www.leslibraires.fr

Lise H.

par (Fontaine Auteuil)
31 août 2021

Certaines œuvres d'art ont la faculté de faire dialoguer le passé et le présent. « Les bourgeois de Calais », façonnée par Rodin, sont de celles-là. Omer Dewavrin, maire humaniste, trouva en lui le parfait artisan de ce projet qu'il destinait à ses concitoyens, dans une ère de modernisation de la cité.
Michel Bernard choisit d'axer plus encore son roman sur un second dialogue, qui préexiste, entre l'artiste et son commanditaire, dont les énergies et les volontés ont à s'associer. La sculpture prend vie sur un terrain solide, celui d'une respectueuse amitié.

par (Fontaine Auteuil)
19 mai 2021

En une centaine de pages, Kárason rend hommage aux travailleurs de la mer et concentre notre attention sur quelques jours qui marquent une vie et alimenteront les veillées : une campagne de pêche épique, quand la tempête menace d'engloutir les chalutiers venus s'approvisionner en sébaste en mer du Labrador, au sud du Groenland. Les rôles et les gestes sont précis, alors même que l'équipage islandais s'échine à libérer le Máfur, prisonnier d'une gangue de glace, régénérée à chaque déferlante. Si le bateau s'allège c'est au prix de l'épuisement de la trentaine de marins qui, sans mot dire, sait compter sur la solidarité à l'œuvre entre expérimentés et novices, et les rares réconforts trouvés lors des repas et dans les livres embarqués à chaque voyage.

James Carlos Blake

Éditions Gallmeister

23,80
par (Fontaine Auteuil)
18 mars 2021

À la constellation des outlaws que James Carlos Blake aime tant à célébrer, s'ajoute un boxeur aux ascendances polonaises qui s'imposa comme un puncheur d'exception et devint champion du monde des poids moyens au début du XXème siècle. Ce tombeau poétique se sculpte au rythme des coups que Stanley Ketchel, impatient de vivre, reçoit et qu'il assène, impatient surtout d'affronter les meilleurs. Comme tant de hobos, il sillonne, en passager clandestin, un territoire âpre qui le fascine et aiguillonne ses désirs, avant de danser sur la toile du ring. Chaque pulsation de sa destinée éphémère nous attache plus fortement à ce jeune homme avide d'aventures. Chaque marche gravie le rapproche du panthéon des héros qui ont nourri son imaginaire. Les échos sportifs se substituent, dans les gazettes, aux faits d'armes des hors-la-loi, écrivant la même histoire fantasmée des États-Unis.

par (Fontaine Auteuil)
30 janvier 2020

Le parcours scolaire de l'enfant chérie et unique de la famille cahote. Et c'est toute la petite entreprise familiale qui déraille, au grand dam du démiurge en chef, Paul, mari de Sylvie et père de Bérénice.
Grimbert soulève le couvercle et ne nous épargne aucune des circonvolutions, petits bouillons, d'une pensée qui voulant tout régir s'aveugle, et nous émeut. Comique grinçant, style impeccable. Un auteur à suivre au Dilettante !

par (Fontaine Auteuil)
21 janvier 2020

Humble habitant de la rue Erlanger, Gérard Fulmard s'est vu promu héros de roman. Délicate mission dont le charge sans remords l'auteur, et qui lui réserve des péripéties en tous genres, à l'aune des ruptures de ton si savoureuses chez Echenoz. Son destin particulier s'entortille aux luttes intestines d'un petit parti politique : là aussi les promotions se gagnent à coup d'entourloupe. Qui prendra le pouvoir ? Le lecteur, comme toujours.