www.leslibraires.fr

Brice F.

Akiz

Flammarion

20,00
par (Librairie de l'Angle rouge)
25 août 2021

Quelque part entre Le Parfum, Ratatouille et Cauchemar en cuisine.
Une bombe sous cocaïne lancée avec virulence et cynisme dans le milieu de la haute gastronomie. Succulent !

par (Librairie de l'Angle rouge)
25 août 2021

Déclaration d'amour, drôle, tendre et parfois très cinglante au personnage du Quichotte, qui nous invite à nous (re)plonger dans cette œuvre monumentale. Avec humour et passion, Lydie Salvayre convoque l'héritage de 500 ans de littérature et de pensée. Vivifiant !

Editions du Sous-Sol

25,00
par (Librairie de l'Angle rouge)
23 août 2021

Attention, prodige !

On inspire bien, et on plonge. La lecture est avide et dévorante.
Car Notre Part de Nuit est un roman fascinant, incontestablement. Un roman d'un magnétisme exceptionnel, nuée organique et charnelle, cru et cruelle, au souffle épique et fantastique. Conteuse incroyable de maîtrise du rythme, des mots, des images, Mariana Enriquez embrasse 30 ans d'histoire de l'Argentine, de la dictature aux années SIDA, s'amusant à nous perdre dans les 60's insouciants du Londres de Bowie, pour mieux nous rattraper, au coin d'une rue sombre, une main sur l'épaule "non non, viens ici, ce n'est plus par là que l'on va."
Par le prisme de l'occulte, des maisons doubles, des messes noires aux musées des horreurs, c'est tout un exorcisme cathartique et allégorique de la violence du pouvoir, et de son emprise sur les êtres, les âmes, et les vies. Mais c'est aussi, en même temps, une exploration profonde des relations père/fils, de l'adolescence et des rites de passage à l'âge adulte, des vanités humaines, de la part de nuit que chacun porte en soi.
Et l'on repense alors à Faulkner : " Écrire, c'est comme craquer une allumette au coeur de la nuit en pleine forêt. Ce que vous comprenez alors, c'est combien il y a d'obscurité partout. La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mesurer l'épaisseur de l'ombre. "

Aux forges de Vulcain

20,00
par (Librairie de l'Angle rouge)
4 août 2021

Et si ce matin-là vous aviez eu à choisir entre vos habituelles tartines beurrées-confiturées et ce magnifique oeuf au plat ? Quelle influence ce choix aurait-il eu sur votre journée ?

Dans ce roman ludique et inventif, on doit choisir à la fin de chaque chapitre quelle décision va prendre Lorenzo, le personnage principal. À la manière de ces livres de notre enfance, dont nous étions le héros, chacun de nos choix va nous mener sur une nouvelle arborescence de chemins, au point qu'il y ait une dizaine de fils narratifs différents dans le livre.

Un vrai tour de force réussi par Pierre Raufast, qui défriche avec joie l'horizon des possibles narratifs, tout en nous amusant, et à nous invitant à nous poser sans cesse la question :
Et si j'avais choisi les œufs ?

par (Librairie de l'Angle rouge)
22 juillet 2021

" Cicéron voulait la concorde dans l'État comme l'harmonie dans le chant, la concorde qui unit les sons, les êtres, les citoyens et leurs souhaits. Rien ne peut exister sans la concorde, elle unit la cité alors que Domitien nous sépare les uns des autres. Domitien, un tyran ? Les tyrans ne sont pas aimés et ils se vengent en faisant en sorte que les citoyens ne s'aiment pas entre eux.
Ce soir je suis trop républicaine, se dit Lucrétia. Nous rêvons tous comme Cicéron d'un prince éclairé, philosophe, modéré, bon orateur, sans prétoriens. Mais un prince comprend vite l'utilité des prétoriens. "

Une immersion totale dans la Rome du Ier siècle, ça vous tente ?
Fermez les yeux et laissez vous emporter, le temps d'une nuit, dans le bruissement de la foule populaire, le déferlement des odeurs de la rue comme celles des alcôves saturées de jasmin où se tissent les intrigues. Le temps d'une nuit, partez dans les pas de la femme de Tacite, le célèbre orateur, menacé de mort car avec ses amis Pline et Senecio, ils ont osé plaider contre un spoliateur proche de l'empereur Domitien.
Un roman remarquable et passionnant, qui déploie une réflexion sur le pouvoir, - le politique et celui des mots -, de l'importance des joutes verbales, de la fragilité des statuts. Un réel plaisir de lecture, sublimé par le style flamboyant de Hédi Kaddour, son sens de la rythmique, le flux de conscience des personnages, au gré de notre progression dans une Rome classique ressuscitée ( si vous avez adoré la série Rome, vous serez en extase ). Et un roman qui fait habilement écho avec notre présent...