www.leslibraires.fr

Brice F.

Offshore

Céline Servais-Picord

Le nouvel Attila

18,00
par (Librairie de l'Angle rouge)
14 avril 2021

Lorsque son compagnon meurt sous les balles de pirates au large du Nigéria, Aude va chercher à remonter le fil des souvenirs, à poursuivre sa trace, quitte à emprunter des chemins de traverse.
Magnifique roman, qui fait audacieusement se rencontrer les sagas islandaises et les rituels médiumniques africains. Portée.s par une écriture fine et subtile, on accompagne avec tendresse le voyage intérieur de cette nouvelle Eurydice partie sur les traces de son Orphée disparu.
Premier roman prometteur, qui aborde avec brio les thèmes du deuil, de la perte de l'être aimé, et de la reconstruction. Mais avant tout, roman de la célébration de l'Amour éternel, celui qui traverse l'espace, et le temps.
Un vrai coup de coeur !

L'île des âmes

Éditions Gallmeister

25,80
par (Librairie de l'Angle rouge)
11 avril 2021

Vous ne pouvez pas dépasser les 10 km ce week-end ? Pas de problème, découvrez la Sardaigne, sa culture nuragique millénaire, ses reliefs escarpés et ses meurtres rituels !

Une passionnante enquête sur une île envoûtante, encore fortement empreinte de culture et croyances agro-pastorales. Un duo d'enquêtrices de choc, un rythme haletant, et des dialogues ciselés.
Les éditions Gallmeister ont quitté les États-Unis pour explorer l'Italie, et l'on peut dire que c'est une belle réussite !

Pour moi, le coup de coeur polar de ce début d'année !

Fantômes, Roman

Roman

Albin Michel

22,90
par (Librairie de l'Angle rouge)
4 avril 2021

Roman d'une sensibilité lumineuse, profondément émouvant, qui lève le voile sur un épisode méconnu de l'histoire contemporaine des USA : la déportation et l'internement d'environ 120 000 américains d'origine japonaise ( hommes, femmes et enfants ) après l'attaque de Pearl Harbor en décembre 1941.
Dans une langue d'une exceptionnelle fluidité, Christian Kiefer fait remonter avec justesse les fantômes du passé, exposés à la lumière de la mémoire. Ces fantômes, ce sont bien évidemment les morts, ou les vivants dont l'âme est restée là-bas, quelque part de l'autre côté de l'Océan, là-bas où la Guerre a eu lieu. La Guerre, car au fond c'est toujours la même que l'on se livre, la Guerre contre cet Autre, toujours si différent de nous. Mais ces fantômes ce sont aussi les regrets, les amitiés et les amours disparues, les souvenirs qui nous hantent, les lieux où nous avons vécu. Et quelle ironie que "Phantoms" soit aussi le nom de ces bombardiers américains qui larguaient leurs cargaisons de napalm sur les villages vietnamiens…
"Fantômes" est un roman dont la lecture est nécessaire, à l'image de Nickel Boys de Colson Whitehead, également dans la belle collection "Terres d'Amérique" chez Albin Michel.
Sur la question de l'internement des nippo-américains, on vous conseille également la bd "Nous étions les ennemis", inspirée de l'histoire de George Takei chez Futuropolis. Enfin, "Walker", de Robin Robertson chez l'Olivier, est également une lecture coup de cœur, fracas poétique explorant le stress post-traumatique du combattant revenu des flammes, accompagné lui aussi, de ses fantômes.

Trois jours dans la vie d'un yakuza
19,00
par (Librairie de l'Angle rouge)
2 avril 2021

Junpei Sakamoto, jeune yakuza de 21 ans, grande gueule et fier à bras, est tout en bas de l'échelle de son clan. Aux ordres de son aniki, son supérieur hiérarchique direct, il fait le chauffeur, délivre les pots de vin aux flics, balaie, et ronge son frein en attendant de plus amples responsabilités. Lorsque le chef de son clan lui propose d'exécuter un membre haut-placé d'un clan rival, Junpei y voit enfin une opportunité de briller, quand bien même cela veut dire renoncer à sa jeunesse puisqu'une fois sa cible abattue, il se rendra à la police.
C'est là le code d'honneur d'un yakuza.
Junpei a donc trois jours devant lui pour profiter une dernière fois de sa liberté, les poches pleines de billets à dépenser dans l'alcool, les filles, la drogue, la fête et les restaurants sélects.
Mais à peine sorti de l'œuf, Junpei veut déjà être plus gros que le boeuf, et ces trois jours seront animés de rencontres diverses, qui l'amèneront peut-être à envisager une autre issue à son engagement.
Roman haut en couleurs qui présente d'une façon assez claire les rouages du système Yakuza, tout en nous plongeant dans le tumulte de la vie nocturne d'un quartier tokyoïte. Face à la rigidité des codes sociaux et de la hiérarchie, s'oppose l'insouciance touchante d'une jeunesse éperdue.

1, Sunny - Tome 1

1

Taiyô Matsumoto

Kana

12,70
par (Librairie de l'Angle rouge)
13 mars 2021

Extraordinaire manga, d'une beauté et d'une justesse rares, Sunny conte le quotidien des jeunes pensionnaires d'un foyer (la Maison des étoiles), orphelins ou non, en tout cas abandonnés socialement.
Sunny, c'est le nom de cette vieille Nissan qui ne démarre plus, là, dans le jardin devant le foyer. C'est dans Sunny que l'on va se réfugier pour se retrouver, seul ou non, et que l'on s'évade de la morosité du quotidien. Dans Sunny on fume des cigarettes, on mate des revues pornos, on rêve qu'on s'envole, on se cache des adultes. Autant de caractères différents, de trajectoires brisées, autant de personnages attachants dont on accompagne les mésaventures, les peines, les joies, les désillusions, la découverte des sens. Magnifié par le trait mélancolique et poétique, extrêmement juste et précis, de Taiyou Matsumoto, Sunny est une vraie merveille.