www.leslibraires.fr

Lucie L.

http://larepubliquedeslivres.wordpress.com

Blogueuse depuis 2012. Passionnée par l'imaginaire, la jeunesse, l'historique et le contemporain.

12,95
3 mai 2021

Des aventures qui s'enchainent

J’ai été plongée dans un monde dans un univers où la conquête du Polaris Sud passionne le monde, en particulier la société des géographes. Ce monde composé de trois continents au moins que nous découvrons dans ce premier tome.

Les jumeaux Arthur et Maudie Brightstorm ne croient pas une seule seconde que leur père est mort et qu’il a volé le carburant d’un bateau concurrent. Ce sont des enfants courageux qui n’hésite pas une seule seconde à aller au Polaris Sud pour comprendre ce qu’il s’est passé. Maudie est une jeune fille intelligente, future ingénieure. Arthur est un jeune garçon qui, malgré son handicap, a un courage important, il va au delà des apparences.

L’autrice a créé un univers bien particulier où les explorateurs sont mis en avant. Ils s’embarquent à bord de bateaux volants. J’aurai aimé avoir plus de détails sur ces derniers.

L’intrigue se met en place dans les cent premières pages. Après, les actions s’enchaînent, entre la conquête du Polaris Sud et les complots entre les familles d’explorateurs. Certaines résolutions de problèmes sont un peu simple mais il s’agit d’un roman destiné aux 9-12 ans, je pense que le scénario est parfait pour cette tranche d’âge.

Même s’il s’agit d’une saga, la lecture de ce premier tome peut se suffire à lui même. Il y a une vrai fin. Chaque tome semble raconter une exploration à bord de l’Aurora.

En bref, un roman jeunesse dans un univers plaisant avec deux jeunes héros attachants et des aventures qui s’enchaînent.

Le Prieuré de l'Oranger (broché)
28 avril 2021

Une intrigue intéressante avec des personnages qui valent le coup mais beaucoup trop de longueurs.

Qui n’a pas entendu parler de ce roman paru fin 2019 ? Il a fait beaucoup parlé de lui à sa sortie. J’ai laissé la vague passer pour enfin me décider à le lire. Je ne compte plus les avis dithyrambiques sur ce roman, je m’attendais à beaucoup et j’ai été bien déçue.

Je vais parler de la chose qui m’a le plus gêné dans ce roman, les longueurs. J’ai trouvé qu’une bonne partie du roman ne servait pas à l’histoire. J’avais entendu dire que les 300 premières pages étaient les compliquées et qu’après ça allait mieux. J’ai beaucoup aimé les 400 premières pages (environ). J’ai beaucoup peiné au delà. Je vais être honnête, j’ai sauté beaucoup de passages à partir de la moitié du livre parce que je m’ennuyais.

L’intrigue de départ est plaisante, un reinaume menacé par l’éveil d’un dragon endormi depuis 1000 ans. Une quête pour empêcher cela d’arriver et quatre points de vue principaux pour bien cerner toute l’intrigue.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Ead. Elle est loyale à la reine et fera tout pour la protéger. Elle est franche avec cette dernière, ce qui est très rare à la cour. Ce sont les passages à la cour de la reine Sabran IX que j’ai préféré. Si j’ai aimé également le point de vue Tané, même si son comportement m’agaçait parfois. Je n’ai pas compris l’intérêt du point de vue de Niclays.

L’autrice met en avant des personnages féminins forts qui font avancer l’histoire et c’est très bien surtout en fantasy où les personnages féminins ont souvent un petit rôle dans l’histoire même si cela bouge ces derniers temps.

L’autrice développe un univers assez vaste avec des contrées qui ont leurs spécificités. J’aurai aimé en savoir plus. Comme j’aurai aimé passer plus de temps en compagnie des dragons.

En bref, c’est un avis plus que mitigé pour moi à l’issu de ce roman. Une intrigue intéressante avec des personnages qui valent le coup mais beaucoup trop de longueurs.

Les Écailles de l'âme Tome 1 : Le Voeu

Mylène Ormerod

Caravelle Ed

16,00
30 janvier 2021

Un univers attrayant, une saga qui donne envie d'être poursuivie

Je dois dire que j’ai apprécié chacun des quatre personnages principaux. Ils possèdent leurs forces et leurs fragilités, ils évoluent au fil du roman. Mais surtout j’ai aimé l’évolution de la relation entre les trois garçons, car si au départ, ils s’opposent, j’ai vu que leur quête et leur attachement à Wimy leur permet de d’être unis. J’ai ressenti leur peur de perdre leur entièreté.

Ce premier tome met bien en place les éléments nécessaires à l’histoire avec son univers propre et ses légendes. J’ai envie de voir ce que cet univers va donner dans le premier tome car cet univers m’intrigue.

La construction de l’histoire alterne entre l’instant présent et le passé des trois garçons. J’ai aimé ces flashbacks car ils permettent de comprendre le comportement de ces derniers. J’ai cependant parfois regretté qu’ils aient lieu pendant les moments d’action, ce qui coupe celle-ci.

En bref, une historie avec un univers attrayant, des personnages avec un destin particulier, ce qui me donne envie de lire la suite.

L'héritier du Dalaras

L. R. Roy

Éditions Sharon Kena

5,99
29 août 2020

J’ai été plongée dans un univers où Aléane est la gardienne d’un artefact. Elle fera tout pour que Arthas, le roi des Hashgorns, ne l’utilise pas à mauvais escient.

L’auteur m’a tout de suite plongé dans un roman assez rythmé puisque l’histoire commence par la fuite d’Aléane et de ses compagnons de la cité de Nirarder attaquée par les Hashgorns. Par contre j’ai trouvé qu’entre les scènes d’action, il y avait des longueurs qui ont ralenti ma lecture.

J’ai beaucoup aimé Aléane c’est une jeune femme courageuse qui n’a pas peur d’être sur un champs de bataille ou d’affronter Arthas. Son compagnon de route, Silias, est l’héritier de la province du Dalaras, est un jeune fier et impulsif, loyal envers son pays natal. Tous les deux vont de croiser et ne plus jamais se séparer. J’ai apprécié l’évolution lente de leur relation.

Plusieurs personnages secondaires m’ont particulièrement plus comme Cassandra, Beissel ou Darek. Ils contribuent fortement à l’évolution de cette histoire.

Le récit est peuplé de combats où les alliés mettent toutes leurs forces sans forcement le gagner, j’ai ressenti leur combativité et l’espoir de vaincre l’armée d’Arthas.

Toute cette histoire tourne autour d’un artefact. Je regrette pourtant de ne pas en savoir plus sur ce dernier : son origine, ses pouvoirs, …

Lorsque la fin du roman est arrivé, j’ai été un peu déçue en me disant «tout ça pour ça» mais c’est la suite logique de cette histoire.

En bref, c’est un bon roman de fantasy pour son rythme et ses personnages mais je regrette certaines longueurs au cours du récit et de ne pas en connaître plus sur l’artefact.

L'héritier du Dalaras
21,50
29 août 2020

Un bon roman de fantasy malgré quelques longueurs

J’ai été plongée dans un univers où Aléane est la gardienne d’un artefact. Elle fera tout pour que Arthas, le roi des Hashgorns, ne l’utilise pas à mauvais escient.

L’auteur m’a tout de suite plongé dans un roman assez rythmé puisque l’histoire commence par la fuite d’Aléane et de ses compagnons de la cité de Nirarder attaquée par les Hashgorns. Par contre j’ai trouvé qu’entre les scènes d’action, il y avait des longueurs qui ont ralenti ma lecture.

J’ai beaucoup aimé Aléane c’est une jeune femme courageuse qui n’a pas peur d’être sur un champs de bataille ou d’affronter Arthas. Son compagnon de route, Silias, est l’héritier de la province du Dalaras, est un jeune fier et impulsif, loyal envers son pays natal. Tous les deux vont de croiser et ne plus jamais se séparer. J’ai apprécié l’évolution lente de leur relation.

Plusieurs personnages secondaires m’ont particulièrement plus comme Cassandra, Beissel ou Darek. Ils contribuent fortement à l’évolution de cette histoire.

Le récit est peuplé de combats où les alliés mettent toutes leurs forces sans forcement le gagner, j’ai ressenti leur combativité et l’espoir de vaincre l’armée d’Arthas.

Toute cette histoire tourne autour d’un artefact. Je regrette pourtant de ne pas en savoir plus sur ce dernier : son origine, ses pouvoirs, …

Lorsque la fin du roman est arrivé, j’ai été un peu déçue en me disant «tout ça pour ça» mais c’est la suite logique de cette histoire.

En bref, c’est un bon roman de fantasy pour son rythme et ses personnages mais je regrette certaines longueurs au cours du récit et de ne pas en connaître plus sur l’artefact.