Manuel H.

Ressources inhumaines
Neuf 19,00
Occasion 8,00
par (Librairie La Buissonnière)
17 août 2015

Dans le vide des vies marchandes

Avec « Elle », stagiaire devenue chef de secteur textile d'un hypermarché, Frédéric Viguier dresse la vie et le portrait d'une des figures romanesques les plus emblématiques et les plus significatives de notre époque. Plongeant le lecteur au cœur du système marchand le plus révélateur de notre mode de vie contemporain, l'hypermarché, il en dévoile les rouages absurdes et la mécanique glaciale qui rythment le quotidien de ceux qui y travaillent. Une mécanique marchande où les êtres sont annihilés entre le miroitement des promotions hiérarchiques et la menace d'humiliantes relégations, réifiés comme des articles en tête de gondole avant d'être liquidés. L'être disparaît sous le paraître, avili, écrasé, pressurisé par un système pervers, un mode de vie et de travail qui le vide de toute substance. Sous le trop-plein de marchandises, le vide de ces vies devient vertigineux. Véritable révélation, ce premier roman implacable, extrêmement bien mené et sensiblement incarné est d'une grande force narrative et romanesque. Il nous offre une lecture édifiante et salutaire.

Macadam

Jean Paul Didierlaurent

Au diable Vauvert

15,00
par (Librairie La Buissonnière)
17 août 2015

Dérapages

La vie est un long ruban de macadam sans aspérité jusqu'au jour où elle dérape, accidente les êtres, les blesse et les détourne de la voie de la normalité, les révélant alors au plus profond d'eux-mêmes. Dans cette étrange et soudaine bifurcation des vies qu'offre ce recueil de nouvelles de Jean-Paul Didierlaurent, surgit de la profondeur des personnages l'essence même de leur humanité, ce qu'elle recèle de pire et de meilleur : la violence et la tendresse, la folie et l'amour, l'effroi et l'émerveillement, la méchanceté et la bienveillance, la culpabilité et l'indifférence. Onze nouvelles touchantes et étonnantes, tendres et glaçantes qui, des enfances blessées aux vieillesses acariâtres, traversent les âges de la vie, les colorent d'une vive palette de sentiments et de comportements, des plus vils aux plus généreux, dans un réjouissant art du bref qui a le pouvoir paradoxal d'en dire toujours très long sur l'être humain.

D'après une histoire vraie
par (Librairie La Buissonnière)
27 juillet 2015

De la réalité à la fiction (et vice-versa)

Le titre pose déjà le trouble. Le trouble de la réalité et de la fiction, enlacées comme deux corps de danseurs, s'enroulant l'un sur l'autre jusqu'à se confondre. « D'après une histoire vraie », est un roman écrit comme un tableau serait peint « D'après nature ». Par des effets de réel, l'auteure s'y met en scène dans l'incapacité d'écrire la moindre ligne après l'immense succès de son roman précédent. Tombée sous l'emprise de « L. », une femme qui prétend vouloir son bien mais la vampirise, elle tente de se défaire de cette présence oppressante et mortifère. Jouant de la réalité et de la fiction, Delphine de Vigan interroge pertinemment les fondements de la création romanesque. Elle trouble le lecteur dans son rapport au « vrai » et à « l'imaginé »., propageant durablement une véritable onde de choc.

Corps désirable

Hubert Haddad

Zulma

16,50
par (Librairie La Buissonnière)
27 juillet 2015

Aux frontières de l'humain

Imaginez un instant que l'on transplante votre tête sur le corps d'un autre ? C'est ce qui arrive à Cédric Allyn-Weberson, un journaliste engagé qui vient de perdre accidentellement l'usage de son corps. Cette greffe « intégrale » inouïe est réalisée par le Dr Cadavero, un sorte de Dr Frankenstein du 21e siècle. Qui est alors Cédric ? Quelle est son identité ? Que deviennent ses émotions ? Quels désirs peut encore éprouver Lorna, celle qui l'aime intensément ? Et si celle qui aimait le corps rattaché à la tête de Cédric, venait à le rencontrer, le désirerait-elle ? Quelle est cette médecine toute puissante qui s'annonce ? Quelle est son éthique ?
« Corps désirable » est un roman au sujet troublant et fascinant qui sonde notre monde contemporain jusque dans ses ultimes limites tout en creusant les questions les plus intemporelles, les plus essentielles, les plus fondamentales qui soient : l'amour, le désir, l'identité, le soi et l'autrui.
Tendu par un suspense continu, ce roman est porté et emporté par l'écriture magnifique et fabuleuse d'Hubert Haddad qui donne à éprouver les sensations et les émotions les plus subtiles de ses personnages.

Ma
18,00
par (Librairie La Buissonnière)
27 juillet 2015

Sur le chemin du sublime

"La marche à pied mène au paradis; il n'y a pas d'autre moyen d'y parvenir, mais il faut marcher longtemps.". Ainsi s'ouvre magnifiquement Mā, roman envoûtant qui entraîne le lecteur sur les pas de Santōka, le dernier grand haïkiste, cheminant lui-même sur ceux de l’immense Bashō et de son maître Saigyō. Un cheminement sur la voie du détachement où l'art poétique et l'art de vivre fusionnent en se sublimant. La prose d'Hubert Haddad est magique, elle magnifie la langue française, enchante le roman et réjouit le lecteur !