www.leslibraires.fr

Sabine D.

par (Fontaine Luberon)
27 août 2021

Une lecture en apesanteur !

Une métamorphose semble en marche dans le monde alors que de nombreux échouages de cétacés se produisent, notamment en Islande, comme un signal envoyé aux hommes. Plusieurs personnages arpentent cette terre volcanique à la recherche de sérennité et de plénitude : Arna, l'infirmière dont le compagnon a disparu sans laisser de trace, il y a 25 ans ; Guomundur, le chauffeur de bus dont la trop longue solitude a asséché le verbe et le désir d'autrui ; un couple et leur enfant, atteint d'un mal indéfinissable qui font un périple pour approcher les beautés de la nature. Ce roman aborde la question essentielle du rapport avec les éléments naturels et de l'appartenance à un tout qui nous transcende. C'est aussi une véritable ode à la vie malgré le manque : celui que l'on doit combler, celui avec lequel composer, celui à anticiper. Le talent de l'auteur réside dans la construction, dans un style poétique et aérien, du jeu de coïncidences qui vont mettre ces solitudes sur le chemin les unes des autres.

par (Fontaine Luberon)
27 août 2021

Un nouveau roman fort et intelligent de David Diop !

Au début du XIXème siècle, Michel Adanson, botaniste surnommé le pèlerin du Sénégal, lègue, à sa mort, ses carnets à sa fille, dans le but de lui faire comprendre les chaînes secrètes qui ont pesé sur son existence. Il y raconte ce qui lui est arrivé, à 23 ans, alors que jeune homme naïf, curieux, gai et sociable, il effectuait une mission scientifique au Sénégal où le commerce des esclaves était fructueux depuis l'île de Gorée. Parti à la rencontre des plantes, il y rencontre des hommes : Ndiak, jeune interprète de 12 ans, facilitateur de confidences et doté d'une mémoire prodigieuse ; Baba Seck, le chef du village de Sor, grand sage qui lui raconte l'enlèvement, par les négriers, de sa nièce, Maram dont le fantôme revient hanter les lieux. Le botaniste se met en quête de retrouver cette jeune femme et s'engage dans un périple lui offrant l'occasion de mesurer l'attachement animiste aux vivants végétaux, de dénoncer le pillage des européens et de toucher la réalité tangible de l'esclavage. Confession très touchante d'un homme qui rêvait de devenir un botaniste reconnu et qu'un voyage de quelques mois a profondément transformé en humaniste.

Sophie Avon

Mercure de France

20,50
par (Fontaine Luberon)
26 août 2021

Roman très touchant !

La narratrice, telle une nageuse archéologue plonge dans l'Algérie des années 30 et 40 : en apnée quand il faut évoquer les drames, les blessures et les fractures familiales, bercée par les doux flots quand la vie de ses ancêtres se fait paisible et confiante en l'avenir. Tout commence par l'aïeule, Germaine, figure de la mythologie familiale, née à Oran dans une bourgeoisie moyenne, ravagée par la perte d'une enfant âgée de 5 ans et disparue dans sa cinquantaine. La narratrice tente de combler les trous de la mémoire familiale entre 1937 et 1947, raccommode avec ce qu'on lui dit, ce qu'elle lit (journaux intimes, correspondances), ce qu'elle imagine, s'appuyant sur le fil de cette décennie où la guerre frappait tandis que ses grands-parents vivaient une tragédie intime. On sent tout l'amour que l'auteure ressent pour les siens disparus trop tôt et que la mémoire a pétrifiés.

Roman

Gallimard

16,90
par (Fontaine Luberon)
26 août 2021

Un bel hommage à celles et ceux qui ont tout quitté dans leur pays d'origine pour faire société en France !

Très émouvante fresque des composantes de la société française, de 1950 à nos jours, à travers des destins contrariés, détournés des bonnes intentions, pavés de mauvaises influences, de malchances à qui tout pouvait sourire. Touchants personnages, écriture subtile pour décrire l'innommable, l'indicible et le sordide. Des femmes résilientes, combattives, au service de leur progéniture, au-delà des tragédies, portées par des petits bonheurs et de grandes luttes. Un bel hommage à celles et ceux qui ont tout quitté dans leur pays d'origine pour faire société en France. Sans préjugés, ni lieux communs, des questions essentielles sont abordées : intégration des immigrés, déterminisme social, appartenance à une double culture.

Sabine Wespieser Éditeur

19,00
par (Fontaine Luberon)
26 août 2021

Road movie subtil et intimiste

Peu après la naissance de sa fille, la narratrice, Marie, se penche sur le passé de ses aïeules, toutes filles-mères au cours de leur 27ème année, remontant jusqu'au milieu du XIXème siècle. Marie-Julie, Ernestine et Madeleine sont toutes liées par l'absence des hommes et la volonté de se sortir de la misère. Devenues couturière, brodeuse et tapissière, tout en cachant leur état, engrossées de force ou par accident, elles revivent sous la plume de leur descendante qui, en interrogeant leurs parcours, part à la quête d'elle-même. Grâce aux souvenirs d'une tante, sage-femme, Marie tente en vain de démêler la pelote de leurs secrets et de tirer le fil qu'elle a choisi. L'auteure use avec talent de métaphores liées aux travaux d'aiguille qui servent une histoire tout en subtilité et finesse.