www.leslibraires.fr
Dans l'enfer de l'Opus Dei

Dans l'enfer de l'Opus Dei

Véronique Duborgel

J'ai Lu

  • 9 février 2011

    mouais...

    Cet ouvrage montre la façon de faire de l’Opus Dei, branche radicale et sectaire du catholicisme, à travers le témoignage de Véronique Duborgel, qui s’en est détachée il y a quelques années.

    L’auteur montre comment elle s’est engagée sans trop s’en rendre compte, juste parce qu’elle ne voulait pas déplaire ou décevoir, parce qu’elle ne voulait pas paraître différente des gens qui l’entouraient.

    L’objectif ultime de l’organisation est la sainteté. Mais il s’agit là d’une sainteté « apparente » et non spirituelle et pour y arriver tous les moyens sont bons : dissimulation, insensibilité, humiliation, délation, violences conjugales, médiocrité, mensonge, soumission. L’apparence a un rôle très important, c’est l’image de marque de l’organisation par rapport au monde extérieur. Les membres doivent être impeccables en toutes circonstances, souriants et heureux pour donner envie aux autres d’intégrer l’Opus Dei.

    C’est effrayant de voir à quelle vitesse on peut perdre son esprit critique lorsque l’on intègre ce genre d’organisation religieuse. L’auteur montre combien la femme est inégale face à l’homme. Elle est rabaissée, violentée psychologiquement et physiquement et n’est jamais prise en considération.

    De religion, on comprend vite qu’il s’agit en fait de secte dans la mesure où les références ne sont pas les textes saints, mais les écrits d’un homme : le fondateur de ce mouvement. Toutes les prières lui sont d’ailleurs adressées et on se rend vite compte que de grosses sommes d’argent sont demandées aux« surnuméraires ».

    J’ai trouvé ce témoignage vraiment très intéressant car pour ma part je n’ai jamais entendu parler de l’Opus Dei. Véronique Duborgel montre à quel point il est dur de retrouver sa personnalité après avoir été modelée, formatée par l’organisation. Le plus dangereux dans tout ça c’est qu’elle agit sous couvert de l’Eglise Catholique, car elle est admise par Jean-Paul II, lequel a dans son entourage au Vatican des personnalités de l’Opus Dei.

    Il faut faire toutefois attention à la lecture de cet ouvrage ! Je pense qu’un minimum de connaissances religieuses est nécessaire pour comprendre ce livre et éviter tout amalgame entre l’Eglise catholique et l’Opus Dei!!