

Alors qu'elle vient d'être condamnée à une double perpétuité, Romy Hall, strip-teaseuse au Mars Club et maman d'un garçon de sept ans, se retrouve dans la grande prison pour femmes de Stanville, en Californie. Dans une langue à la fois réaliste et puissante, l'auteure oscille entre le quotidien présent et passé de cette anti-héroïne, avec ses rencontres en prison, ses codétenues, les gardiens ou encore des professeurs. Mais la galerie de personnages très variés nous fait découvrir la vraie vie en prison, ses amitiés et sa violence permanente. Ce roman raconte les bas-fonds de la société américaine, quand la pauvreté, la drogue et le manque d'éducation forment un indissociable tout dont on ne peut s'extraire.

La Vraie Vie
17,00
par (Fontaine Auteuil)
3 juillet 2018

Malgré un père féru de chasse et une mère quasiment invisible, la narratrice, dix ans, et son frère, de quatre ans son cadet, essaient de passer des vacances d'été paisibles. Mais c'est alors qu'un drame éclate et crée un déclic macabre dans les yeux du jeune garçon. Prise d'une incompressible envie de retrouver son Gilles "d'avant", la fillette tente par tous les moyens de revenir en arrière.

Au fil des étés qui se succèdent, se ressemblent mais disent pourtant tout de l'entrée dans l'adolescence, l'auteure nous plonge dans ce lotissement aux airs banals mais qui cache pourtant toute la violence du quotidien. Avec une grande justesse d'écriture sur la narration de la jeune fille qui grandit au fil des chapitres, Adeline Dieudonné nous entraîne dans le cercle vicieux de cette famille particulière, qu'il faut à tout prix enrayer.

Une femme dans la nuit polaire
par (Fontaine Auteuil)
21 mai 2018

En 1933, alors que son mari vit depuis plusieurs années dans le Grand Nord, Christiane Ritter décide de partir le rejoindre sur l'île du Spitzberg. Après s'être résolue à abandonner son quotidien de parfaite ménagère et toutes ses possessions matérielles, elle se lance dans la grande aventure.
Au-delà de la découverte grandiose de cet immense désert de glace, la cohabitation avec son mari et un compagnon d'aventure dans une cabane de quelques mètres carrés se révèle aussi être une véritable épreuve humaine. Une fois toutes les préparations effectuées, la longue nuit polaire de 132 jours débute. Lorsque les éléments se déchaînent à l'extérieur, c'est la force mentale des personnages qui doit l'emporter pour contrer la solitude et l'immobilité forcées.
Classique de la littérature de voyage autrichienne, Une femme dans la nuit polaire transportera le lecteur au plus profond des ténèbres de ce grand désert glacé.