www.leslibraires.fr

Ludivine F.

Conseillé par (Lettre et merveilles)
21 mai 2024

Les vagabondes magnifiques

Petite pépite absolument passionnante qu'on vous recommande de tout cœur si vous aimez, pêle-mêle, découvrir des histoires vraies de femmes aventureuses qui défièrent les conventions en leur temps, la nature et les grands espaces, les récits de randonnées et comprendre pourquoi cette activité si simple que la marche à pied est en réalité si riche de bienfaits et émancipatrice ! L'autrice a elle-même une histoire tout à fait singulière avec la marche de par l'éducation que lui ont donnée ses parents (selon les principes de l'Emile de Jean-Jacques Rousseau). Son enfance a été, dixit son père, "une expérience". Libre d'aller et venir où elle voulait, toujours à pied, dispensée d'aller à l'école pour mieux s'instruire dans la nature au contact des animaux et des plantes, Annabel Abbs devenue adulte réalise à quel point sentir son corps en mouvement est fondamental pour elle lorsqu'un accident la cloue sur son lit d'hôpital. Pour s'évader et calmer sa frustration, elle se plonge dans des récits de voyage et entame des recherches sur les écrivaines randonneuses. Elle entreprendra ensuite des voyages sur leurs traces, au Pays de Galles, en Ecosse ou encore en France. Vous connaissez sûrement certaines d'entre elles, comme Simone de Beauvoir ou Daphné du Maurier, et vous en découvrirez d'autres, toutes plus intrépides les unes que les autres, ayant chacune leurs raisons de partir. On ne se rend peut-être plus compte aujourd'hui à quel point l'aventure était grande pour une femme seule qui se lançait dans ces longues marches, sans téléphone portable pour prévenir les secours ou servir de GPS, en longues jupes qui se prenaient dans les orties, sans tout notre matériel moderne acheté dans des magasins de sport, devant affronter les jugements hostiles de leurs pairs pour oser s'aventurer sur des terrains réservés à la sphère masculine et rêver d'autre chose que d'une vie au foyer. Et pourtant, armées de leur esprit libre et de leur volonté de fer, elles partent et en reviennent changées. 100% inspirant !!!

23,00
Conseillé par (Lettre et merveilles)
6 avril 2024

La liberté et l'amour ne regardent personne en face

Severino et Anna sont mariés depuis de très longues années. Fou amoureux de sa promise dès le premier regard, Severino lui a juré de tout faire pour la rendre heureuse. Le temps a passé, Seve est désormais un vieil homme. Un matin, il se réveille sans Anna. Celle-ci a disparu, ne laissant derrière elle aucun message. Après un an à ruminer sa tristesse, Severino se lance enfin à sa recherche car une femme doit rester auprès de son mari pour toujours, c'est ainsi que les choses doivent être. Où est Anna ? Et qui était Anna, au fond ? Anna a été plusieurs personnes sans jamais vraiment être elle-même. Fille chérie d'un père adoré qui est parti pour toujours lorsqu'elle avait 12 ans, elle en a eu le cœur brisé. Par ce geste, il mettait en application l'une des grandes leçons transmises à sa fille : ne faire que ce qu'elle voulait car elle était libre. Pourtant, trop blessée par cet abandon, Anna ne saura jamais décider de son destin et n'aura de cesse de se plier aux exigences des autres, en devenant couturière, épouse et mère. Ses rêves, sa souffrance et son désir de fuite seront dès lors scellés dans le ventre rembourré d'une poupée de chiffon, car c'est ainsi que les choses doivent être. Quant à Peppe, le père absent, était-il vraiment libre une fois avoir pris le large ?
De chapitre en chapitre et à plusieurs époques, nous suivons Severino, Anna et Peppe, remontons leurs souvenirs, entrons petit à petit dans leurs cœurs et leurs psychés. Mélancolique, ce récit l'est assurément, mais il nous propose aussi un sublime voyage où chacun(e) tente malgré tout de faire la paix avec ses erreurs, ses regrets ou ses démons, et de reprendre en main une vie qui à un moment ou un autre leur a échappé pour devenir quelque chose qui ne leur ressemble pas. Comme le dit justement Serafina, la mère d'Anna, l'amour peut être autant une chose merveilleuse qu'un poison. De villages en petites îles, l'auteur nous promène sur les routes de Sicile en compagnie de ces personnages à la superbe intensité dont le parcours et les pensées nous touchent en plein cœur. Malgré la difficulté de mener une vie authentique, ce roman nous souffle une promesse : il n'est jamais trop tard pour se pardonner, jamais trop tard pour vivre. On le referme bouleversé. Quelle joie que cette découverte !

André MAROIS

Héliotrope

19,00
Conseillé par (Lettre et merveilles)
4 avril 2024

Ce qu'on ne ferait pas pour avoir la paix...

Nouveauté polar dans la veine des histoires de mamies meurtrières qui ont l'art et la manière de passer pour de vieilles dames inoffensives ! On a beaucoup aimé celui-ci et son personnage principal, la veuve Jacqueline, qui n'aspire qu'à mener une vie tranquille dans sa jolie maison de campagne reculée, à écouter le glouglou de la rivière, le chant des oiseaux et le bruit des branches de pin dans le vent : la sainte paix, quoi. Lorsque sa voisine d'en face lui apprend qu'elle déménage prochainement pour raison de santé et compte mettre en vente sa maison, son monde s'écroule. Les futurs acheteurs pourraient bien être un couple de fêtards avec leur ribambelle de bambins bruyants, des jeunes adeptes des soirées et de la sono au volume maximum, ou pire... des vacanciers en Air BnB. Le genre de personnes qui ne respectent rien, et surtout pas la sainte paix des autres ! Non, hors de question. Jacqueline sait qu'une maison où a eu lieu une mort sordide ne se vend pas. Alors, qu'est-ce qu'elle attend ?... Un cosy crime drôle et espiègle tout droit venu du Québec, à découvrir !

Conseillé par (Lettre et merveilles)
4 avril 2024

Aller vers la lumière ou remuer la boue ?

Chez Calmann-Lévy, on a adoré ce roman qui nous transporte dans les années 90 au Sri Lanka pendant la guerre civile ! Le photo-reporter Maali Almeida se réveille à la première page dans l'Entre-Deux, le monde des trépassés. Voilà au moins qui répond à l'une des questions les plus fréquemment posées : y a-t-il quelque chose après la mort ? La réponse est oui, mais ce n'est ni un lieu de paix enchanté, ni une excuse pour se reposer éternellement en oubliant tous ses soucis. Ce lieu est peuplé d'employés surchargés et d'âmes tristes et en colère. Maali, lui, est plutôt perplexe : comment a-t-il fait pour arriver là ? Rapidement, il apprend qu'on l'a assassiné. Epaulé par un étrange mentor, ancien membre de la faction communiste du JVP qui lui apprend à chuchoter à l'oreille des humains, il se lance dans l'enquête pour résoudre son propre meurtre. La tâche est difficile : le spectre d'une universitaire activiste veut à tout prix le convaincre d'entrer dans la Lumière et d'oublier toute cette affaire, Maali travaillait pour plusieurs employeurs en conflit les uns avec les autres, les escrocs et les menteurs sont partout et entre cinghalais, tamouls, britanniques, indiens, gouvernement et ONG, cette guerre est un vrai sac de nœuds sanglant. Maali devra percer le mystère, aidé par son amour secret et sa fausse petite amie, mais attention, au bout de 7 lunes, le délai sera écoulé... Plein de rebondissements, de magouilles, de créatures folkloriques et de personnages haut-en-couleurs, ce titre est une réussite !!

Petit traité de métaphysique animale

Jean-françois Beauchemin

Québec Amérique

16,00
Conseillé par (Lettre et merveilles)
27 janvier 2024

Les émerveillements de l'âme

Quelle splendeur que ce texte de Jean-François Beauchemin, écrivain québécois qui nous avait déjà procuré tant de frissons et d'émotions avec son Jour des Corneilles ! Ici, nous ne sommes pas dans un roman, ni dans un essai, non plus dans un recueil de poésie, mais dans un peu des trois à la fois. Une sorte de journal intime de l'auteur, à la fois très simple et immensément spirituel, où l'on accueille le temps qui passe dans la joie. Cet ouvrage se lit tout en douceur, on le picore, il nous accompagne à petits pas discrets. Chaque paragraphe est un rayon de soleil sur la peau, une belle nuit propice au vagabondage de l'esprit ou la vue apaisante d'un paysage de campagne à l'aube.
Surtout, ce livre est peuplé de la présence des animaux : chiens, chats, oiseaux, renards, âne, chevaux, porc-épic, écureuils, tant de compagnons auprès de qui Jean-François Beauchemin chemine, s'émeut et s'élève. Des âmes sœurs, des amis, et assurément des égaux. A ces créatures qu'une part de la société considère comme moins évoluées que l'humain, l'auteur trouve au contraire une vie intérieure riche et lucide, des songes mystérieux, une capacité d'empathie à nulle autre pareille, une présence fascinante au monde. Le chien Camus philosophe, le chat Scooter est un poète dans l'âme et un intransigeant critique littéraire, Rêveur le vieux cheval contemple avec tranquillité la fin de sa vie.
La prose de Jean-François Beauchemin et son amour si joliment exprimé pour la vie nous réchauffent le cœur. Un pied dans le réel, l'autre dans le monde des rêves, l'auteur nous conduit en quelques tournures inspirées vers un lieu où s'épanouit le sublime. Ses mots résonneront encore longtemps après la lecture. A mettre dans toutes les mains, ce livre est un vrai trésor !