www.leslibraires.fr

À l’approche des fêtes de fin d’année, les difficultés d’approvisionnement en papier peuvent allonger nos délais de livraison jusqu’à 3 semaines pour les livres sur commande (points orange). Nous vous conseillons d’anticiper vos achats et de privilégier les ouvrages en stock (points verts).

Pauline S.

par (Fontaine Haussmann)
19 janvier 2015

Un hommage bouleveversant à Maurice Ravel

Maurice Ravel, homme de petite taille et plutôt chétif, n'a qu'une ambition, participer à la guerre. Il sera tout d'abord réformé, puis, à force d'opiniâtreté, sera engagé volontaire en 1916. Chauffeur, il rayonnera à 25 km autour de Bar-le-Duc. Sa camionnette, qu'il nomme Adélaïde, tombera en panne dans la forêt de Mare et Ravel attendra l'équipe de dépannage plusieurs jours. Il vivra l'expérience de ce qu'il appelle l'existence d'"un Robinson plus moderne". Homme sensible au milieu du vacarme de la guerre, il entendra toujours le chant des oiseaux, observera les arbres qu'il entendra presque pousser. En 1917, Le retour à Paris est très difficile, la ville lui semble bien bruyante et tout est futile. La perte de sa mère le plonge dans un immense désarroi. Alors, après être allé se ressourcer en Ardêche, il fera l'acquisition d'une propriété à Montfort l'Amaury en 1921. La promenade dans les bois est quotidienne. Compositeur de renommée internationale, Ravel voyage dans le monde entier et accueille beaucoup de visiteurs chez lui. Sa maison sera et fera son bonheur, il y vivra jusqu'à la fin de sa vie, en 1937.

Michel Bernard nous livre ici un très beau roman, tout en finesse et en délicatesse. Il nous dit à quel point la guerre aura joué un rôle majeur dans la vie de Maurice Ravel.

par (Fontaine Haussmann)
1 décembre 2014

Le spectre troublant de Véronika

"Cette nuit, je l'ai vue comme si elle était vivante." Ainsi commence le magnifique roman de Drago Jancar. Roman polyphonique où cinq voix constituent les cinq chapitres du livre. Cinq personnages hantés par Véronika, tous l'ont cotoyée de près. L'histoire commence en 1937 avec Stevo, amant de Véronika qu'elle suivra à Maribor. Puis ce sera sa mère, un médecin allemand, sa gouvernante et un paysan. Petit à petit nous reconstituons le puzzle et la vie de ce couple atypique que forment Véronika et son mari Léo. Véronika, femme fantasque, libre et parfois déconcertante a disparu avec Léo lors d'une nuit de janvier 1944. A travers l'histoire de Véronika nous lisons un pan de l'histoire de la Slovénie. Doucement nous saisissons l'horreur des évènements, la folie et la cruauté des hommes. Un roman remarquable, à la fois beau et cruel.

23,00
par (Fontaine Haussmann)
8 octobre 2014

Nouvelle plongée dans l’Italie contemporaine avec le nouveau roman de Silvia Avallone , Marina Bellezza. Dans son superbe premier roman, D’acier, Silvia Avallone situait l’action en plein cœur d’une cité industrielle et populaire sous l’ère Berlusconi. Cette fois, elle revient sur les lieux de son enfance, les montagnes de Biella dans le Piémont. Entre Marina et Andrea que tout oppose, c’est une histoire d’amour entière et tourmentée. Marina n’a qu’une obsession : se faire une place dans le monde des paillettes de la télévision. Femme d’une remarquable beauté, très douée, elle a une personnalité hors du commun. Elle prend sa revanche sur une enfance douloureuse et triste, parfois violente. Andrea devrait passer son diplôme de philosophie, il laisse tomber, tout comme il abandonne son travail à la bibliothèque. Il n’aspire qu’à une chose, vivre comme son grand­-père autrefois : éleveur de vaches laitières, faire la transhumance et du bon fromage.
La nature, majestueuse et magnifique, occupe une grande place dans ce roman. Les liens familiaux aussi. Des images très fortes, des personnalités antithétiques, un amour impossible et une quête du bonheur absolu. Un roman splendide !

par (Fontaine Haussmann)
8 octobre 2014

L'avion Constellation s’écrase sur une île de l’archipel des Açores le 29 octobre 1949. A son bord, Marcel Cerdan, boxeur et amant d’Edith Piaf et Ginette Neveu, violoniste virtuose. Deux célébrités et quarante-huit autres passagers, des anonymes auxquels Adrien Bosc offre une vie. Amélie Ringler par exemple, ouvrière bobineuse dans une usine textile à Mulhouse; ou encore Kay Kamen, homme d’affaires new-yorkais qui eut l’idée de lancer les produits dérivés de Disney et redoutait de prendre l’avion. « Entendre les morts, écrire leur légende minuscule et offrir à quarante-huit hommes et femmes, comme autant de constellations, vie et récit ».
Fondateur des revues Feuilleuton et Desport, AdrienBosc signe un premier roman ambitieux et captivant.

Mikhail Elizarov

Serge Safran éditeur

16,50
par (Fontaine Haussmann)
8 octobre 2014

Deux enfants, un peu différents, grandissent dans un orphelinat. L’un, Gloucester, est bossu, l’autre, Bakatov a le crâne difforme. Ensemble ils forment un couple improbable. Ils grandissent avec des malades mentaux. La porte de l’orphelinat finit par s’ouvrir et voilà nos deux gaillards livrés à eux même dans un monde où la débrouille est reine. D’heureuses rencontres vont leur permettre d’avancer, Gloucester, oreille exceptionnelle, sera pianiste virtuose et Bakatov, qui depuis le début joue avec la sorcellerie, sera plombier.
Un roman d’initiation surréaliste, des images fortes dans un monde halluciné. Très original et captivant.