www.leslibraires.fr

Caroline P.

Canoës
16,50
par (Fontaine Victor Hugo)
19 mai 2021

En huit nouvelles, Maylis de Kerangal nous livre des univers tissés autour de la vibration, des vibrations, celle de la voix, d'une voiture, de paroles enregistrées... A chaque récit la narratrice décèle le point ou les détails qui se sont déplacés, ont transformé le monde connu.
L'écriture de Kerangal se prête exactement à cette observation clinique, concentrée, à cette interprétation du monde qui vit autour d'elle. Ici pas de grandes aventures mais un travail de précision au plus près de l’expérience vécue.

Albert Black, Roman

Roman

Sabine Wespieser Éditeur

23,00
par (Fontaine Victor Hugo)
14 mai 2021

Les années 50 en Nouvelle-Zélande  : on imagine un pays relativement épargné par les scories de la Seconde Guerre mondiale encore proche, une population paisible au milieu de paysages sauvages et enchanteurs. Fiona Kidman dévoile une réalité sociale et historique plus sombre à travers un procès, celui d'Albert Black, l'un des derniers condamnés à la peine capitale du pays. Ce jeune migrant Irlandais, venu tenter sa chance dans le nouveau monde sera l'enjeu d'une reprise en main moral du pays par quelques politiciens rigoristes. Historiquement le verdict inique choqua la population et permit une prise de conscience de l'opinion.
Fiona Black restitue toute son humanité à ce jeune homme, travailleur précaire sans le sou parmi d'autres, en butte aux jeux, aux doutes, aux faux pas de la jeunesse. Les aller et retour du procès à sa vie jusqu'aux moments de l'enfance au milieu de ses parents à Belfast parlent d'un destin, d'amour et d'un crime. Un roman discrètement politique et sensible surtout.

Un voisin trop discret
Neuf 19,00
Occasion 18,00
par (Fontaine Victor Hugo)
15 avril 2021

Iain levinson plante ses personnages dans une Amérique où chaque individu cherche sa place, essaie de sauver un petit espace où trouver la tranquillité au mieux, s'en sortir le moins mal possible en tout cas... Certains y arrivent, d'autres font des mauvais choix.
Les personnages se croisent, s'ignorent, se rejoignent. Chacun suivant son destin croit en sa chance alors même que la réussite de son entreprise dépend de l'action d'un autre dont il ignore tout. La catastrophe est imminente et on craint à chaque moment que le drame ne s'abatte sur ces hommes et ces femmes en plein effort pour exister.
La construction du roman est discrètement brillante dans les entrelacs qu'elle dessine. L'écriture directe va droit au but, et les multiples points de vue qui se succèdent amènent un suspens véritablement original. Une réussite incontestable.

La nuit des orateurs
par (Fontaine Victor Hugo)
15 mars 2021

Sous le règne de Domitien au premier siècle chacun doit tenir respectueusement et prudemment sa place, a fortiori s'il appartient aux grandes familles romaines. Chacun tremble, tant les lendemains sont incertains. Pour illustrer cette Rome impériale, Hédi Kaddour met en scène le procès de Tacite, avocat, sénateur, auteur fameux, en bref un homme éminent, sans doute trop. Il s'est attiré avec son ami Pline la méfiance de l'autorité suprême en défendant un homme contre un ami de l'empereur. Lucretia, son épouse veut plaider sa cause auprès du maître de Rome, elle qui a joué avec lui enfant, discuté littérature et poésie alors que Domitien ne régnait pas encore. Mais qui gouverne le cœur d'un tyran ?
Hédi Kaddour nous plonge dans une Rome antique vivante et vibrante, fourmillant de noms qui résonnent encore à nos oreilles et donnent chair à des œuvres mythiques. Au fil des pages nous traversons aussi les quartiers de la ville éternelle, cœur palpitant de l'Empire, bruyants, dangereux, cosmopolites où se font et se défont les réputations. Tout au long du roman se déploient complots, vengeances, désirs, alliances, grandeur et félonie. Rien n'échappe à cette peinture de haute précision et de belle culture. Le style classique impeccable sert à merveille le propos. Hedi Kaddour mêle le romanesque et le document historique de front, l'un et l'autre cavalant impitoyablement jusqu'à la dernière page.

Le Ladies Football club
Neuf 20,00
Occasion 19,00
par (Fontaine Victor Hugo)
15 février 2021

Vous n'aimez pas le foot ? Merci bien, non ! Le foot féminin ? Quelle idée saugrenue ! Eh bien, ne passez pas votre chemin, car vous aimez la littérature. Il faut se laisser embarquer par la prose poétique , épique, devrait-on dire, de Stefano Massini, auteur du splendide Les frères Lehman. Comme pour ce dernier, l'auteur dépasse, outrepasse les frontières de la biographie : onze jeunes ouvrières d'une usine d'armement de Sheffield en 1917 décident lors d'une pause déjeuner de courir après un ballon et rien, pour elles, ne sera comme avant. Peintures sociales et historiques se mêlent à un humour subtil qu'on prête autant à l'auteur qu'à ces femmes immensément attachantes par leur folie douce, leur énergie, leur solidarité mais aussi quelque chose comme leur innocence. Il est si rare d'explorer des sujets neufs qu'il faut se lancer à corps perdu dans cette lecture originale à tout point de vue.