Betty D.

Suréquipée
par (Librairie La Buissonnière)
27 mai 2017

Sublimation

Ce roman concis et fulgurant célèbre le rapport fantasmé de l'homme à la voiture, plus généralement la sienne, de façon sexuée et organique. Imaginez une voiture qui réponde exactement à vos souhaits, les anticipe et vous surprotège. Elle est élégante, douce, docile presque humaine puisque entièrement composée de matière organique. Qui de l'homme ou de la voiture présentera les attributs les plus monstrueux? L'homme a ainsi créé la voiture à son image sublimant une sensation de pouvoir infini et une domination absolue sur le monde. Attention, ce roman est addictif!

La tresse, Premier roman

Premier roman

Grasset

18,00
par (Librairie La Buissonnière)
20 mai 2017

Entrelacements

Trois histoires enchevêtrées, tressées, entrelacées donnent vie et beauté à trois portraits de femmes émancipées ou aspirant à l'être, énergiques et autonomes. Trois destins tracés animés d'une détermination tenace que l'on voudrait sans faille et sans heurt. Le cheminement est long et périlleux pour parvenir à ses fins. Un combat est alors engagé pour ces trois femmes éprises de liberté, pour s'écarter d'un déterminisme social ancré et parvenir à être elles-mêmes et accéder à la réalisation de leurs rêves.

Fendre l'armure
17,00
par (Librairie La Buissonnière)
19 mai 2017

Fissures

Anna Gavalda sait raconter des histoires et elle le fait bien, à sa manière si singulière et plaisante, douce et sensible. Elle laisse le doute s'instaurer au coeur des certitudes, les fragilités humaines s'accomplir, s'adoucir. Elle concède sans condescendance à ses personnages des choix de vie humbles et simples, elle laisse la tristesse les envahir si nécessaire, elle leur octroie le droit de retirer leur carapace. Elle les laisse vivre et nous propose de belles rencontres intimes le temps d'une lecture.

L'ordre du jour
Neuf 16,00
Neuf à prix réduit 16,00
par (Librairie La Buissonnière)
16 mai 2017

Chronique d'une catastrophe annoncée

Précipitez-vous sur ce livre, petit manifeste essentiel pour ne pas oublier que les nazis sont parvenus au pouvoir démocratiquement. Vingt-quatre industriels dont les empires et les produits continuent d'accompagner notre quotidien (Krupp, Opel, Shell, BASF, Bayer etc.) ont ainsi largement contribué à l'ascension d'Hitler par le financement de son parti et de ses desseins mégalomanes. Eric Vuillard dresse avec talent et avec ferveur une chronique d'une catastrophe annoncée dans ce récit court et puissant et alerte sur les possibles recommencements, jamais très loin de l'abîme et de l'effroi.

D'accord
11,80
par (Librairie La Buissonnière)
9 mai 2017

Mémoire et oubli

Court texte d'une belle précision littéraire sans gras, sans ajout précieux ou inutile autour des solitudes humaines et du désarroi tenace. Il y a une pudeur non feinte mais subtile, un humour aigre-doux assez délicieux qui font que les âmes terrestres peuvent et tentent de s'assembler même dans l'incompréhension et l'aveuglement. Le vide de l'existence est parfois comblé par une rencontre éphémère et impromptue. Et celle-ci ne sera pas forcément oubliée.