Israël 67 : Qu'est-ce que la victoire va faire de nous ?
17,99
15 août 2017

Un récit grave, mais plein d'humour.

Mylène Rémy, auteure prolifique de guides de voyage consacrés à l’Afrique, nous offre, dans son dernier livre, Israël 67, un récit de voyage en prise avec l’actualité de la guerre des « Six Jours » qui se déroula du 05 au 10 juin 1967, il y a cinquante ans. Arrivée à Tel-Aviv le samedi 10 juin, elle restera en Israël près d’un mois. Sillonnant le pays d’Eilat au piémont des hauteurs du Golan, en empathie avec la population, circulant en auto-stop ou en car au plus près de « l’homme de la rue », elle saisit sur le vif les sentiments des Israéliens éprouvés par ces journées dramatiques qui, en quelques jours, les ont conduits de la plus grande crainte à l’euphorie de la victoire. Exaltation nuancée, pour certains, d’un questionnement : « Qu’est-ce que la victoire va faire de nous ? » que l’auteure place en sous-titre de son ouvrage.
Portée par l’hospitalité de ses hôtes, interrogeant inlassablement ses rencontres de hasard, elle n’a de cesse de mettre l’accent sur la nécessaire cohabitation israélo-palestinienne qui devrait résulter par un « mariage de raison » suite au « viol », selon les termes de l’un de ses interlocuteurs, subi par la population arabe lors de la guerre de 1948. Ce faisant, elle affiche l’enjeu de l’occupation des territoires de Cisjordanie postérieur à cette guerre éclair de 1967, enjeu dont nous savons aujourd’hui, malheureusement, qu’après l’assassinat de Rabin, en 1995, à la suite d’une manifestation pour la paix, le dénouement toujours plus dramatique est le produit de la politique de colonisation des territoires occupés des gouvernements successifs d’Israël, conduite à ses extrémités depuis la première élection de Netanyahou en 1996.

Tous les conseils de lecture