Bénédicte G.

Une cosmologie de monstres
24,00
par (Librairie L'Armitière)
27 octobre 2019

Un roman étrange et envoûtant...

Une cosmologie de monstres est à la fois une chronique familiale et un roman fantastique.
Les Turner, famille de la classe moyenne américaine, est de prime abord tout à fait ordinaire...
Harry, le père, qui exprime son attrait irrésistible pour le fantastique et les créatures monstrueuses en se lançant , au beau milieu du jardin familial ,(avec une imagination fertile) dans la construction d'une maison hantée.
Margaret, mère peu aimante et névrosée néanmoins prête à suivre son mari dans ses délires créatifs.
Sydney, fille aînée au caractère insondable et bien trempé, passionnée de comédie.
Eunice, ultrasensible, férue d'écriture, et dépressive chronique.
Et enfin Noah, le cadet et narrateur de cette histoire.
Tout commence par la première rencontre entre les futurs parents, quand Harry offre à Margaret un exemplaire d'un roman de H.P. Lovecraft. Une première incursion dans le fantastique: distillée par petites touches au début du livre, une atmosphère surnaturelle s'installe peu à peu dans cette famille soumise à une série d'apparitions et disparitions étranges et inexpliquées.
Certains personnages sont fortement attachants, et on se laisse (sur)prendre au jeu que le destin réserve aux membres de cette famille
Cette très belle histoire, ce conte, même, rend hommage à la littérature fantastique et d'horreur, avec notamment d'abondantes citations de l'oeuvre de H.P. Lovecraft. Un livre "qui fait peur", mais pas de quoi faire des cauchemars, où l'angoisse et la terreur sont plus suggérées qu'étalées à grands jets d'hémoglobine...
Un premier roman original, abouti et habité...

Francis Rissin
22,00
par (Librairie L'Armitière)
19 septembre 2019

ATTENTION : CHEF-D'OEUVRE!

Il y a des livres qui vous marquent, vous heurtent, chamboulent vos pensées et tous vos acquis. Pour ma part il y a eu "La maison des feuilles" de Mark Z. Danielewski, puis il y a Francis Rissin. Des O.V.N.I. littéraires.
"Francis Rissin" est un livre extraordinairement et génialement atypique, inclassable, une vraie performance littéraire!
D'une écriture affûtée et impertinente, dans une langue parfaitement maîtrisée, ce pavé de plus de 600 pages se lit goulûment, en mêlant avec art enquête policière, roman d'apprentissage, science-fiction, journal intime, thriller ésotérique, satire politique....
Francis Rissin, sacré personnage et personnage sacré, à la fois absent et omniprésent de l'histoire, joue à cache-cache avec les personnages comme avec le lecteur, dans lequel se reflètent toutes les facettes de la même ou de dix mille histoires. A vous de voir ce que vous voulez y trouver. Le va et vient continuel entre fiction et réalité, gracieusement déstabilisant, fait intervenir toute une galerie de personnages, des célébrités de la culture populaire comme des élites littéraires, artistiques ou politiques, et vient pimenter certaines scènes mémorablement loufoques et délirantes comme le vernissage d'une exposition devant le centre Beaubourg!
Francis Rissin, une épopée littéraire, une icône, une marque déposée.

Vaste comme la nuit
19,90
par (Librairie L'Armitière)
2 septembre 2019

À la fois thriller, roman noir et enquête policière, ce roman est plein de (bonnes) surprises!
La plus grande qualité de ce roman réside dans son écriture: dans une langue très imagée et poétique, toute en sensibilité, l'autrice nous invite dans l'intimité de protagonistes à fleur de peau et au passé trouble.
L'intrigue, la résolution d'un drame familial, est le prétexte à une introspection de l'héroîne, un personnage totalement névrosé et attachant.
Les indices sont subtilement semés au gré des rencontres entre les personnages, et au fil des chapitres faisant alterner passé et présent.
"Vaste comme la nuit" est un roman abouti tant dans la forme que dans le fond, et saura séduire les amoureux des mots comme les amateurs de suspense psychologique.

Cadavre exquis
par (Librairie L'Armitière)
28 août 2019

"Répugnant et magnétique"

Glaçant et délicieux. Atroce et sublime. Un livre audacieux que vous haïrez ou que vous dévorerez d'une traite.
Ce roman, que l'on peut qualifier de dystopie, est sublime par son écriture: le style, à première vue sec et froid, est empreint d'une telle poésie qu'on voudrait faire tourner certaines phrases dans sa bouche pour en conserver la saveur le plus de temps possible. La plume magistrale de l'autrice nous fait frissonner autant que les atrocités déroulées devant nos yeux à la façon d'une petite galerie des horreurs.
Une lecture prenante qui met profondément mal à l'aise par son réalisme et fait raisonner d'une sombre note tout ce que notre société actuelle a de plus immonde.

"Après tout, depuis que le monde est monde, nous nous mangeons les uns les autres. Quand ce n'est pas symboliquement, nous nous dévorons littéralement. La Transition nous a offert l'opportunité d'être moins hypocrites."

Les Meurtres de Molly Southbourne
par (Librairie L'Armitière)
23 juin 2019

Un récit d'apprentissage fantastique

Molly est une enfant unique, élevée par ses parents dans une ferme isolée dont elle ne s'éloigne quasiment jamais. On cherche à la protéger d'une malédiction. En effet, dés son plus jeune âge, les parents de Molly lui ont édicté des règles très strictes: "Ne saigne pas. Si tu saignes, une compresse, le feu, du détergent. Si tu trouves un trou, va chercher tes parents."
A partir de ces "commandements", on suit les étapes de la vie de Molly jusqu'à l'âge adulte.
Dans un style d'écriture très fluide et très prenant, ce récit mêle horreur, fantastique et réflexions philosophiques, et peut plaire aussi bien aux amoureux de lectures de l'imaginaire qu'aux non initiés.
Un texte court mais très dense et vertigineusement prenant.