www.leslibraires.fr
L'accident de l'A35

L'accident de l'A35

Graeme Macrae Burnet

Sonatine éditions

  • 21 mai 2020

    Alsace, policier

    Je me suis faite avoir par le titre : ce roman ne se déroule pas façon Fast and Furious comme sur une autoroute. Il est au contraire plutôt lent.

    L’action se déroule dans les années 80, je dirais : pas de téléphone portable, les trains desservent encore les petites gares.

    Il y est question de notaires de province en Alsace, d’adolescence (période difficile) et d’enquêtes de police étranges.

    Je découvre l’auteur et son inspecteur Georges Gorski en pleine séparation avec son épouse et au penchant alcoolique.

    J’ai aimé qu’il s’occupe de cet accident au départ banal. En revanche, son acolyte de Strasbourg prêt à tout pour clore son affaire m’a horripilé.

    Quel étrange adolescent que Raymond, qui vole un couteau qui lui plait chez un antiquaire, qui suit une jeune fille qui sort d’un immeuble. Pauvre adolescent….

    J’ai aimé m’arrêter dans des troquets qui ne payent pas de mine, avec leurs habitués, leur patron indéboulonnable et les regards en coin.

    Un roman introspectif d’un certain art de vivre dans une petite ville.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du nombre de bières consommées, normal, en Alsace.

    https://alexmotamots.fr/laccident-de-la35-graeme-macrae-burnet/


  • 9 décembre 2019

    Un polar tout en finesse et en férocité.

    Un soir de novembre Bertrand Barthelme trouve la mort au volant de sa voiture. L’inspecteur Gorski, venu pour constater l’accident, se dit qu’aller annoncer la nouvelle à la famille du défunt sera très certainement l’aventure la plus palpitante qui lui sera donné de vivre ces derniers temps.

    Car, croyez le ou non, mais dans la petite ville de Saint-Louis il ne se passe (presque) jamais rien.

    Mais une fois devant la veuve, force est pour lui de constater 2 choses : la première étant que Mme Bartelme a une réaction pour le moins étonnante face à la mauvaise nouvelle qu’il vient lui annoncer.
    Et la seconde, que la dite veuve est plus que séduisante.

    Alors, puisque sa femme est partie et que Saint-Louis ne croule pas sous la criminalité, pourquoi ne pas faire plaisir à la jolie Lucette et essayer de savoir ce que son mari faisait sur cette route à un moment où il aurait dû se trouver en réunion ?

    D’autant que Raymond, le fils Barthelme, semble lui aussi cacher des choses...

    Graeme Macrae Burnet nous livre ici un polar dans la plus pure traduction du genre, avec pour décor une petite ville dont toutes les contradictions sont passées au microscope.

    En plus de nous offrir une enquête à l’ancienne, avec calepins, filatures et appels depuis des cabines téléphoniques, il dissèque sous nos yeux, et pour notre plus grand plaisir, les mœurs des petites villes de province.
    Et son coup de scalpel est absolument jubilatoire.

    Mensonges, trahisons et petits secrets inavouables se partagent les pages pendant que les sourires de façade, l’excessive pondération et l’abus de faux-semblants nous sautent au visage.
    Petites phrases assassines assénées par des gens de (presque) bonne éducation, et extrême mesquinerie cachée derrière les masques de convenances, relèvent encore un peu plus le menu dont l’auteur nous régale avec un style devenu bien trop rare.

    Ce polar ne se lit pas pour son rythme, il se savoure pour sa justesse et son impertinence.

    Si nous en avions déjà eu un bon aperçu avec La Disparition d’Adèle Bedeau, avec L’Accident de l’A35 il confirme son talent et imprime sa marque.

    G. M. Burnet est décidément un auteur à suivre de près !