www.leslibraires.fr

Simon G.

Trilogie de L'emprise, 1 : L'emprise

1 : L'emprise

Gallimard

Neuf 19,50
Occasion 6,99
par (Fontaine Passy)
14 avril 2014

"Je regarde, je mesure, je décide"


Marc Dugain aime trainer ses mots dans les sphères les plus secrètes. Lorsque les enjeux écrasent les hommes, lorsqu'ils pèsent de tout leurs poids.
Dans «L'emprise», l'auteur de «La chambre des officiers» part des situations familiales et personnelles de plusieurs personnages aux destins liés pour n'y revenir que partiellement, toujours en creux. Patron de grand groupe industriel, agent des renseignements, sous-marinier, tous sont embarqués dans la grande machine politique, financière, stratégique. Que restera-t-il de leur engagement ? de leurs convictions dans cette mécanique mondiale, numérique et instantanée ?

Ironique et mordant, le nouveau roman de Marc Dugain colle au plus près des engrenages politico-financiers, un roman puissant !

Rimbaldo

La Table Ronde

16,00
par (Fontaine Passy)
9 avril 2014

Une parenthèse enchantée au Grand Hôtel de l'Univers, dans le golfe d'Aden, en août 1880.
Lieu stratégique, étape commerciale et "chambre d'écho" de toutes les tractations d'Afrique orientale, le lieu attire voyageurs, fuyards et âmes éconduites. Serge Filippini imagine les quelques heures qui mènent à la photographie la plus célèbre de cet hôtel, réapparue à l'occasion du Salon International du Livre ancien de Paris, en 2010. Elle regroupe telle une carte postale les colons du moment autour du directeur de l'hôtel et de son épouse. Notamment, un jeune homme au trouble passé en métropole et à Chypre apparaît sur le cliché, il serait arrivé en ville il y a quelques temps à peine, Arthur Rimbaud.
C'est une bien belle prouesse que réalise ici Serge Filippini. Entre détails historiquement prouvés et trouvailles fictives, il s'insère dans les moindres recoins de cette prise de vue pour en recréer les contours et origines.
Un très beau roman où l'âme et la présence de l'auteur des Illuminations semble électriser tous les protagonistes.

Caprice de la reine
par (Fontaine Passy)
3 avril 2014

Merci !

Merci Monsieur Echenoz !
Merci de nous offrir ces quelques textes parus à diverses occasions, et dire que nous aurions pu les manquer !

Voici sept délicieuses situations tout en détails et sensation, où Jean Echenoz nous dévoile une pensée en chemin aussi drôle qu'érudite.


A chaque chapitre, et en quelques pages, l'auteur plante les bandrilles d'un nouveau drame et nous laisse le sourire aux lèvres, complice de son plaisir d'écrire.

Dans le chapitre qui donne son titre à l'ouvrage, Caprice de la reine, Jean Echenoz décrit le paysage qui l'entoure, jusqu'aux fourmis qui l'assaillent. Puis c'est Hérodote que nous relisons sous la plume de l'auteur de Courir, pour une description de Babylone aussi subjective que partielle. On se délecte enfin du récit de l'Histoire des ponts avec Gluck, héros (malheureux) passionné de génie civil.
Quant aux escapades de l'auteur vers le Bourget qui closent l'ouvrage, elles sont criantes de vérité, d'humanité également.

C'est un immense plaisir de redécouvrir Jean Echenoz, quel beau livre !

La pétulante ascension de Benjamin Fabre, roman
par (Fontaine Passy)
1 avril 2014

Cadre dans une boite de conseil de la Défense, Benjamin Fabre voudrait bien changer de destin pour devenir écrivain, mais les éditeurs restent sceptiques devant son talent. Son épouse Myrtille, elle, croit en lui autant qu'elle l'aime. Lorsqu'elle découvre que les Qataris recherchent une jeune plume à publier dans leur toute nouvelle maison d'édition, elle dépose le manuscrit de son mari.

Après le sport, l'édition ?! De riches hommes d'affaire qatariens ont effectivement racheté les Editions Glu avec l'idée d'appliquer au monde de l'écrit une méthode révolutionnaire de publication adaptée aux humeurs et tendances des lecteurs.

Pris dans les affres de l'édition-marketing, Benjamin Fabre voit son oeuvre lui échapper au point que personne ne sache qu'il (et qui) en est l'auteur... C'est avec une tristesse à peine voilée qu'il se rend compte que son livre-objet ne lui apportera jamais autant de renommée que peuvent en avoir les auteurs de bestsellers.

Très riche en rebondissement et ironique à souhait, La pétulante ascension de Benjamin Fabre est une drôle de fable sur le monde de l'édition. La réalité n'est jamais loin, et tous les personnages dépeints par Fabrice Lehman sont piquants de vérité, d'excès également. Un livre à mettre entre toutes les mains.

Regarde les lumières, mon amour
par (Fontaine Passy)
27 mars 2014

Au spectacle

Annie Ernaux s'attarde dans les allées du centre commercial. Elle nous fait partager quelques unes de ces venues au centre commercial de Cergy, les Trois-Fontaines. Les apparences s'y croisent, le temps s'y consume dans une unique frénésie, la consommation.

La nouvelle publication de la collection de Pierre Rosanvallon et Pauline Peretz touche encore une fois au but. C'est une tranche de vie racontée au plus près, le récit d'une habitude et d'un mode de consommation adopté par une très grande majorité.

On notera l'accent mis par l'auteur sur un centre commercial prescripteur de nos achats, comme une force silencieuse et créatrice de toutes nos envies. Toute en observant les pratiques au sein du centre commercial, Annie Ernaux met à jour les mécanismes assez effrayants de notre société de consommation.