www.leslibraires.fr

Passage C.

http://passage-culturel.com/

Le consentement
par (Le Passage Culturel)
17 janvier 2020

Un monument littéraire

Vanessa Springora évoque ici la relation que celle-ci a entretenu avec Gabriel Matzneff quand elle avait 14ans et Matzneff 50. C'est toute une époque que V.S met en lumière avec ce texte magnifique. Dans le monde littéraire français des années 80 Gabriel Matzneff était un être intouchable qui racontait dans ses "carnets noirs", et sans aucune impunité, ses relations avec des enfants de 11 à 16ans. De cette relation sous emprise, V.S mettra des années à se reconstruire. Ce livre, sans voyeurisme et avec beaucoup de pudeur, évoque la psychologie adolescente, la culpabilité et le cataclysme intérieur qu'une telle relation peut créer.
Un réel monument littéraire.

Ame brisée
19,00
par (Le Passage Culturel)
27 décembre 2019

Coup de coeur

Dans Âme brisée, deux destins se mêlent. Celui de Rei, petit garçon japonais qui voit son père emporté par l'armée, et celui de Jacques, luthier parisien de grande renommée. Rei et jacques sont tout deux lié à la musique, au violon. Akira Mizubayashi est un maître conteur hors pair. C'est avec minutie qu'il nous fait naviguer entre le japon d'après-guerre et le Paris contemporain. C'est lumineux et touchant, bercé par la musique et la prose japonisante de l'auteur, on en ressort bouleversé d'espoir.

Ceux que je suis
par (Le Passage Culturel)
28 septembre 2019

Passage Culturel

A la mort de son père Marwan, apprend que celui-ci avait décidé d'être enterré à Casablanca. Marwan est désigné pour accompagner le convoi funéraire mais rechigne à aller dans un pays où il s'est toujours senti étranger, à laisser son père loin de sa vie, en France. Arrivé à Casablanca, sa grand-mère, lui racontera l'histoire de sa famille, son histoire. Avec humour et esprit, ce roman aborde la culture Marocaine, la double nationalité et les secrets qui hantent nos familles. Avec un ton délicat et beaucoup de pudeur, Olivier Dorchamps réussit une prouesse littéraire pour son premier roman.

Ici n'est plus ici
21,90
par (Le Passage Culturel)
30 août 2019

Coup de coeur

Oakland, 12 autochtones vont participer à un PowWow. Ils n'y vont pas tous pour les mêmes raisons et tout va partir en vrille, mais l'essentiel est ailleurs. La culture amérindienne contemporaine est coeur du livre, Tommy Orange dépoussière le folklore pour une proposer une fresque réaliste époustouflante. D'une puissance littéraire hors norme, dégageant une rage inouï, le premier roman de Tommy Orange est à mettre entre toutes les mains.

Sale gosse

L'Iconoclaste

18,00
par (Le Passage Culturel)
30 août 2019

Coup de coeur

Véritable feu d'artifice, ce premier roman à l'écriture ciselée nous immerge dans les milieux sociaux français. Sans aucun pathos, avec un regard bienveillant mais sans naïveté, l'auteur se sert de son expérience (6 mois à la PJJ d'Auxerre) et de celle son père, éducateur, pour nous offrir ce page-turner réaliste et saisissant.