www.leslibraires.fr

Régis G.

  • 1
  • 2

Les bienfaits du désordre

Les Belles Lettres, Random House

25,50
5 février 2014

Comment faire du neuf avec du vieux

Je n'ai pas pu arriver au bout des 600 pages de cet essai, et pourtant il est rare que j'abandonne la lecture d'un livre. Mais celui-ci m'a parut brouillon, touffu, confus. J'ai eu l'impression de lire une suite de lieux communs aménagés à la sauce scientifique.
Bon courage !

16 décembre 2013

On n'arrive à rien sans l'autre.

Témoignage de Kay S... " Alors je me suis adressée aux "Alcoholics Anonymous" et ils m'ont guidée, gardée, aidée. Et je leur ai une dette qui ne s’éteindra qu'avec mon dernier souffle. Et jusqu’à la fin de mes jours je travaillerai pour eux." Cette émouvante confession résume bien tout le sens des A.A.
Et quelles belles leçons d'humanisme et de courage nous donnent ces "rescapés du ruisseau".
Ce reportage, écrit par un très grand écrivain, est à lire absolument.

Anne-Marie Métailié

17,00
1 décembre 2013

Heureusement, il y a toujours une luciole dans les nuits les plus sombres !

Nous nous réveillons doucement avec Maria, dans ce demi-sommeil les idées s'entrecroisent, vont et viennent puis lentement la conscience émerge, puis les souvenirs affluent, puis la vie défile. Et le questionnement de Maria est le nôtre : comment en est-on arrivé là ? Mais qu'importe, il va falloir vivre.
Un très beau livre, plein de très belles pages

19 novembre 2013

Tous différents mais tous ensemble

"Donner à des millions d'hommes la connaissance de l'anglais, c'est comme les réduire en esclavage." Gandhi
Alors, l'universalité de l'anglais est-elle une arme au service de l’hégémonisme américain, ou un moyen de rapprochement entre les peuples? Une langue universelle participe-t-elle à l'avènement d'une gouvernance mondiale, chemin vers la paix perpétuelle kantienne ? Ou contribue-t-elle à l'asservissement des peuples ?
Le débat est ouvert. Claude Hagège apporte sa réponse, une réponse argumentée, étayée, solide. Un livre dont je conseille la lecture à tous ceux qu'intéresse ce phénomène mondial.

Neuf 17,00
Occasion 7,50
5 novembre 2013

Ils n'en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés.

Avec Carine Hahn nous nous immergeons dans un grand cabinet de conseil en ressources humaines, en fait un "Pôle Emploi" privé pour cadres fortunés. Longtemps complices du système, ces cadres en sont devenus les victimes, ils le disent eux même : "un monde que nous ne cessons de critiquer mais auquel nous collaborons tous.". Ils pensaient œuvrer à des tâches essentielles, ils n'étaient que des employés. Plus dure sera la chute, la chute de l’ego.
L'auteur est journaliste et psychanalyste, c'est peut-être ce qui donne à son récit cette richesse littéraire, cette finesse dans la description des traits de caractères, cette grande humanité. Un récit de grande qualité.

  • 1
  • 2