Anna F.

https://www.editions-saphira.com/

comme beaucoup d'autres de lis depuis toujours : des romans mais aussi des essais. je partage

La Vie en sourdine
13 décembre 2018

Un David Lodge plus grave

J'avais adoré sa trilogie (changement de décor, un tout petit monde, jeu de société) : espiègle, très documentée car largement auto-biographique et si féroce sur le monde universitaire.

changement de ton avec Thérapie et donc la vie en sourdine : plus graves et désenchantés. Moins plaisants à mon goût. Je relie donc avec plaisir Changement de décor

Ulysse from Bagdad, roman
Neuf 7,20
Occasion 3,00
24 novembre 2018

Une trouvaille

Eric Emmanuel Schmitt est de toute façon un de mes auteurs préférés. Ce livre est tout simplement une pure merveille, Schmitt s'engage enfin... Après de nombreux romans à l'eau de rose, ou plutôt simples.

Je trouve que le personnage de Saad Saad est très bien trouvé, que ce soit au niveau du prénom et de sa signification, mais aussi du profil. Sa rencontre avec l'incroyable "philosophe" dont j'ai oublié le nom est fantastique, on apprend beaucoup je trouve de la vie.

VOYAGE D'ANNA BLUME BABEL 60 - LECTURE DE CLAUDE GRIMAL, roman
22 novembre 2018

Une ville imaginaire dont personne ne peut sortir...

Au premier abord, "Le voyage d'Anna Blume" paraît surréaliste, la lecture est très dérangeante. On se retrouve dans une ambiance véritablement kafkaïenne. La plupart des propos tenus par Anna, si on les prend au pied de la lettre, sont complètements délirants. Finalement, c'est entre les lignes qu'on voit peu à peu apparaître une oeuvre stupéfiante de profondeur et de subtilité sur notre monde bien réel lui, une critique acide d'une société où la consommation nous rend tous fébriles.

Ce livre est un cri à la fois de détresse et d'espoir, un appel à l'aide d'un monde qui se meurt et nous apparaît plus réel que la réalité. Il s'agit d'un véritable plongeon dans un monde fermé où chacun cherche à survivre sinon à mourir dignement. Un voyage au bout de la misère, disons même vers le désespoir. Et pourtant il reste la lumière des hommes. Paul Auster crée avec talent un univers un peu morbide mais fascinant.

Au bonheur des ogres
Neuf 7,90
Occasion 2,90
17 novembre 2018

j'adore

"le bonheur des ogres" je me demande si ce n'est pas le 1er de la série "(la fée carabine" etc.) que j'ai lue de Pennac : un univers truculent, espiègle, inventif où on ne s'ennuie jamais.
Malaussène, ce héros !

Il était une fois...analyse juridique des contes de fées - Nouveauté
17 novembre 2018

anthropologie

cela me fait penser à l'analyse des mythes par l'anthropologie, qui a donné lieu à l'anthropologie structurale (Levy-Strauss etc;)