Betty D.

Un loup pour l'homme
par (Librairie La Buissonnière)
16 septembre 2017

Folies guerrières

Roman très personnel sur la Guerre d'Algérie, l'expérience de son père, jeune appelé en Algérie comme infirmier, délivrant secrets et confidences murmurées, l'incompréhension de la situation, le mutisme des hautes instances militaires, la propagande généralisée. Les murs de l'hôpital protègent presque de la folie guerrière, les amitiés se tissent dans le silence et dans la lumière méditerranéenne généreuse, inoubliable. La narration est douce, caressante, enveloppante, les personnages sont beaux et attachants parce que l'auteure les chérit infiniment et nous les donne en partage. Le récit est soigné, attentionné, bienveillant comme son père l'était auprès des soldats blessés, meurtris à jamais.

Gabrielle ou Le jardin retrouvé
par (Librairie La Buissonnière)
16 septembre 2017

Folies florales

Roman sur le deuil et une plausible résilience par une soudaine boulimie de lectures et un intérêt inassouvi pour le jardinage pour le personnage principal. Martin est dévasté par la mort brutale de sa compagne et se surprend à découvrir deux univers qui lui étaient chers, la lecture et le jardinage floral. Martin s'achemine doucement vers une folie certaine, vers une renaissance nouvelle au rythme de la terre et des soins prodigués. L'amour serait-il perpétuel?

Pourquoi les oiseaux meurent
par (Librairie La Buissonnière)
30 août 2017

Elegance

Étonnant premier roman qui berce le lecteur d'une grâce poétique et mélancolique douce et sans heurt. Jolie prose narrative pour évoquer la lenteur en général, le désappointement et l'engourdissement du narrateur soudainement éveillé de sa torpeur par une pluie d'oiseaux morts aussi incongrue qu'incompréhensible. Une quête s'amorce, entre intérêt et contemplation le long des Boucles de la Seine, le temps d'une croisière fluviale. Une quête de soi dans les rues rouennaises, les souvenirs d'enfance resurgissent, la figure paternelle n'est plus si loin, la culpabilité réapparaît soudain. C'est beau, c'est lent, c'est élégant.

Notre vie dans les forêts
Neuf 16,00
Neuf à prix réduit 16,00
par (Librairie La Buissonnière)
30 août 2017

Manipulations futuristes

Roman futuriste, fable de légère anticipation ? Ce roman autorise une belle et salutaire réflexion sur une société totalitaire démesurée, robotisée, ultra surveillée où chaque individu est doublé, doté d'un clone de secours, de substitution voire de délation si on juge cela nécessaire. Cette société grise, sans couleur, sans relief conditionne les comportements de chacun, cadre leurs relations, agit sur leur vie -leur survie- et sur leur mort. Que reste-t-il ? Un élément déclencheur, un élément de rébellion, un regain de conscience perturbatrice et vitale ? L'idée de la fuite et de l'exil naît bannissant un univers citadin hyper-connecté, déshumanisé : Notre vie dans les forêts. A lire de toute urgence, le futur est aussi notre monde présent.

La nuit des béguines
par (Librairie La Buissonnière)
30 août 2017

Audace et modernité

Quel beau roman porté par le charme spirituel et le mystère propres au Moyen Âge ! Le portail est entr'ouvert pour laisser nos yeux de lecteurs pénétrer dans le béguinage royal de Paris en ce début du XIVe siècle. Tout y est discret, feutré, elles sont pourtant nombreuses à y vivre, recluses mais non cloîtrées, autonomes, érudites, veuves ou célibataires, liées à leur foi, libres, altruistes et solidaires. Magnifique portrait d'une communauté de femmes tolérée par les pouvoirs royaux et religieux avides d'autorité et de suprématie supportant difficilement la solitude et l'autonomie de ces dames inclassables, sans doute jugées trop rebelles et audacieuses.