www.leslibraires.fr

Évelyne L.

SUR LES AILES DU DRAGON (BABEL) - VOYAGES ENTRE L'AFRIQUE ET LA CHINE
par (La Promesse de l'aube)
29 avril 2019

Coup de coeur d'Evelyne

Lieve Joris est belge. Enfant, son oncle missionnaire lui racontait le Congo et ses beautés. De ces récits d'enfance, Lieve Joris conserve la fascination et l'émerveillement. C'est pourquoi, jeune journaliste, elle part découvrir ce pays pour de bon : loin des sentiers battus, elle s'installe dans les familles, vit avec les Congolais, partage leur travaux et leurs joies. C'est le coup de foudre ! Aujourd'hui, Lieve Joris est en quelque sorte journaliste au long cours : « écrivain voyageur » ! Toute son œuvre tourne autour de l'Afrique, et plus spécifiquement du Congo.
Dans son dernier ouvrage, Lieve Joris explore les liens naissants entre Afrique et Asie. Quelle est la réalité de cette relation ? Dans son récit entraînant, étayé et cocasse, elle nous fait toucher du doigt la complexité de cette relation, la complexité de l'Histoire en marche.

Toutes les familles heureuses
par (La Promesse de l'aube)
29 avril 2019

Coup de coeur d'Evelyne

Hervé Le Tellier (écrivain, poète, oulipien mais aussi papou sur France Culture) se livre pour la première fois au périlleux exercice du roman autobiographique. Dans ce roman familial, loufoque et vachard, Hervé Le Tellier nous raconte l'histoire de sa famille, laquelle (comme toutes les familles) est assez étrange... Hervé Le Tellier nous livre le portrait de son grand-père, patriarche absolu, adoré par ses petits-enfants, détesté par ses filles dont il a régi la vie au centimètre près, de sa mère « folle », des pères absents,... mais il nous livre aussi le portrait d'une des premières familles recomposées, à une époque où ça n'est pas aussi joyeux que dans nos séries télé d'aujourd'hui, à une époque où le patriarcat règle encore beaucoup la vie des gens, même quand ils ont 60 ans passés...
Sous l'humour pointe la douleur de l'enfant mais aussi le regard sociologique et distancié de l'auteur devenu adulte. C'est justement la coexistence de ces différents regards qui donnent toute sa saveur au texte, ainsi que l'alternance des sentiments du narrateur et des sentiments qu'il suscite en nous.

Les esclaves oubliés de Tromelin
par (La Promesse de l'aube)
29 avril 2019

Coup de coeur d'Evelyne

En 1761, un bateau négrier s'échoue sur les côtes d'un îlot de quelques kilométrés carrés seulement, à la végétation rase, sans eau, sans relief, à cinq cents kilomètres de Madagascar, loin des routes maritimes. Parmi les rescapés, on compte aussi bien des blancs que des noirs : les deux communautés se regardent en chien de faïence et apprennent à vivre à proximité l'une de l'autre, les uns ayant besoin des autres sur cet îlot infertile... Mais les blancs n'hésiteront pas à abandonner les noirs à leur triste sort quand ces derniers les auront aidé à construire une chaloupe pour quitter l’île. Le véritable enfer commence alors pour les survivants...
En 2013, Sylvain Savoia part avec une équipe d’archéologues français pour quelques mois sur l'île de Tromelin afin de comprendre le drame et comment les rescapés ont pu survivre aussi longtemps sur cette île aride.
Les deux récits se répondent, se croisent, s'interpellent, chacun dans un style graphique différent : une bande dessinée historique et scientifique. Une histoire incroyable mais malheureusement vraie.

Un bruit étrange et beau
par (La Promesse de l'aube)
29 avril 2019

Coup de coeur d'Evelyne

Don Marcus est un moine chartreux. Ça fait 25 ans qu'il vit dans le silence, la prière et le travail au monastère. Un jour, son père supérieur lui annonce qu'il vient d'hériter de sa tante. Le monastère ayant besoin d'un nouveau toit, il est prié de rejoindre le monde extérieur afin de percevoir son héritage. Au cours du voyage en train qui le ramène vers Paris, il rencontre une jeune femme qui lui confesse son cancer en phase terminale, et réapprend la parole à cette occasion. A Paris, il redécouvre ses cousins qu'il avait perdu de vue depuis si longtemps et se trouve confronté aux raisons de son engagement dans la vie religieuse.
Cette virée hors du monde clos du monastère n'est pas une révélation pour Marcus, ça n'est pas non plus un renversement de ses convictions : c'est l'occasion de vérifier la solidité de son engagement. Dans un trait simple et touchant, avec des couleurs douces, Zep nous raconte une destin immobile pour ainsi dire : un travail d'orfèvre, inattendu de la part du papa de Titeuf.

Un certain M. Piekielny
par (La Promesse de l'aube)
29 avril 2019

Coup de coeur d'Evelyne

Un roman biographique sur Gary ? Vous vous dite que ça peut être bien mais que ça va être un peu pépère en terme d’écriture ou de suspens... et puis Gary a déjà écrit la Promesse de l'aube alors pourquoi diable aller lire Désérable ?
Et bien ce roman biographique (car il s'agit bien de cela et de rien d'autre, ne nous y méprenons pas) n'est pas rébarbatif du tout, bien au contraire : il sait se montrer drôlatique et farfelu !
C’est sans doute pour éviter l'ennui mais aussi l'obligation de devoir coller à la vie du grand homme, et à sa légende pour le moins encombrante, que Désérable choisit de raconter la vie de ce M Piekielny que Gary cite vaguement dans la Promesse de l’aube et dont on ne sait rien : rien ne saurait entraver l’imagination et la verve de Francois-Henri. Un bonheur !