www.leslibraires.fr

Olivier C.

Consul général de france

Gallimard

20,00
par (Fontaine Sèvres)
19 mai 2021

Monsieur Romain Gary

Exauçant le désir chéri de sa mère - devenir diplomate - Romain Gary est nommé en 1956 Consul général de France à Los Angelès .
Cet épisode californien de 1954 à 1960 est au coeur du récit de E Spire et relate les années les plus lumineuses et les plus fécondes de la vie du romancier.
Las-bas Gary peut déployer son orgueil de la France , son talent oratoire lui permet de séduire un public incrédule pour expliquer la décolonisation , la guerre d'Algérie et le retour au pouvoir du général De Gaulle...
Pourtant , peu à peu Romain Gary va être accaparé par ses deux autres passions ; la littérature et les femmes.
Durant son séjour américain , il reçoit le prix Goncourt et gagne la faveur du public , il écrit -en anglais - "Lady L " et achève son oeuvre la plus personnelle " La Promesse de l'aube " .
Marié , mais infidèle Gary profite de la liberté de la côte ouest , et use de son charme exotique pour multiplier les conquêtes , ceci jusqu'à sa rencontre avec Jean Seberg . Son mariage avec l'actrice américaine a la beauté sidérante sera son acmé sociale et sa gloire intime.
Avec la rigueur de l'historien et la fluidité du romancier , E Spire dévoile derrière l'homme de tous les succès , un être touchant et complexe . Chez Gary la mémoire des jours heureux n'efface pas le " chien noir" qui le guette sans cesse . On découvre un homme doutant toujours , affamé toujours , insatisfait toujours , hyper sensible , terriblement fragile...

par (Fontaine Sèvres)
12 mars 2021

Régis Jauffret raconte Gustave Flaubert avec la liberté du romancier . Dans cette biographie imaginaire - personnages de fiction et réels mélangés - le père d'Emma Bovary se révèle un héros multiple , paradoxal , toujours surprenant . Ainsi on découvre un " ours " réfugié dans son " gueuloir " de Croisset mais aussi attiré vers Paris pour des virées mondaines ; ballotté toujours entre la Normandie et le désir d'Orient ; partagé entre la fréquentation des femmes et les amitiés masculines - ou l'inverse s'amuse R Jauffret -.
Rentier , amateur de bonne chère Flaubert vitupère pourtant sans cesse contre les moeurs bourgeoises ; homme aimant , attentionné avec sa famille , sa mère , sa nièce Caroline , il se permet d'être dur , féroce , méprisant avec les fâcheux , " jamais gentil avec les cons " ...
Bref , ce Flaubert est vraiment trop ; trop extravagant , trop fougueux , palpitant sans arrêts , incorrigible bavard en société , mais surtout travailleur acharné, besogneux du style à l'excès , souffreteux et misanthrope . Admiratif et envieux , son ami Maxime Du Camp lui soupirait " ton talent t'emporte ... "
Régis Jauffret , lui , pardonne à Flaubert sa démesure parce qu'elle est le prix à payer pour incarner l'écrivain absolu .

Flammarion

20,00
par (Fontaine Sèvres)
12 janvier 2021

Ce roman , c'est la vie même !
Celle d'une famille juive d'aujourd'hui , deux frères et une soeur , Jean le narrateur , Serge l'ainé , la soixantaine et Anne - nana - la plus jeune. Tous liés par le sang , mais aussi par les chamailleries , les jalousies rancunières accumulées et toujours recommencées.Les Anciens , les conjoints , les Ex , les enfants , les enfants des Ex , tous sont sources inépuisables d'agacements , de moqueries , d'esprit goguenard mais surtout d'amour fraternel masqué sous le cynisme et la morgue . Que ce soit lors d'une fête d'anniversaire d'un enfant , d'une veillée funèbre , d'une remise de diplôme ou d'un voyage à Auschwitz , Serge est le héros souverain de cette drama-comédie... Loin des petites préoccupations ménagères , Serge demeure le plus libre , le plus insupportable , le meilleur des grands frères , jamais victime , jamais pleurnichard mais raté autoproclamé , interrogeant chacun sur le sens de la vie. Mais comment faire pour réussir sa vie ?
" Faites pour le mieux , résumait S Freud , de toute façon ce sera un échec "!

19,50
par (Fontaine Sèvres)
26 novembre 2020

Les gens heureux sont sans histoire, alors malheur à nous qui avons toujours le désir de raconter quelque chose de notre propre vie. Dans " La Famille Martin ", en panne d'inspiration, le narrateur (?), l'auteur (?) se lance le défi d'être le biographe inspiré de la première personne rencontrée le lendemain matin. L'heureuse élue est Madeleine, une femme d'environ 80 ans, d'emblée séduite et partante pour se dévoiler ... Plus méfiants, sa fille, le mari de celle-ci, leurs enfants - La Famille Martin - soutiennent néanmoins le projet littéraire. Et miraculeusement quand un écrivain s'invite dans une famille française moyenne et normale, leur vie devient alors romanesque ..
L ' ironie, le talent narratif de Foenkinos est ici à son meilleur. L'air de rien, en jouant habilement entre la fiction et la réalité, l'auteur nous prouve que les clins d'oeil du romancier sont toujours plus vrai que la vraie vie même.

Roman

Gallimard

18,00
par (Fontaine Sèvres)
14 octobre 2020

Bstan Pa était "Peintre officiel" auprès du XIIème Dalaï-lama dans la première moitié du XXème siècle . Son travail , son talent , sa sensibilité l'ont hissé au plus près du pouvoir religieux et politique . Las , ce monde figé s'écroule en 1959 la Chine de Mao envahi militairement le Tibet , puis plus encore en 1968 quand surgit la Révolution culturelle exaltant la brutalité , le fanatisme et promouvant la destruction . Avec la même retenue dans l'expression , le même regard poétique Dai Sijie sait décrire le camp des vaincus comme celui des bourreaux . Pour le lecteur occidental , ce roman est un vrai dépaysement , par le portrait d'hommes et de femmes si loin de nous , aux antipodes de notre façon de vivre et de penser. Aussi , c'est une curieuse sensation de ressentir si fortement chez ces personnages notre humanité commune.